Lars Von Trier, enfin sobre, craint de ne plus pouvoir faire de films

Christophe Foltzer | 1 décembre 2014
Christophe Foltzer | 1 décembre 2014

Lars Von Trier, on en a autant parlé ces dernières années pour ses tentatives de scandales que pour ces films. Alors que tous ses détracteurs pensaient qu'il avait un vrai problème, ses récentes déclarations leur donnent malheureusement raison.

Le réalisateur de Nymphomaniac ne va pas bien mais essaye de s'en sortir. Après une longue période de silence, Lars Von Trier a confié au quotidien danois Politiken qu'il était actuellement en cure de désintoxication, et tentait vaille que vaille de se débarrasser de ses vieux démons que sont l'alcool et la drogue. Après avoir confessé qu'il devait s'envoyer une bouteille de vodka par jour pour se mettre dans un état propice à la création, le réalisateur confie qu'aujourd'hui sa plus grande inquiétude est de ne plus pouvoir créer quoi que ce soit sans substance. 

"Je ne sais pas si je peux encore faire des films, et cela m'inquiète. Il n'y a aucune expression créatrice valable qui soit jamais venue d'anciens alcooliques ou d'anciens drogués. Qui s'intéresserait aux Rolling Stones sans alcool ou à un Jimi Hendrix sans héroïne ?"

L'inquiétude est légitime donc, même si le réalisateur indique que créer en toute sobriété n'est pas chose impossible puisqu'il avoue avoir écrit Nymphomaniac en 18 mois et sans l'aide d'aucun "support", là où Dogville ne lui avait pris que 12 jours dans un état de défonce avancé. Pas impossible donc, mais plus long.

Quoi qu'il en soit, on lui souhaite bon courage.

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Dirty Harry
01/12/2014 à 14:24

Change rien Lars ! On t'aime comme tu es (et pond-nous la fin de la trilogie de Dogville une bonne fois pour toutes !). Vivement le prochain "dérapage" avec moult chouinerie dans les médias !: get punk !

votre commentaire