Exodus : Pour Ridley Scott, Dieu est un pré-ado

Christophe Foltzer | 13 novembre 2014
Christophe Foltzer | 13 novembre 2014

Film le plus attendu de l'année, Exodus de Ridley Scott arrive très bientôt. Et il se permet de surprendre encore son monde en y présentant un Dieu âgé de 11 ans.

Voilà une décision qui risque de ne pas passer. Pas sûr que cela fasse brûler des ambassades, mais quand même. Dans son nouveau film, Exodus donc, Ridley Scott a fait le pari risqué de laisser Dieu s'exprimer à travers la bouche d'un gamin de 11 ans (sans mauvais jeu de mots). En effet, dans le film, Moïse rencontrerait Malak (interprété par le jeune Isaac Andrews) et comprendrait qu'il s'agit en fait de Dieu dans le corps de cet enfant (toujours sans jeu de mots).

Histoire d'enrayer toute polémique, Ridley Scott s'est expressément justifié sur ce choix audacieux :

"Les textes sacrés ne donnent aucune description précise de Dieu, donc pendant des siècles ont utilisé leur propre interprétation. Malak représente l'innocence et la pureté, deux qualités extrêmement puissantes."

Des propos renforcés par ceux du Rabbin David Baron, consultant sur le film :

"Ils se sont éloignés des textes bibliques, là où justement ils étaient très concis. Mais tout ce qui peut résulter d'une approche nouvelle de la Bible est louable."

commentaires

Yamix
18/11/2014 à 19:52

Futures censures dans plusieurs pays...

Al Zheimer
14/11/2014 à 04:14

Le seul et réel problème c'est que Dieu ... n'existe pas !

Alain Foral
13/11/2014 à 17:01

Dieu est célinien!

Dirty Harry
13/11/2014 à 11:43

Ah bon ce ne sera plus le feu ardent qui aura cette tache ? Par contre le Dieu de l'ancien testament (approuvé par le rabbin d'hollywood ? c'est qui ce type ?) n'a pas grand chose de "pur et d'innocent", pour ça se référer au nouveau testament et mettre son logiciel à jour (ce serait plutôt colère, punition et vengeance divine surtout lorsqu'on voit les 10 plaies d'Egypte s'abattre avant que les hébreux ne piquent la caisse des finances de Pharaon !)

Doctor Nico
13/11/2014 à 10:56

Euh, va falloir m'expliquer où est la polémique. C'est pourtant dit très clairement qu'il ne s'agit pas de l'apparence de Dieu, mais de Dieu s'exprimant à travers un enfant. Ce n'est donc pas son apparence, quel est donc le problème ? Dieu peut s'exprimer à travers n'importe qui...

VilFélon
13/11/2014 à 09:46

"Les textes sacrés ne donnent aucune description précise de Dieu, donc pendant des siècles ont utilisé leur propre interprétation."
Selon les mêmes textes sacrés, les méchants de l'histoire avaient un taux de mélanine plus élevé que les gentils, d'où l'exactitude historique du casting...

votre commentaire