Les César 2007 – Nos pronostics

Par Laurent Pécha
24 février 2007
MAJ : 19 octobre 2018
0 commentaire
default_large

À quelques heures de la cérémonie des César 2007, la rédaction d’Ecran Large vous propose ses pronostics pour la soirée. Deux gros vainqueurs : Lady Chatterley qui remporte les César les plus prestigieux (mais le plus souvent grâce à une voix près) et Indigènes qui se contente de quasiment tous les César dits techniques. Quant au seul à faire quasiment l’unanimité, c’est Kad pour sa formidable interprétation dans Je vais bien, n’en t’en fais pas. Voilà rendez-vous en fin de soirée pour voir si nos choix ont été proches ou non de ceux de l’académie…

Meilleur film français de l’année
Lady Chatterley
Indigènes
Je vais bien, ne t’en fais pas
Ne le dis à personne
Quand j’étais chanteur

Meilleur réalisateur
– Pascale Ferran pour Lady Chatterley
– Alain Resnais pour Coeurs
– Rachid Bouchareb pour Indigènes
– Philippe Lioret pour Je vais bien, ne t’en fais pas
– Guillaume Canet pour Ne le dis à personne

Meilleur premier film
Mauvaise foi
13 Tzameti
Les Fragments d’Antonin
Je vous trouve très beau
Pardonnez-moi

Meilleur scénario original
– Olivier Lorelle et Rachid Bouchareb pour Indigènes
– Xavier Giannoli pour Quand j’étais chanteur
– Isabelle Mergault pour Je vous trouve très beau
– Danièle Thompson et Christopher Thompson pour Fauteuils d’orchestre
– Laurent Tuel et Christophe Turpin pour Jean-Philippe

Meilleure adaptation
– Pascale Ferran, Roger Bohbot et Pierre Trividic pour Lady Chatterley
– Guillaume Canet et Philippe Lefèbvre pour Ne le dis à personne
– Jean-François Halin et Michel Hazanavicius pour OSS 117 – Le Caire nid d’espions
– Philippe Lioret et Olivier Adam pour Je vais bien, ne t’en fais pas
– Jean-Michel Ribes pour Cœurs

Meilleur acteur
– François Cluzet pour Ne le dis à personne
– Michel Blanc pour Je vous trouve très beau
– Jean Dujardin pour OSS 117, Le Caire nid d’espions
– Alain Chabat pour Prête-moi ta main
– Gérard Depardieu pour Quand j’étais chanteur

Meilleur acteur dans un second rôle
– Kad Merad pour Je vais bien, ne t’en fais pas
– Guy Marchand pour Dans Paris
– Dany Boon pour La Doublure
– André Dussollier pour Ne le dis à personne
– François Cluzet pour Quatre étoiles

Meilleure actrice
– Marina Hands pour Lady Chatterley
– Cécile de France pour Fauteuils d’orchestre
– Catherine Frot pour La Tourneuse de pages
– Charlotte Gainsbourg pour Prête-moi ta main
– Cécile de France pour Quand j’étais chanteur

Meilleure actrice dans un second rôle
– Valérie Lemercier pour Fauteuils d’orchestre
– Dani pour Fauteuils d’orchestre
– Bernadette Lafont pour Prête-moi ta main
– Mylène Demongeot pour La Californie
– Christine Citti pour Quand j’étais chanteur

Meilleur espoir masculin
– Malik Zidi pour Les Amitiés maléfiques
– Georges Babluani pour 13 Tzameti
– Rasha Bukvic pour La Californie
– Arié Elmaleh pour L’école pour tous
– Vincent Rottiers pour Le passager
– James Thierrée pour Désaccord parfait

Meilleur espoir féminin
– Mélanie Laurent pour Je vais bien, ne t’en fais pas
– Déborah François pour La Tourneuse de pages
– Marina Hands pour Lady Chatterley
– Aïssa Maïga pour Bamako
– Maïwenn pour Pardonnez-moi

Meilleure musique écrite pour un film
– Mathieu Chedid pour Ne le dis à personne
– Armand Amar pour Indigènes
– Jérôme Lemonnier pour La Tourneuse de pages
– Mark Snow pour Cœurs
– Gabriel Yared pour Azur et Asmar

Meilleure photo
– Patrick Blossier pour Indigènes
– Éric Gautier pour Cœurs
– Julien Hirsch pour Lady Chatterley
– Christophe Offenstein pour Ne le dis à personne
– Guillaume Schiffman pour OSS 117 – Le Caire nid d’espions

Meilleurs décors
– Dominique Douret pour Indigènes
– Maamar Ech Cheikh pour OSS 117 – Le Caire nid d’espions
– Jean-Luc Raoul pour Les Brigades du tigre
– François-Renaud Labarthe pour Lady Chatterley
– Jacques Saulnier pour Cœurs

Meilleur son
– Olivier Hespel, Olivier Walczak, Franck Rubio et Thomas Gauder pour Indigènes
– Jean-Marie Blondel, Thomas Desjonquères et Gérard Lamps pour Cœurs
– Jean-Jacques Ferran, Nicolas Moreau et Jean-Pierre Laforce pour Lady Chatterley
– Pierre Gamet, Jean Goudier et Gérard Lamps pour Ne le dis à personne
– François Musy, Gabriel Hafner pour Quand j’étais chanteur

Meilleur montage
– Hervé de Luze pour Ne le dis à personne
– Martine Giordano pour Quand j’étais chanteur
– Yannick Kergoat pour Indigènes
– Sylvie Landra pour Fauteuils d’orchestre
– Hervé de Luze pour Cœurs

Meilleurs costumes
– Pierre-Jean Larroque pour Les Brigades du tigre
– Marie-Claude Altot pour Lady Chatterley
– Jackie Budin pour Cœurs
– Charlotte David pour OSS 117 – Le Caire nid d’espions
– Michèle Richer pour Indigènes

Meilleur film étranger
Volver
Babel
Le Secret de Brokeback Mountain
Little Miss Sunshine
The Queen

Meilleur film documentaire
Dans la peau de Jacques Chirac
La Fille du juge
Ici Najac, à vous la Terre
Là-bas
Zidane, un portrait du XXIe siècle

Rédacteurs :
Suivez-nous sur google news
Pictogramme étoile pour les abonnés aux contenus premium de EcranLarge Vous n'êtes pas d'accord avec nous ? Raison de plus pour vous abonner !
Soutenir la liberté critique
Vous aimerez aussi
Commentaires
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires