Men : un cauchemar terrifiant et moderne post-Me Too

La Rédaction | 8 juin 2022 - MAJ : 08/06/2022 14:41
La Rédaction | 8 juin 2022 - MAJ : 08/06/2022 14:41

Alex Garland veut vous terrifier avec son nouveau thriller psychologique Men.

Alors que l'étron Jurassic World : Le Monde d'après envahit les salles de cinéma, un des films les plus dingues de l'année arrive au même moment en salles : Men réalisé par Alex Garland. Le cinéaste a déjà montré son talent avec ses précédents films Ex Machina et Annihilation, et surtout sa série métaphysique Devs. Avec son troisième long-métrage, Alex Garland suit Harper (Jessie Buckley), une jeune femme en deuil qui décide de se rendre en campagne pour décompresser. Sauf que sur place, une étrange atmosphère se fait sentir et Harper a la sensation que quelqu'un ou quelque chose la suit.

Cette peur est-elle réelle ? Ou est-ce le fruit de son imagination ? Men s'aventure donc dans un thriller psychologique muant peu à peu en parfait film d'horreur, lorgnant carrément sur les plates-bandes du body horror. Un moyen fascinant pour Alex Garland d'explorer ses thématiques fétiches (deuil, solitude...) et surtout sonder les rapports surréalistes hommes-femmes en s'appropriant les codes de l'horreur.

 

 

Men se révèle alors un saut fascinant dans un cauchemar éveillé, une plongée dans l'angoisse de l'héroïne absolument viscérale et bluffante. Notre bon Alexandre vous explique donc pourquoi il ne faut surtout pas rater le long-métrage en salles. D'autant plus qu'avec une démarche aussi importante dans la société moderne et une proposition de cinéma aussi puissante, Men mérite surtout d'être découvert sur grand écran.

Retrouvez aussi notre critique papier de Men !

Tout savoir sur Men

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
1am
22/06/2022 à 17:08

On a eu droit à une séance 4DX improvisé avec un mec ivre qui fouillait son cornet de popcorn comme un raton laveur retourne les poubelles ; avec ronflements, reniflements et grognements à l'appui - au point de faire interrompre la séance pour évacuation de la personne. Puis (clin d'oeil) à la sortie il y avait un oiseau mort devant la porte. Je pense que l’immersion était beaucoup trop poussée. Sinon pour le film en lui-même, j'ai trouvé le message très clair, mais il m'a semblé que deux univers cohabitaient, le début du film avec l'impact que cela a sur la vie de Harper et la dimension mystique fantastique pagan. ça m'a un peu perdu dans la narration. Le reste par contre fonctionnait très bien et la séquence Rolling Birth très forte.
Je vais aussi dans le sens d'un des commentaires précédents : je suis très déçu de la photo du film, qui ne tient ni compte du cadre, ni de la morphologie des personnages pour les mettre en valeur.

sylvinception
10/06/2022 à 14:28

"#Metoo a enfin son grand film..."

Et c'est une p*tain de bonne nouvelle!!
(très long soupir...)

Spookius
10/06/2022 à 13:27

@Ninhursag

Merci !
Bon, maintenant il va me falloir vivre avec l'idée que mon inconscient contient des images des Powers Rangers ... Et c'est pas facile à vivre. Mais quand meme, merci :)

Ninhursag
09/06/2022 à 15:04

@Spookius
Pour être exact, il ne s'agit pas d'un casque mais de la tête du Seigneur Zedd, l'un des principaux antagonistes des Power Rangers.

Spookius
09/06/2022 à 02:34

Alors, je m'excuse d'avance, la question qui suit n'est pas de nature à pouvoir faire avancer le débat sur le film (que je n'ai pas vue, mais qui soit dit en passant m'intrigue), mais il faut que je la pose :
- Le casque dans le décor qui sert de cadre à la vidéo, il vient de quelle oeuvre ? Oui, c'est con comme question, mais comme je suis quasi sur de le connaitre, mais sans savoir d'ou, ca me titille ...

Panvire in the dargen
08/06/2022 à 22:36

Grosse et longue couverture pour un film qui, d'un point de vue extérieure, n'a rien mais RIEN pour m'attirer au cinéma.

Si j'aime les deux précédents films du réalisateur, notamment "annihilation" pour son esthétisme coloré et viscérale. Ici je ne retrouve qu'une proposition très classique ou même finir la bande-annonce en restant concentrer est un calvaire.

Mais je suis curieux de comprendre pourquoi un tel engouement de la part de la rédaction d'écran large, donc je finirai sans doute par le voir.

La photographie a l'air hideuse on dirait les pub apple "tournée avec un iPhone" la focale et le recul ont VRAIMENT l'air d'être tourné avec un téléphone !

Je sais pas pourquoi j'ai des a priori aussi négatif.

On dit que quand une pub ne vous intéresse pas, c'est que vous n'êtes pas la cible...

Si je m'en souviens encore à la sortie en VOD je le regarderai peut être par curiosité. Mais le "mérite surtout d'être découvert sur grand écran" mouais... Mais trois derniers film au ciné c'est Dune the Batman et TG Maverick donc bon...

votre commentaire