Sorties cinéma du 12 janvier : les nouveaux films à voir

La Rédaction | 12 janvier 2022 - MAJ : 12/01/2022 18:36
La Rédaction | 12 janvier 2022 - MAJ : 12/01/2022 18:36

Scream, Adieu Monsieur Haffmann, Placés ... quelles sont les sorties cinéma de la semaine du 12 janvier 2022 ?

Chaque semaine, Écran Large fait son marché dans les salles de cinéma, et sélectionne quelques sorties et films incontournables (pour de bonnes ou mauvaises raisons).

Avec le retour de Ghostface, Charlotte Gainsbourg et Jane Birkin, un drame adolescent en musique, Juliette Binoche sous couverture, Daniel Auteuil et Gilles Lellouche sous l'occupation allemande. 

 

Scream : photoPort du masque obligatoire en salles

 

LA SORTIE QU'ON CONSEILLE (QUOIQUE)

SCREAM

Durée : 1h55

 

 

De quoi ça parle : Rebelote à Woodsboro. 25 ans après le premier massacre, une nouvelle vague de crimes secoue la petite ville, autour d'une nouvelle famille. Mais tout ceci est évidemment lié à Sidney Prescott, qui va devoir revenir encore une fois affronter Ghostface avec l'aide de Dewey et Gale.

Pourquoi il faut le voir : Personne n'y résistera, car Scream reste une saga fondamentale du cinéma d'horreur. Imaginée par le scénariste Kevin Williamson, chapeautée par le réalisateur Wes Craven, la saga Ghostface a donné une formidable trilogie, cohérente et jubilatoire jusqu'au bout. Puis Scream 4 est arrivé, pour rouvrir la boutique, ramener le trio original et tenter de relancer la franchise - pour un résultat très discutable. Mais surprise : Scream 5, sobrement intitulé Scream, pourrait permettre de réévaluer ce quatrième opus.

Pour la première fois, Scream passe entre de nouvelles mains, avec les réalisateurs Matt Bettinelli-Olpin et Tyler Gillett (Wedding Nightmare) pour prendre la relève de Wes Craven, décédé en 2015. Mais l'espoir de sang frais s'envole vite face à ce cinquième épisode qui aligne toutes les erreurs des précédents opus, y ajoute quelques ingrédients pseudo modernes et malins, et tente le tout pour le tout afin de justifier son existence. Une course contre la mort parfaitement morne et désespérante, qui confirme encore une fois que Scream aurait dû rester une trilogie.

La note d'Écran Large : 2/5 (mais promis quelqu'un d'autre de l'équipe va le voir, sait-on jamais)

Quel est le meilleur épisode de la saga Scream ?

 

LA SORTIE QU'ON CONSEILLE, MAIS...

OUISTREHAM

Durée : 1h46

 

 

De quoi ça parle : Marianne Winckler, une écrivaine connue, décide d’écrire un livre sur le travail précaire en vivant concrètement cette réalité. Elle se retrouve femme de ménage et découvre la vie à quelques euros près, la condition d’invisible de la société. C’est une épreuve, mais pas seulement, car au fil de son immersion elle noue de vrais liens, des liens chaleureux et même joyeux avec quelques-unes de ses compagnes de galère.

Pourquoi il faut le voir : Parce que Ouistreham est l’adaptation du roman de Florence Aubenas, Le Quai de Ouistreham. Pour écrire ce texte, la romancière s’était réellement plongée dans l’expérience décrite, dressant ainsi le portrait des victimes de l’exclusion sociale et de la crise économique. Le film d’Emmanuel Carrère adapte donc ce récit, mais le fait avec un étrange point de vue.

Car, si Ouistreham questionne constamment les paradoxes et la complexité de son personnage, il en épouse également le regard caricatural. Les personnages secondaires n’existent donc que difficilement au-delà de l’étude sociale, ce qui les rend un peu mécaniques et programmatiques. Le film reste néanmoins une étude sociologique assez passionnante, mais dont l’ambivalence du point de vue étouffe un peu l’émotion.

La note d'Écran Large : 2,5/5

 

Cher Evan Hansen

Durée : 2h17

 

 

De quoi ça parle : Atteint de trouble de l'anxiété, le lycéen Evan Hansen s'écrit des lettres pour reprendre confiance en lui sous les conseils de son thérapeute. Sauf qu'une de ses lettres finit entre les mains d'un de ses camarades, Connor. Et lorsque les parents de Connor la retrouvent à côté de leur fils après son suicide, ils pensent qu'Evan était son meilleur ami. Il décide alors de faire semblant de l'avoir été pour tenter de les réconforter.

Pourquoi il faut le voir : Il y a trois raisons majeures qui peuvent donner envie de regarder Cher Evan HansenD'abord, vous êtes fans de la comédie musicale éponyme dont est tiré le film et qui avait remporté six Tony Awards en 2017, et il y a donc de quoi être curieux de découvrir son adaptation.

D'autant plus, deuxième raison, que Ben Platt, déjà dans le rôle-titre sur les planches de Broadway qui lui a valu un Tony, conserve la partition d"Evan Hansen aux côtés d'un casting assez impressionnant : Amy Adams, Julianne Moore, Amandla Stenberg et la talentueuse Kaitlyn Dever. Enfin, troisième raison, c'est réalisé par Stephen Chbosky, cinéaste derrière le très apprécié Le Monde de Charlie.

Si vous ne rentrez pas dans ces cases, difficile de vous conseiller le long-métrage tant le musical désenchanté se transforme rapidement (20 min ?) en véritable mélodrame boursoufflé. Une sorte de chronique vide et emphatique d'une jeunesse perdue, au coeur d'une histoire complètement artificielle et ne cherchant qu'à vous vider de toute l'eau contenue dans votre corps.

La note d'Écran Large : 2,5/5

 

LES FILMS QU'ON N'A PAS VUS

Placés

Durée : 1h51

 

 

De quoi ça parle : Parce qu’il a oublié sa carte d’identité, Elias ne peut passer les épreuves du concours d’entrée à Sciences Po. À la recherche d’un job en attendant de pouvoir se présenter à nouveau, il devient finalement éducateur dans une Maison d’Enfants à Caractère Social.

Pourquoi il faut le voir : Qu'est-ce qui pourrait mal se passer pour le premier long-métrage de Nessim Chikhaoui - le co-scénariste des Tuches 2, 3 et 4 - en tant que réalisateur ? Probablement pas mal de choses. Mais le ton assurément moins gras et plus sérieux de la bande-annonce de Placés et la présence de l'acteur Shaïn Boumedine (Mektoub, My Love: Canto Uno et Intermezzo, Les Sauvages) ou celles d'Aloïse Sauvage (120 battements par minutes, Possessions) et Julie Depardieu (La Petite LiliUn long dimanche de fiançailles) au casting nous ferait presque baisser la garde. Cette comédie dramatique française a tout l'air de s'attaquer à un sujet social et humain fort, même si elle risque d'être vite éclipsée par les autres productions du genre.

La note d'Écran Large : Le bénéfice du doute/5

Jane par Charlotte

Durée : 1h30

 

 

De quoi ça parle : Durant plusieurs années, Charlotte Gainsbourg a filmé sa mère, Jane Birkin, pour la regarder et lui parler comme elle n'avait jamais osé le faire auparavant.

Pourquoi il faut le voir : Parce que d'un côté de la caméra, il y a la magnétique Charlotte Gainsbourg - qui réalise ici son premier long-métrage - et que de l'autre, il y a l'immense Jane Birkin. C'est pourtant à une approche moins tape-à-l'oeil et plus intime qu'on attend en premier lieu de cet exercice d'équilibriste. Plus que de découvrir de nouvelles facettes de l'actrice et chanteuse de 75 ans, Jane par Charlotte devrait être l'occasion de se pencher avec tendresse sur une relation mère-fille d'ordinaire plus pudique et réservée pour en révéler les failles, les non-dits et tout simplement l'amour. 

La note d'Écran Large : Pourquoi pas/5

ADIEU MONSIEUR HAFFMANN

Durée : 1h56

De quoi ça parle : Paris 1941. François Mercier est un homme ordinaire qui n’aspire qu’à fonder une famille avec la femme qu’il aime, Blanche. Il est aussi l’employé d’un joaillier talentueux, M. Haffmann. Mais face à l’occupation allemande, les deux hommes n’auront d’autre choix que de conclure un accord dont les conséquences, au fil des mois, bouleverseront le destin de nos trois personnages.

Pourquoi il faut le voir : Parce qu'avant d'être un long-métrage de cinéma Adieu Monsieur Haffmann était une pièce excellente de Jean-Philippe Daguerre, psychologique, tendue et méchamment ludique. On peut donc espérer retrouver tout ou partie de cette énergie dans le film réalisé par Fred Cavayé. Et c'est là une autre raison de se pencher sérieusement sur cette proposition.

En effet, depuis Pour elle, le réalisateur s'est imposé comme un des - très - rares ambassadeurs du cinéma d'action en France. Mais, défaut de public oblige, il avait dû se rapprocher de la comédie. On espère qu'avec ce thriller psychologique qui puise dans l'histoire de France, il retrouvera les faveurs du box-office et pourra de nouveau nous régaler de polars trépidants.

La note d'Écran Large : Collaboration/5

Tout savoir sur Scream

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Sanchez
12/01/2022 à 12:12

J’avais espoir pour Scream. Ne jamais croire les 1er avis

Geoffrey Crété - Rédaction
12/01/2022 à 12:07

@Castor

Heureusement qu'il y a toujours quelques super films des semaines précédentes. à (re)voir

Castor
12/01/2022 à 12:00

En gros il n’y a rien à voir cette semaine .

votre commentaire