On a vu Souterrain, la descente aux enfers de Sophie Dupuis

Christophe Foltzer | 11 octobre 2021 - MAJ : 12/10/2021 13:47
Christophe Foltzer | 11 octobre 2021 - MAJ : 12/10/2021 13:47

C'est peu dire que l'on attendait Souterrain de pied ferme. Trois ans après s'être pris le choc frontal de Chien de garde, l'impatience devenait insupportable à l'idée de pouvoir enfin découvrir le nouveau film de Sophie Dupuis, présenté en compétition du dernier Festival International du Film de Saint-Jean-De-Luz. C'est désormais chose faite et on vous dit ce qu'on en pense.

 

photo Affiche Française

 

De quoi ça parle ? Maxime, la vingtaine, travaille dans la mine d'or d'une petite ville du Québec. Julien, son ami d'enfance, y travaillait aussi jusqu'à ce qu'un accident de voiture, causé par Maxime, l'en éloigne. Ici, à Val-d'Or, tout le monde se connait et tout le monde connait la mine. Lorsqu'une violente explosion retentit sous terre, Maxime voit l'occasion de se racheter : il descend dans l'antre de la mine avec la ferme intention de ramener chacun de ses collègues et amis vivants.

C'était comment ? Si Chien de garde parlait d'une fraternité maladive et toxique, Sophie Dupuis décide d'en prendre le contrepied dans Souterrain. Ici, il est davantage question d'une communauté, d'une fraternité symbolique, plutôt qu'un véritable lien du sang. Encore que. Tourné dans la région où elle a grandi, le film de Sophie Dupuis est donc autant un hommage à ses racines, qu'une étude de leurs aspects les plus sombres, doublé d'un film catastrophe à la tension soutenue.

Pourtant, ce n'est pas tant le spectaculaire qui intéresse la réalisatrice, qu'une étude de caractères qui trouve son illustration dans l'exploitation minière. Alors que chacun essaye de construire sa vie à la surface, entre perspectives d'avenir, remords, regrets, instants de joie et culpabilité, c'est bel et bien dans les profondeurs de la terre que tout va se jouer, chacun emportant avec lui son bagage émotionnel dans les entrailles, pour le meilleur et pour le pire.

 

photo SouterrainVoyage au centre de la Terre

 

Si l'on peut déplorer certains aspects dramaturgiques pas suffisamment exploités en regard de leur importance supposée, Sophie Dupuis prouve une nouvelle fois qu'elle manie la psychologie humaine comme personne. Souterrain est un film de groupe, dans toute son ambiguïté, qui ne laisse jamais de côté l'individu. À ce titre, ses personnages sont une nouvelle fois extrêmement touchants et profondément humains. Incarnés par des acteurs au top de leur forme (Joakim Robillard et le décidément exceptionnel Théodore Pellerin en tête), ils représentent chacun à leur manière un versant de la mine, mélange de pierre, d'or, d'humidité, d'aspérité.

Sur un plan strictement formel, Souterrain impressionne. On le savait depuis son premier film, mais on en a la confirmation ici : Sophie Dupuis n'a pas son pareil pour poser une ambiance troublante, ambivalente et si particulière en l'espace de quelques plans. Le spectateur se retrouve ainsi à une véritable croisée des chemins entre amplitude américaine et sensibilité européenne. Les nombreuses séquences dans les galeries de la mine sont à ce titre à saluer.

 

photo, Joakim Robillard"Si tu continues comme ça, on ne t'invite plus jamais à Saint-Jean-de-Luz"

 

Tout en installant une atmosphère réellement pesante, lourde et étouffante, la réalisatrice en profite aussi pour doter la roche, le minéral, d'une dimension organique, voire parfois sensuelle, totalement en phase avec son histoire. Et lorsque le film nous immerge dans LA grosse séquence du film, tout en bas, dans les profondeurs, le résultat en devient paradoxalement vertigineux. Sophie Dupuis peut être fière : elle a transformé l'essai.

Et ça sort quand ? Souterrain est une oeuvre forte, prenante, tantôt bouleversante, tantôt suffocante, qu'il faut impérativement découvrir sur un grand écran dans une salle dotée d'une très bonne installation sonore. Et ça tombe bien puisque le film sera à l'affiche le 26 janvier 2022.

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire