Le biopic de Robbie Williams ressemblera un peu à La Planète des singes (oui, c'est bizarre)

Gael Delachapelle | 2 mars 2021 - MAJ : 09/03/2021 15:58
Gael Delachapelle | 2 mars 2021 - MAJ : 09/03/2021 15:58

Le chanteur Robbie Williams va avoir le droit à son biopic, et apparemment, ça ressemblera un peu à La Planète des singes. Oui, on ne comprend pas non plus.

Ces dernières années, les biopics de chanteurs britanniques un peu mégalo sur les bords affluent dans l’industrie hollywoodienne. Il y a eu Bohemian Rhapsody et son portrait de Freddie Mercury qui aura fait couler beaucoup d’encre durant sa production chaotique, mais qui aura valu un oscar à Rami Malek malgré le résultat. Puis le Rocketman sur Elton John a suivi et a été une belle surprise aussi inespérée qu’inattendue, et qui aura valu un Golden Globe à Taron Egerton.

La pluie des biopics n’est pas près de s’arrêter à Hollywood, preuve en est avec un nouveau projet aussi intrigant que complètement insensé. Et après Freddie Mercury et Elton John (ou prochainement David Bowie), ce sera au tour de Robbie Williams d’avoir le droit à son biopic un peu mégalo. Il retracera la carrière du chanteur de 47 ans, sera intitulé Better Man et porté à l’écran par Michael Gracey, à qui l’on doit The Greatest Showman.

 

Selon Deadline, après avoir offert à Hugh Jackman son show à la Broadway au cinéma avec l’histoire de P.T. Barnum, le réalisateur racontera dans ce nouveau biopic l’ascension de l’interprète d’Angels, depuis ses débuts dans le groupe Take That à 16 ans jusqu’à la gloire de sa carrière solo, en passant par ses déboires, notamment sa bataille avec l’alcool et la drogue.

En effet, Michael Gracey ayant passé beaucoup de temps à discuter avec le chanteur, le réalisateur a bien l’intention d’explorer autant la part sombre et les démons de Robbie Williams que ses moments de gloire, comme il l’a confié auprès de Deadline :

« Concernant la façon dont nous représentons Robbie dans le film, c’est top secret. Je veux faire cela d’une manière vraiment originale. Je me souviens être allé au cinéma quand j’étais enfant ; il y a des films qui m’ont époustouflé et qui m’ont fait me dire : ‘Je n’ai jamais vu ça avant’. Je veux que le public ressente aussi ce sentiment. L’approche est top secrète, mais le but est de générer ce sentiment que je viens de décrire. C’est une histoire fantastique, et je veux la représenter dans sa dure réalité comme dans ses moments de pure fantaisie. »

 

photoQuand César apprend que Robbie Williams va se transformer en singe... 

 

Une approche originale qui était top secrète, mais qui ne semble plus vraiment l’être, puisque toujours selon Deadline, le chanteur pourrait être lui-même présent dans le long-métrage… sous la forme d’un singe en CGI. Oui, vous avez bien lu. Apparemment, ce n’est pas une blague, car Deadline a également annoncé que le budget du biopic pourrait s’élever jusqu’à 100 millions de dollars dans sa production. Comme quoi, le milliard de dollars atteint par Bohemian Rhapsody au box-office mondial peut donner des idées saugrenues.

Michael Gracey parlait d’époustoufler les gens avec une approche originale, et pour le coup, on peut difficilement le contredire sur ce point. Toutefois, reste à voir si on sera époustouflé de voir un singe en CGI à l’image de Robbie Williams dans le bon ou le mauvais sens du terme. En effet, si on ajoute à cela les effets spéciaux numériques très limités de The Greatest Showman, avec notamment ses animaux de cirque très laids, autant dire qu’il y a de quoi être inquiets.

 

photoLe biopic de Robbie Williams, concept art

 

Sur le papier, Better Man serait donc un biopic sur Robbie Williams qui ressemblerait plus au reboot de La Planète des singes sorti en 2011, mais en remplaçant Andy Serkis par le chanteur dans le rôle de César. Un pitch qui nous donne d’étranges images en tête, mais qui devrait ravir les fans de Robbie Williams (ou pas). En attendant d’en apprendre plus sur ce projet, on vous renvoie vers notre critique de Bohemian Rhapsody.

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Bast
02/03/2021 à 20:24

Robbie le singe jouera sûrement la représentation de ses addictions, en anglais "I have a monkey on my back" peut signifier avoir une addiction, un gros problème. Et il en a pas eu qu'une...

Actar
02/03/2021 à 18:26

Une icône de la pop britannique et de ses excès comme sa guerre ouverte avec Liam Ghallager tout aussi défoncé que lui. Si c'est traité comme il faut ça pue le whisky, les drogues et les pubs à plein nez.

Tim Lepus
02/03/2021 à 16:33

Son délire avec les singes remonte au moins à 2003 : coup sur coup entre les albums 'Escapology' et 'Intensive Care', le parallèle avec les singes s'est posé sur 2 clips, 'Me and My Monkey' (amateur) et 'A Place To Crash' (clin d’œil au 1er). Pour moi, le point d'orgue de cette idée est le montage de la vidéo "backdrop" du concert à Knebworth sur 'Me and My Monkey' : https://youtu.be/oZwM0M8xsRI
On pourrait pousser avec la pochette de l'album 'Progress' de sa réunion avec Take That, où ils reprennent visuellement l'idée d'évolution des espèces.
C'est bien, de dénigrer, quand on ne connait pas. Ça tient occupé.
Pour ma part, j'ai pas encore vu 'Greatest Showman', je sais pas quoi espérer de ce réalisateur. J'espère que le rappel de la figure du singe ne sera qu'un clin d’œil, car en-dehors de ces 2 chansons, je me souviens pas qu'il l'ait jamais ressorti.

Julian
02/03/2021 à 16:14

C'est bien,de bonnes idées dis donc, ça sent le succés à plein nez

votre commentaire