Marvel doit être plus féminin pour le bien du public, selon Natalie Portman

Déborah Lechner | 3 novembre 2020 - MAJ : 03/11/2020 11:55
Déborah Lechner | 3 novembre 2020 - MAJ : 03/11/2020 11:55

Pour Natalie Portman, qui reprendra le rôle de Jane Foster dans Thor : Love and Thunder, la féminisation de l'univers étendu du Marvel avec des super-héroïnes dignes de ce nom a beaucoup d'importance.

Avec les succès de Captain Marvel chez Marvel (plus d'un milliard au box-office mondial) et de Wonder Woman chez DC (plus de 820 millions dans le monde), les super-héroïnes ont enfin réussi à s'émanciper de leurs homologues masculins, pour devenir les têtes d'affiche de leurs propres aventures (avant ça, il y avait eu Elektra et Catwoman, mais personne n'a envie d'en parler).

Si le DCEU ne compte pour l'instant que sur l'Amazone de Gal Gadot et la Harley Quinn de Margot Robbie (l'univers ayant cependant introduit moins de personnages), du côté de Marvel, l'inclusion des femmes devant la caméra est en pleine expansion.

 

photo, Gwyneth Paltrow, Brie Larson, Pom Klementieff, Letitia WrightBientôt un Avengers au féminin ?

 

Alors que Wanda Maximoff (Elizabeth Olsen) a décroché sa série sur Disney+, qui accueillera de nouvelles super-héroïnes comme She-HulkMs. Marvel ou Kate Bishop dans HawkeyeBlack Widow lancera officiellement la Phase 4 qui verra également le retour de Jane Foster, incarnée par Natalie Portman dans les deux premiers Thor. 

Loin de reprendre son rôle de potiche transie d'amour (bien que Marvel ait prétexté une rupture pour dégager la scientifique de l'univers), Natalie Portman va, elle aussi, enfiler un costume de super-héroïne en soulevant le marteau du dieu du tonnerre pour devenir la Mighty Thor des comics. Un changement radical salué par l'actrice, déjà entrée au Panthéon de la culture populaire après avoir incarné la Reine Amidala dans la prélogie Star Wars. 

 

photo, Chris Hemsworth, Natalie Portman"Donne la cape et le marteau maintenant"

 

Lors de son passage dans le Kelly Clarkson Show, elle a expliqué combien cette représentation des femmes dans l'univers des super-héros était importante pour le public, féminin et masculin, qui se familiarise de plus en plus avec les héroïnes :

"Je pense que les gens disent généralement que cette représentation est géniale pour les filles, mais c'est vraiment important pour les garçons aussi. Pour les garçons, voir des femmes jouer ce genre de personnages, avec ce genre de personnalités, ça donne la possibilité de changer la façon dont on se voit les uns les autres".

Concernant la nouvelle Jane Foster, Natalie Portman a donné peu d'indices, si ce n'est que ses pouvoirs ne seront pas exactement les mêmes que ceux de Thor :"Elle a des pouvoirs, mais ce n'est pas exactement la même chose que Thor. C'est sa propre version."

Le prochain Thor : Love and Thunder de Taika Waititi devrait bientôt entrer en production pour une sortie le 11 février 2022 aux États-Unis. Pour se remettre à jour, notre dossier complet sur Avengers : Endgame est juste ici

Tout savoir sur Thor : Love and Thunder

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

PatrickJammet
04/11/2020 à 21:32

... Natalie Portman a raison. De Superhéroïnes d'importance capitale qui n'échouraient "méta'physiquement" que sur la quatrième marche d'un podium de Victoria's Secret... Quand même !

Batsy
03/11/2020 à 20:13

Ça me manque cette époque où elle crachait sur Marvel. Ahhh l'amnésie mélanger aux gros sous.

Xbad
03/11/2020 à 19:24

@bishop
Oui j'ai cherché en dehors de la SF parcequ'il faut avouer qu'en dehors de ce style je n'en ai pas trouvé une autre pour l'époque ! Vous avez de bonnes analyses en tous cas, le duel Eros et Thanatos à l'air de vous parler! Je suis curieux du coup de savoir ce que vous pensez de furiosa??? Et pour revenir rapidement sur l'article, Nathalie Portman était assez badass dans Léon malgré son jeune âge!

Bishop
03/11/2020 à 18:53

@Xbad

C'est pour ça que je disais d'emblée "dans la SF" dans mon 1er message ;)
Le genre horrifique a très vite mis en scène des femmes plus ou moins jeunes du côté des victimes et potentielles héroïnes, jouant régulièrement la carte du mix entre mort et sexe, érotisme et hémoglobine, avec un tueur masculin ou une créature aux attributs virils qui cherche à choper une femme. C'est un schéma plus classique, parfois perverti (même si je connais peu de monde qui citerait Freddy comme exemple de saga avec une héroïne forte...).

Xbad
03/11/2020 à 18:47

@bishop
Il faudrait peut être chercher du côté des films d'horreur à la même époque pour trouver ce genre d'héroïne, Jamie Lee Curtis dans halloween, Heather langekamp dans les freddy, y'en a peut être d'autres. Bref tant que c'est bien fait, personnellement je ne me pose pas la question (Buffy xD)

Bishop
03/11/2020 à 18:35

@Xbad

Et surtout le premier Terminator, c'était 5 ans après, et la Sarah Connor guerrière ultime de Terminator 2, encore plus tard.
Alien c'est 1979, à l'époque où on avait Moonraker, Le Trou noir, Lois Lane dans Superman, Leia dans Star Wars qui était malgré son fort caractère une princesse. Ripley n'avait rien de logique, attendu et courant.

Xbad
03/11/2020 à 18:28

@bishop
Joli pseudo pour le sujet ;) oui l'analogie du viol j'avais mais je dois avouer que je ne savais pas que ça avait fait du bruit à l'époque pour Ripley ! On pourrait toujours avancer Linda Hamilton dans T1 T2 mais elle n'est pas aussi principale comme personnage que Weaver dans sa saga

Bishop
03/11/2020 à 18:24

@Xbad

Exemple intéressant puisque Ripley a bel et bien été une grosse anomalie, qui a marqué les esprits en partie parce que ce n'était pas habituel d'avoir une telle héroïne qui mène le film. Surtout après avoir été présentée comme un personnage si froid au début de l'histoire. Surtout avec ce physique de non-bimbo qu'on voyait souvent dans la SF.
Maintenant on ne se pose plus la question c'est sûr, mais à l'époque, c'était un sujet. C'est d'ailleurs pas anodin si l'alien est une figure si sexuelle (formes phalliques, "viol" de la bouche, "grossesse" monstrueuse avec un homme en première victime sensationnelle, affrontement final entre la Belle en culotte et la Bête...)

Xbad
03/11/2020 à 18:18

Moi je prends toujours l'exemple de sigourney Weaver dans Alien, hyper crédible, hyper badass, et on ne s'est jamais posé la question de savoir si c'est une femme ou non, du moment que c'est bien fait...

Brasch-Eazy-E
03/11/2020 à 18:00

Je me contenterai de super héros qui n'ont pas le COVID. Pour le bien du public, pour qu'il ne soit pas contaminé. Ce COVID, c'est un peu l'équivalent du gant de Thanos (sauf qu'il tue que 0,6% des gens qu'il cible).

Plus

votre commentaire