Brutus vs César : Amazon rachète le film de Kheiron et dévoile sa bande-annonce

Mathias Penguilly | 23 juillet 2020 - MAJ : 23/07/2020 17:50
Mathias Penguilly | 23 juillet 2020 - MAJ : 23/07/2020 17:50

Oubliez Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre, les nouveaux Romains sont mis en scène par l'humoriste Kheiron, dans son nouveau film.

Si on en croit le box-office de la semaine, les humoristes qui s'essaient à la réalisation ont le vent en poupe ! Dans cette période troublée pour le cinéma - la crise sanitaire paralyse toujours l'industrie - Divorce Club de Michaël Youn et Tout Simplement Noir de Jean-Pascal Zadi profitent en effet de l'absence de blockbusters américains à l'horizon pour truster les premières places du palmarès.

Kheiron lui, a été contraint d'opter pour une tout autre stratégie. Après Mauvaises herbes et sa comédie intimiste Nous trois ou rien (inspirée de son histoire personnelle), le comédien d'origine iranienne va sortir son nouveau film sur une plateforme de SVoD. Après plusieurs retards en post-production, Brutus vs César a effectivement été racheté par Amazon Prime Video, qui s'occupera de sa diffusion à la rentrée 2020.

Une bande-annonce a d'ailleurs été publiée sur le compte Twitter d'Amazon Prime France :

 

 

Pour l'occasion, l'humoriste s'est entouré d'un casting associant des poids lourds comiques (Ramzy BediaPierre RichardGérard DarmonThierry Lhermitte) à plusieurs étoiles montantes de la comédie française (Bérengère KriefIssa DoumbiaArtusReem Kherici). Le film sera une relecture du mythe de la chute de l'Empereur César et ne sortira donc pas du tout en salles.

Initialement, le film était attendu pour le 1er juillet, mais la comédie antique a accusé plusieurs retards en post-production et a été repoussée à cause de la pandémie. La mauvaise réception d'une blague du comédien, jugée antisémite (Kheiron a notamment perdu son agent avec qui il travaillait depuis sept ans) a également pu jouer dans ce changement de stratégie. Au cœur de la controverse, l'acteur et réalisateur avait alors estimé que l'industrie voulait le boycotter.

Finalement c'est donc la plateforme Amazon Prime qui se pose en grande sauveuse, effrayée ni par les polémiques ni par les menaces d'une reprise épidémique, et se paye une deuxième comédie française après Forte au printemps dernier (sans compter les rachats de Bloodshot, L'Extraordinaire Mr. Rogers ou encore Pinocchio).

Brutus vs César sera donc disponible sur la plateforme à partir du 18 septembre 2020.

 

Affiche officielle AmazonUne affiche qui rappelle un petit peu Aladin, non ?

commentaires

Shag on !
25/07/2020 à 20:28

@Simon

Merci infiniment pour ces éclairages précis qui honorent votre travail et suintent la passion.

Quartier libre cet aprem' ! (si si, ça me fait plaisir...)

Simon Riaux - Rédaction
24/07/2020 à 12:57

@Shag On

Le phénomène est relativement neuf et touche très peu de productions, tandis qu'il survient dans un contexte très particulier, donc, on manque clairement d'éléments et de recul pour se permettre d'affirmer ou de prédire quoi que ce soit.

Quelques éléments néanmoins. Pour les investisseurs classiques, comme UGC et Orange, à priori la vente à Amazon (ou n'importe quelle plateforme) ne change pas fondamentalement la chose pour eux. Ils ont investi une somme qui les positionne sur la montée de recettes du film. Ici, ce sera le prix de vente à Amazon qui fera office de remontée de recettes, laquelle a dû préalablement être (re)négociée entre les différents partis.

Pour le CNC, deux remarques : la première c'est que toutes les aides n'appellent pas remboursement. L'avance sur recettes (reste à voir si le film en a bénéficié) est une avance, mais la plupart des subventions visent à valider administrativement le sérieux d'une entreprise et à lui permettre d'aboutir. Encourager de la fabrication made in France quoi. Ce qui rend la question du remboursement du CNC moins épineuse.
Enfin, très clairement, le CNC a mis en place des facilités administratives pour aider producteurs et distributeurs à survivre à la période actuelle. Il y a fort à parier qu'une forme de tolérance en la matière vaudra pour les prochains mois, sans avoir valeur de jurisprudence ou de réforme du système. Ajoutons enfin que le CNC a plusieurs leviers pour assurer ses arrières ou éviter de se retrouver à subventionner entreprises prédatrices comme Amazon et Netflix (je pense notamment au fond de soutien).

Shag on !
24/07/2020 à 12:16

MerSimon !

C'est justement ces " budgets du milieu " qui avaient disparus qui me titillent quand au chèque d'Amazon... Plutôt attristé en fait que ce film du milieu devienne un étendard-publicitaire pour plateforme.

C'est la stratégie naissante et l'investissement d'Amazon Prime ( qui ont l'air de vouloir bouffer du film français prévu pour les salles, face au mastodonte Netflix ) qui m’intéresse.

"Forte" de Katia Lewkowicz avait un budget de 3,6 Millions. Là c'est le double.

Ecran Large n'est pas un site sur l'économie, c'est un trip complètement personnel sur la nouvelle'exploitation du cinéma français...
Mais quand même : quid de l'avance sur recettes, aides CNC, des financements d' Orange et UGC ?
Parce-que 7,4 Millions, il a fallu les réunir.
Et la chronologie des médias se fait défoncer...

Je suppute un point de rupture... Le cinéma français va-t-il glisser vers les plateformes ? Le public des salles était déjà un peu en désamour... il se passe quelque chose.

Happy Summer Simon !

Simon Riaux - Rédaction
24/07/2020 à 09:56

@Shag on !

Petite précision.

Techniquement, ce n'est pas un budget très cher 7,1 millions d'Euros. C'est une somme qui correspond grosso modo à ce qu'on appelait il y à quelques temps "les films du milieu", à savoir... des films au budget moyen (grosso modo entre 4 et 8 millions d'Euros).

Là, sur un film en costume, 7 millions, ce n'est pas déconnant. A titre d'exemple, une comédie de Dany Boon comme Raid Dingue coûte dans les 30 millions d'Euros.

bened
24/07/2020 à 09:39

je trouve que le film donne envie , trop hate de le voir.
vivement septembre

Shag on !
24/07/2020 à 09:30

Avec un budget de 7,4 Millions, je suis curieux de savoir si Amazon Prime a été très généreux. Voilà un film plutôt cher transformé en campagne de pub pour plateforme de streaming.

Certes il y a économie de promo sortie mais, après les films Astérix, le semi-bide de " Péplum " la mini-série de M6, la blague rance polémique de Kheiron sur Twitter et un possible embouteillage de films en salles à l'automne, on se demande si Amazon Prime sert pas à masquer un naufrage financier pour le transformer siphon à abonnés.

steph
24/07/2020 à 06:02

Idem, pas un "gag" m'a fait rire. Juste un film de kheiron pour son auto promo

Lascar
23/07/2020 à 19:37

Trop (((d'acteurs))) tue (((l'acteur))).

peine et trassion
23/07/2020 à 18:31

ça donne plutot envie de revoir l'excellent "2 heures moins le quart avant Jesus-Christ"

l'humour français d'aujourd'hui est devenu si pathetique... ça fait pitié... vraiment.
domage... pourtant l'affiche paraissait allechante....

pifpaf
23/07/2020 à 18:18

un bon gros flop en puissance

Plus

votre commentaire