The Walking Dead : Robert Kirkman, le créateur du comics, perd son procès contre AMC

Mathias Penguilly | 23 juillet 2020 - MAJ : 29/07/2020 21:38
Mathias Penguilly | 23 juillet 2020 - MAJ : 29/07/2020 21:38

Le groupe AMC a obtenu gain de cause dans un procès qui l'opposait au créateur de l'univers. Pourtant, elle ne va pas pouvoir rendre les armes trop vite.

Semblables à une armée de rôdeurs s'approchant d'un groupe de survivants désarmés, les avocats du réseau AMC n'ont fait qu'une bouchée des anciens producteurs de The Walking Dead. En 2017, Robert Kirkman (l'auteur des comics) et les autres producteurs exécutifs de la série leur avaient intenté un procès, estimant que la chaine ne leur versait pas les bénéfices qui leur étaient dus.

AMC est en effet divisé en deux entités : AMC Studio, qui s'occupe du tournage de la saga, et AMC Network, la chaine télévisée chargée de sa diffusion (puis, les anciennes saisons finissent sur Netflix). Kirkman et ses collègues prétendaient qu'entre les deux sociétés d'AMC, les responsables réalisaient des petits arrangements comptables pour ne pas reverser la totalité des sommes dues à l'équipe de production. Leur requête a été déboutée par le juge de la Cour supérieure de Los Angeles.

 

photo, Jeffrey Dean Morgan, Norman ReedusLe tribunal a décidé du sort de Kirkman et ses amis

 

Deadline a en effet signalé la victoire du réseau, en rapportant les propos d'Orin Snyder, "l'avocat en chef" de la société :

"La décision d'aujourd'hui est une victoire totale pour AMC. Le juge a tranché en faveur d'AMC sur les sept requêtes qui lui ont été présentées à l'audience, et a confirmé qu'AMC avait honoré ses contrats, en payant à M. Kirkman et aux autres plaignants, ce qu'elle leur devait. La cour s'est rendue compte que les plaignants avaient les avocats et les agents les plus sophistiqués d'Hollywood et ils ont eu exactement ce qu'ils avaient négocié."

La chaine n'est toutefois pas sortie d'affaire puisqu'une nouvelle bataille juridique, larvée depuis plus de sept ans, l'attend encore au tournant. Orin Snyder a ainsi ajouté : "Notre attention se porte désormais sur le procès à New York - qui implique des charges similaires proférées par Frank Darabont - mais nous sommes rassurés par le fait que la première cour qui arbitre un procès sur ces questions a tranché complètement en faveur d'AMC."

 

photoOrin Snyder et ses collègues, de nouveaux prêts à en découdre

 

L'avocat fait ici référence à une autre affaire juridique d'une ampleur encore plus énorme, que la chaine devra affronter. Darabont, le showrunner de la toute première saison (à qui on doit également La Ligne verte et Les Évadés) avait en effet été limogé après seulement une salve d'épisodes à cause de désaccords financiers. Il reprochait notamment à AMC de vouloir baisser son budget alors que la série était un franc succès. Le réalisateur et la chaine s'étaient alors séparés dans de très mauvais termes, conduisant à une première bataille juridique.

Frank Darabont réclame effectivement, une somme de près de 300 millions de dollars en dommages et intérêts, ainsi qu'une part de profit qu'il n'aurait pas reçu grâce à une pirouette comptable similaire à celle requise par les avocats des anciens producteurs. Bien qu'elle ait été jugée de l'autre côté du pays, cette victoire d'AMC montre que l'issue du procès de Darabont devant la cour de New York est loin d'être arrêtée en faveur du cinéaste.

 

photoLa voie de la Justice

 

Deadline rappelle que toute cette mauvaise publicité juridique n'est pas vraiment une excellente nouvelle pour la chaine. Le média américain a ainsi rappelé que la série "autrefois la mieux notée de toute la télévision américaine est tellement dans le rouge désormais, qu'aucun retour sur investissement n'a été versé depuis novembre 2018". En interne, la situation semble donc vraiment digne de l'effrayant final de la saison 6.

Repoussée à maintes reprises, l'audience du prochain procès est actuellement fixée au mois d'avril 2021, mais puisque la situation sanitaire engorge les services judiciaires américains, on peut s'attendre à ce que l'audience soit repoussée une fois encore. Peut-être Darabont finira-t-il par se fabriquer une Lucille, certainement plus menaçante pour les représentants d'AMC qu'une pléthore d'avocats avides de pognon ?

D'ici là, espérons seulement que le final tant attendu de la saison 10 de la saga zombiesque soit passé par nos écrans.

 

Photo , Steven YeunCoup dur pour les opposants à AMC

commentaires

MereBescherelle
29/07/2020 à 21:22

Les fautes d'orthographe, grammaire etc c'est juste pas possible wesh

Stridy
26/07/2020 à 19:17

A sa place j'aurais demandé une préjudice moral pour nullité de l'adaptation de son oeuvre.

votre commentaire