Le film Red Sonja donne enfin des nouvelles et louche du côté de deux super-héros bien connus

Christophe Foltzer | 30 juillet 2019 - MAJ : 09/03/2021 15:58
Christophe Foltzer | 30 juillet 2019 - MAJ : 09/03/2021 15:58

Ah ça, un nouveau film sur Red Sonja, on en parle quand même depuis un bail, voire presque 10 ans quand on y pense. Mais bon, qu'importent les années, le plus important c'est que le projet aboutisse enfin.

A l'époque de Planète terreur, Robert Rodriguez avait décidé de réaliser une nouvelle adaptation de Red Sonja, après le sinistre Kalidor : La légende du talisman dans les années 80, pour servir de véhicule à celle qui partageait alors sa vie, Rose McGowan. Le projet ne s'est jamais fait et la guerrière est retombée dans les limbes.

 

photo, Brigitte Nielsen, Arnold SchwarzeneggerKalidor, pas la meilleure adaptation du monde

 

Jusqu'à ce que Bryan Singer ne la déterre il y a quelques mois, soit au moment exact où il était en pleine tourmente, pris entre les feux d'un tournage de Bohemian Rhapsody chaotique et les accusations de violences sexuelles dont il était la cible. Résultat, il a également dû lacher le projet qui a été repris en mains assez rapidement par Jill Soloway, créatrice de la série Transparent et réalisatrice du film Afternoon Delight en 2015.

Un choix surprenant qui met en avant le postulat féministe de l'histoire et qui a dû faire flipper pas mal de fans du personnage attachés à un certain aspect bourrin de son univers. Pourtant, après quelques semaines de silence, Jill Soloway tente de rassurer les craintifs en affirmant au micro de Deadline qu'elle est particulièrement impatiente de s'y mettre parce qu'elle a deux grosses références en tête :

 

X-MenBryan Singer, pas le gars le plus populaire du moment

 

"J'ai tellement hâte, je suis très impatiente. Je vais aussi écrire le film ce qui est vraiment un rêve qui se réalise. Je sais que cela est très différent si on le compare à Transparent mais, en ce qui me concerne, j'ai vraiment l'impression que tout vient du même endroit.

J'ai parlé de mon travail comme d'un moyen de soigner le féminin divisé dans notre culture, de trancher l'idée préconçue qu'une femme soit obligatoirement une épouse, une bonne fille ou une mauvaise fille, une Drôle de Dame ou alors toutes les femmes de Sex & the city et cette idée que le féminin divisé n'octroierait à la femme qu'une petite partie pour exister.

 

photoJill Soloway

 

Si vous regardez Transparent, vous verrez rapidement qu'il s'agit en réalite de beaucoup de femmes qui deviennent entières. Tout mon travail tourne autour de cette recherche humaine pour un divin féminin, de poser des questions sur Dieu et d'y chercher un sens. Donc, transposer tout ça dans le monde de Red Sonja me parait très naturel. Parce qu'elle est un genre de super héros à part. Elle n'est pas vraiment typique.

Je peux vraiment beaucoup m'amuser avec elle. Je la vois davantage comme la première super-héroïne bad girl d'une certaine manière. Un peu comme le Batman de The Dark Knight ou Deadpool, vous voyez ? Le monde est tellement en train de changer pour les super-héros actuellement que je ne dois pas seulement aller au bout de mes thématiques, mais aussi au bout de ce genre."

Alors bien sûr, ces deux références sont très pratiques mais elles ne nous disent en rien à quoi on pourrait comparer le script puisque, entre The Dark Knight et Deadpool, il y a quand même un gros fossé. Mais elles nous rassurent déjà sur l'idée que Jill Soloway semble prendre le projet très à coeur et parait bien décidée à ne pas faire n'importe quoi. C'est déjà ça. Ne reste plus qu'à le lancer officiellement maintenant.

 

photo

 

Tout savoir sur Red Sonja

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Sergio
30/07/2019 à 20:37

Euh... sinon, quelqu’un peu dire à la dame que Red Sonja n’a absolument rien à voir avec le monde des super héros .

Rick-Ornichon
30/07/2019 à 20:08

La technique de balancer 2 super-héros aux antipodes l'un de l'autre pour tenter de ratisser large...

Déjà ce projet pue la mouise avant l'heure. L'ironie du truc, c'est que s'ils conservent l'aspect très dévêtu de l'oeuvre originale, ils ont se retrouver avec #metoo sur le palto avec à leur tête une Rose McGowan qui se prétend défenseur de tout ce merdier mais a trouvé le moyen à l'époque d'accepter le rôle pour se remettre en scelle parce qu'elle était devenue une actrice au déclin. La suite on la connait tous...

Andrew Van
30/07/2019 à 18:29

J'ai revu le film l'autre jour, c'est quand même un gros nanar très Z, mais bon c'est marrant.

Cette nouvelle Red Sonja sera surement latino/asia/black, lesbienne, vegan et ne tuera pas ses ennemies... Et on peu oublier la tenu sexy tout nichons dehors... XD

Plissken
30/07/2019 à 16:10

Cette femme m'a donné mal au crâne avec son charabia de Yes Woman sous domination.
Visiblement elle veut le contrat pour se faire mousser et ça ne va pas plus loin.
C'est une erreur de faire du féminisme avec une franchise aussi sexiste qu'un Russ Meyer.

Dans le pire des cas si femme il y a: Kathryn Bigelow

PSEUDO
30/07/2019 à 15:56

Même si tout le monde s'en tape de ce film, j'espère qu'elle restera blanche comme dans 99, 99 % des films, les minorités n'ont qu'à créer leurs héros, qu'on pourra whitewasher après comme on l'a fait pendant des dizaines d'années, car y'avait pas assez de héros blancs..

Mouai
30/07/2019 à 10:00

@Life is Hard, reste à savoir qui de Trump ou Marine Lepen te fais le plus envie.^^

Red Sonja est une mauvaise idée en 2019, dépoussiérer un personnage qui repose sur des fantasmes masculins des année 70 est totalement incompatible avec la vague metoo. Quasi impossible de l'adapter au monde d'aujourd'hui sans trahir le matériau original.

Life is Hard
30/07/2019 à 09:41

Reste à savoir qui de Lupita Nyong'o ou Danai Gurira obtiendra le rôle. '^^

Le Diable
30/07/2019 à 09:24

Du moment qu'elle a une grosse paire de miches!

Manontherun33
30/07/2019 à 09:02

Si la tenue de Sonia est respectée, a défaut d'être un grand film, le film sera sexy. Faut dire qu'on ne voit quasiment plus de film qui mélange les genres. On nous colle systématiquement de l'humour dans tous les films avec un brin de moralité. Le sexe devenant presque un sujet tabou. L'univers Disney est bien là

Davmey
30/07/2019 à 08:51

Dieu ? Deadpool ? Les Batman de Nolan ? R. I. P Robert E. Howard.

votre commentaire