Le terrifiant Ça aura-t-il droit à un spin-off ?

Christophe Foltzer | 25 juin 2019 - MAJ : 25/06/2019 08:50
Christophe Foltzer | 25 juin 2019 - MAJ : 25/06/2019 08:50

C'est donc le 18 septembre prochain que le terrifiant clown Pennywise reviendra hanter le Club des Losers dans Ça 2, 30 ans après leur victoire...

Et on peut dire qu'on l'attend ce Ça : Chapitre 2, mine de rien. Ne serait-ce que parce que le premier volet d'Andrés Muschietti avait été une énorme surprise au box-office, supplantant les Conjuring sur leur propre terrain, remettant d'un coup  Stephen King à la mode et nous rappelant que les clowns, c'était pas vraiment des gens fréquentables.

 

PhotoMéchant clown

 

Adaptant avec une certaine habileté une partie du livre du Maître, il restait encore à Gary Dauberman, le scénariste, de nous livrer la seconde moitié, lorsque le Club des Losers est devenu grand et que ses membres ressemblent beaucoup à Jessica Chastain et James McAvoy. Une seconde partie qui nous transportera 30 ans plus tard, soit de nos jours et qui verra le grand retour du clown Pennywise, forçant ainsi nos héros à revenir du côté de Derry pour le vaincre définitivement (ou pas).

En ces temps de franchises et d'univers étendus, on se dit que, forcément, à un moment donné, l'idée de marcher sur les traces de la saga horrifique de James Wan a dû traverser l'esprit des producteurs, avec moult envies de faire pleins de spin-off de Ça pour générer un max de pognon. Surtout qu'en regard de la mythologie de Pennywise, il y aurait de quoi faire.

 

PhotoEn plus, il est moche

 

C'est pour en savoir plus que Bloody Disgusting est allé directement à Dauberman (par ailleurs réalisateur d'Annabelle : la Maison du mal, le monde est petit) ce qu'il en était exactement :

"Je ne suis pas sûr qu'il y ait tant d'intérêt que cela. Je veux dire que nous souhaitons avant tout être respectueux vis-à-vis du livre original. Je ne pense pas que quelqu'un, d'ailleurs j'en suis sûr, se soit dit qu'il fallait vraiment le faire et que nous pourrions raconter ce qui s'est passé à tel ou tel moment dans le passé."

 

photoLe Club des Losers, 30 ans plus tard

 

Parce que oui, Pennywise est très ancien et ses origines restent encore assez mystérieuses. Rattaché à la ville de Derry, il prendrait cette forme depuis des siècles, notamment lorsque la ville n'était encore qu'un campement de trappeurs.

"Si nous pouvons raconter cette histoire, qui je pense serait sympa, je ne suis pas sûr que c'est ce que les gens veulent. Ça n'aurait pas vraiment de sens si vous voyez ce que je veux dire."

 

PhotoUne ville au long passé

 

Cependant, Dauberman n'exclut pas dans l'absolu la possibilité de créer de tels spin-offs, puisque tout est fait pour que ce soit possible :

"Je pense que nous avons largement de la place pour construire quelque chose sur cette mythologie parce que cette créature est dans le coin depuis la nuit des temps mais je ne sais pas s'il y a quoi que ce soit de prévu en ce sens."

On espère donc que tout le monde chez Warner partage la même vision et le même respect vis-à-vis du livre original que Gary Dauberman. Non pas qu'on serait contre en avoir plus si Ça 2 est bon, mais ce serait probablement la pire chose à faire pour détruire totalement l'aura de Pennywise. Enfin, tout cela dépendra du box-office évidemment.

 

Affiche US

commentaires

@Steamboy62
25/06/2019 à 11:41

N'allez pas trop loin quand même dans le châtiment à infliger. Après tout, l'erreur est humaine et, comme dit l'adage, "il n'y a que celui qui ne fait rien"...
Gros bisous et continuez votre super boulot !

Christophe Foltzer - Rédaction
25/06/2019 à 08:48

@steamboy62 :

Je ne le prends pas mal du tout, ne vous inquiétez pas. Mais la rédaction d'articles à 7h du matin complique parfois les choses. Merci en tout cas d'avoir relevé cette erreur, le rédacteur sera exécuté et la facture de la balle, envoyée à sa famille.

Steamboy62
25/06/2019 à 08:09

Cher Monsieur Foltzer,

Ne le prenez pas mal, mais on dit "Si nous pouvions", pas "Si nous pourrions" (ou "Si on pourrait" - les "si" n'aiment pas les "rait" ou, en l'occurrence, les "rions").

Bien cordialement,

votre commentaire