Men in Black : le scénariste tacle violemment Sony, qui dit n'avoir rien gagné sur le premier film

La Rédaction | 14 juin 2019
La Rédaction | 14 juin 2019

commentaires

fedor85
15/06/2019 à 07:48

Cette histoire rappelle celle du "prince à New-York" avec Eddie Murphy. Je ne sais plus qui, avais eu le même déboire avec le studio.

Rudy Mako
15/06/2019 à 04:07

Je propose de flasher cet article

Sicyons
14/06/2019 à 17:09

Je suis d'accord avec la rédac : si ce n'est clairement pas c equi m'intéresse le plus, ce genre d'information sur l'industrie plus que sur l'Art permet de mieux comprendre parfois la gestation et la création des films que l'on découvre.

Et pour ce qui est des acteurs, il faut prendre en compte que pour un acteur, tenter d'incarner un personnage qui peut potentiellement prendre place dans la culture de millions de personnes doit être assez jouissif et difficile à refuser. De Christopher Reeve à Robert Downey Junior (pris au hasard), les exemples sont nombreux de comédiens définitivement et à jamais associés à un ou plusieurs personnages de fiction.

Geoffrey Crété - Rédaction
14/06/2019 à 15:04

@prometheus

Nous on trouve ça intéressant : pas pour le clash, mais pour ce que ça révèle, discrètement, de l'opacité du système. Hollywood est une industrie, donc le business, les coûts, les budgets, la rentabilité, sont majeurs dans les discussions et analyses. Surtout à l'heure où les budgets marketing explosent et rendent les équations de plus en plus folles.

Pour les acteurs : rien de neuf. Un acteur reconnu, dit bankable, est une sorte de gage de succès, ou du moins de visibilité. Avant eux, il y en avait d'autres. La plupart de ces acteurs tournent des films très différents à côté, souvent moins vus, et difficile de leur en vouloir de tourner plusieurs blockbusters si on leur ouvre un boulevard.

prometheus
14/06/2019 à 14:42

Franchement ces histoires de gros sous et autres règlements de compte via réseaux sociaux, on s'en tape. Ce sont des problèmes de riche. Par contre moi ce qui m'exaspère, ce sont ces acteurs interchangeables qui vont de franchises à fric en franchises à fric comme les 2 acteurs de ce MIB 3 vus dans Thor/Avengers, Chris Evans (4 fantastiques/Capt America) Chris Pratt (Avengers/ Jurassic World), Samuel Jackson (Avengers/Star Wars), Aaron Taylor (Kick ass/Avengers), Robert Downey jr (Iron Man/Sherlock Holmes) ou Johnny Depp (Pirates des Caraïbes/Animaux Fantastiques)...

votre commentaire