Liam Neeson répète encore qu'il est super désolé d'avoir tenu des propos racistes

Christophe Foltzer | 1 avril 2019
Christophe Foltzer | 1 avril 2019

Si Internet nous donne cette chance extraordinaire de pouvoir communiquer avec le monde entier, on se rend vite compte que ce n'est pas, généralement, pour dire des choses très intéressantes ou très intelligentes. On irait même jusqu'à penser que c'est l'endroit où le versant le plus sombre de l'humain s'exprime.

On ne sait pas ce qui se passe depuis quelques années, mais le second degré, le recul et l'intelligence semblent déserter Internet et les réseaux sociaux. Tout y est drama, polémique, scandale et, la plupart du temps, on ne prend même plus la peine de réfléchir et de s'informer sur les conneries qui défilent devant nos yeux.

 

photo, Liam NeesonLiam Neeson a perdu son Sang Froid

 

Les raccourcis psychologiques et idéologiques ont quartier libre et semblent même être devenus la norme, pour notre plus grand malheur. Quiconque adopte un discours un peu complexe, ou non identifiable en 2 secondes, se voit taxer des pires maux de la terre. Le monde s'enferme dans l'émotion, la réaction, au détriment de la réflexion et "l'affaire Liam Neeson" en est encore un bon exemple.

Il y a quelques semaines, le comédien avait défrayé la chronique avec des propos supposément racistes lorsque, en pleine promotion de Sang Froid, il avait confié qu'il y a 40 ans, une de ses amies s'était faite violer et, qu'en réaction, il avait eu des pulsions meurtrières. Sous le choc, Neeson aurait arpenté les rues de la ville pendant une semaine, matraque en main, pour retrouver ce "bâtard de noir". Des propos qui ont évidemment fait polémique et dont il s'est excusé sans tarder.

 

photo, Liam Neeson

 

Pas suffisamment apparemment puisque Liam Neeson a tenu à présenter de nouvelles excuses il y a quelques jours, au micro de Deadline :

"Ces dernières semaines, je me suis exprimé auprès d'une variété de gens qui ont été choqués et blessés par mon histoire du viol brutal d'une amie très chère il y a presque 40 ans et de mon sentiment, ainsi que de mon action, inacceptable à l'époque en réponse à ce crime. L'horreur qu'a vécu mon amie a déclenché une réaction irrationnelle en moi qui ne représente pas du tout ce que je suis.

En essayant d'expliquer ces émotions aujourd'hui, j'ai raté le point important et blessé pas mal de monde à une époque où les mots sont devenus régulièrement des armes, en ciblant une communauté entière régulièrement visés par des actes de haine. Ce que je n'ai pas su comprendre, c'est qu'il ne s'agit pas uniquement de justifier ma colère des années plus tard, mais qu'il s'agit aussi de prendre en compte la portée de mes mots aujourd'hui et leurs conséquences. Bien que mes propos ne reflètent en aucune manière ce que je pense et ce que je suis, je reconnais que ces mots ont divisé et ont pu blesser. Et je m'en excuse profondément."

 

photo, Sang froid

 

A travers ce commentaire, Liam Neeson met en lumière un point important, que l'on retrouve malheureusement beaucoup trop souvent dans les polémiques : la contextualisation. Il est vrai que traiter quelqu'un de "bâtard de noir" n'est pas forcément l'action la plus intelligente du monde, mais se cantonner à cette lecture premier degré est une erreur puisque, et c'est évident, cette remarque ne traduisait qu'un état d'esprit spécifique à un moment bien particulier.

Cela ne signifie pas que Liam Neeson est raciste mais que, sous le coup du choc et de l'émotion consécutif au viol de son amie, il a momentanément pété les plombs. L'important dans tout ça n'est pas qu'il ait prononcé ces mots, qui n'ont aucune valeur à ses yeux aujourd'hui, mais bel et bien qu'il ne soit pas resté sur ce sentiment et soit redescendu.

 

Photo Liam Neeson

 

On pourrait se dire que le plus grave dans l'histoire n'ait pas été les propos supposément racistes de Liam Neeson mais le fait que, à bien y regarder, tout le monde se soit concentré là-dessus, sans jamais prendre en compte qu'une personne avait été brutalement violée et que cela avait un impact sur la réaction du comédien.

Il ne s'agit pas ici de prendre parti, d'excuser ou d'expliquer quoi que ce soit (loin de là), mais plus de rappeler que, comme souvent, dans la vie, les choses sont loin d'être binaires. Bref, la réalité, c'est beaucoup plus compliqué qu'un débat à la con sur Internet. Faut juste pas l'oublier.

 

Photo  Liam Neeson

Tout savoir sur Liam Neeson

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Jeeaim
03/04/2019 à 13:43

Je lis cet article avec intérêt et je me dis que le métier de journaliste est formidable, en plus d'être les premiers à relayer des informations qui mettront le feu aux poudres, vous voulez être ceux qui les éteindront en essayant de moraliser le comportement des gens.
Les propos de Liam Neeson ne sont pas supposément raciste, ils sont racistes, son anecdote n'aurait eu aucun impact si il avait été blanc ce bâtard. Il n'en aurait surement pas parlé. Sa réaction sous le coup de la colère non plus, analysons son comportement si ce n'est pas aussi binaire que l'on croit. Sa copine se fait violer, il est blanc, parcourra-t-il la ville à la recherche d'un bâtard de blanc à éliminer ? Non mon bon monsieur.
A t-il eu envie de buter ce gros bâtard de juif de Weinstein qui a violé des copines comédiennes ? Quoi j'ai dit gros bâtard de juif ? Désolé c'est sur le coup de la colère. Comme lui je prend en considération ces pauvres actrices qui se sont faites violer et cela a eu un impact sur ma réaction… c'est marrant votre argumentaire marche avec tout !
Maintenant c'était il y a 40 ans, c'est sa seule circonstance atténuante, on va juste considérer qu'il a muri et élever son intelligence et qu'il n'est "plus" et non "pas" raciste.

Opale
02/04/2019 à 16:49

Que de bruit, de polémique car... il a juste dit la vérité de son ressenti à un moment précis de sa vie. Pas d'excuse (il n'est pas passé à l'acte), l'autre était un enfoiré de violeur, quelle que soit sa couleur de peau. Nul besoin de polémique. Bon article en effet.

Rorov94
02/04/2019 à 16:07

Une fois n'est pas coutume EL mais très bon article.

Manu
02/04/2019 à 10:43

Liam prépare toi, tu vas maintenant devoir t'excuser auprès d'une certaine communauté et associations pendant le reste de ta vie.

Sherlock
02/04/2019 à 10:13

Superbe article !

dahomey
02/04/2019 à 08:26

oui très bon article, dommage que ce soit un poisson d'avril.... ok je sors .. :)

Flash
01/04/2019 à 22:15

En effet très bon article, ça change des conneries qu'ont lit souvent sur le net oú un tas guignols voient la vie en noir ou en blanc sans approfondir leur réflexion.

Dae-Soo
01/04/2019 à 21:36

Super article, qui remet les choses à leur place tout simplement. Le ton est très juste, la fin juste parfaite.
C'est le premier article d'Écran Large que je vais partager, et croyez-moi je ne partage pas souvent.
Mais il s'accorde parfaitement à mes valeurs de non-jugement au quotidien.
Merci infiniment de l'avoir écrit, et bravo!

trodn
01/04/2019 à 19:55

C'est devenu la mode du tir aux pigeons, j'ai l'impression que certains se délectent et attendent la prochaine polémique. C'était il y a 40 ans, sûrement qu'à cause du contexte sordide et qu'il était encore sous hormones à cette époque, la parole a dépassé sa pensée.Qui n'a jamais dit des paroles qui sont à l'opposé de sa personnalité ? Sur cette affaire, en conclure qu'il est automatiquement raciste, c'est faire un gros raccourci.

Bagheera
01/04/2019 à 18:36

C'est fun le racisme pourtant. Dire du mal de X ou de Y parce qu'il est noir ou blanc, c'est comme tuer des gens au jeu vidéo. De la pure défoule. Si on ne peut se faire du bien qu'en faisant du mal, il ne faut pas se gêner. Là où il y a de la gêne, il n'y a pas de plaisir.

votre commentaire