Oscars 2019 : Patty Jenkins croit savoir pourquoi la cérémonie ne veut pas des femmes

La Rédaction | 24 janvier 2019 - MAJ : 25/01/2019 09:55
La Rédaction | 24 janvier 2019 - MAJ : 25/01/2019 09:55

Cette année encore, les femmes sont très peu présentes parmi les nommés aux différentes catégories des Oscars. Et Patty Jenkins (Wonder Woman) croit savoir pourquoi.

Pour qui espère un jour gagner la reconnaissance de ses pairs, il ne fait pas bon être une femme cinéaste à Hollywood. En effet, encore une fois, ces dernières sont quasi-absentes des nommés aux Oscars, parfois de bien curieuse manière. Beaucoup de commentateurs américains se sont par exemple étonnés que le film Can You Ever Forgive Me ? soit sélectionné pour son actrice, un de ses rôles secondaires, et son scénario, sans que soit mentionnée sa réalisatrice, Marielle Heller.

 

Photo Connie Nielsen, Patty Jenkins Patty Jenkins (à droite) sur le tournage de Wonder Woman

 

Une absence d’autant plus criante qu’en 2018, plusieurs métrages réalisés par des femmes semblaient destinés à fouler le tapis rouge de la cérémonie. En tête, Lynne Ramsay, dont le A Beautiful Day en a laissé quelques-uns groggy, mais aussi Chloé Zhao et son super The Rider. Karyn Kusama a reçu outre-Atlantique son paquet d’éloges grâce à Destroyer, tout comme Debra Granik avec Leave No Trace. Des propositions fortes, qui n’ont malheureusement pas retenu l’attention des Oscars.

Pour la réalisatrice de Wonder Woman, Patty Jenkins, la raison est structurelle et toute simple, ainsi qu’elle l’a expliqué à Vulture.

 

photo A Beautiful Day

 

« Je vais vous dire : l’Académie travaille très dur là-dessus, mais le vrai sujet à mon sens, c’est qu’en définitif, peu importe le film que vous réalisez, peu importe combien il rapporte, et peu importe la diversité du public qu’il attire, les votants sont un groupe extrêmement restreint. Encore aujourd’hui.

Malgré les efforts de l’Académie, la grande majorité des votants, en particulier pour la catégorie meilleur réalisateur, sont des gens qui ont rencontré le succès en tant que réalisateurs. Et de qui s’agit-il ? C’est de là que viennent les nommés. Tous ces votes sont le résultat d’un entre-soi. »

Rappelons que l'Oscar de la meilleure réalisation n'a été attribuée qu'une seule fois à une réalisatriceKathryn Bigelow pour Démineurs en 2010. Avec elle, seulement cinq femmes y ont été nommées en 91 cérémonies : Jane Campion en 1994 pour La Leçon de pianoSofia Coppola en 2004 pour Lost in TranslationLina Wertmüller en 1977 pour Pasqualino et Greta Gerwig en 2018 pour Lady Bird.

 

affiche française

commentaires

Nicotine46
30/01/2019 à 17:34

"Passons sur le fait que mon petit cousin décédé est actuellement beaucoup plus créatif que Villeneuve"

RETIREZ CA TOUT DE SUITE !!!

Quelle insolence et quelle ignorance surtout. Comment vous voulez avoir encore de la crédibilité après ça ?

Sans parler du reste de votre commentaire qui peut faire hausser les sourcils également.

Joe
25/01/2019 à 16:16

êtes vous en train d'insinuer qu'un jury masculin privilégie ses "potes" ?! Nooon le monde ne serait pas aussi corrompu....

Mechanic
25/01/2019 à 12:09

@mmarvinbear

Hâte que tu passes en revue les 40 derniers Oscars du meilleur réalisateur pour constater que la plupart sont sujets à débat peu importe leur sexe.
Au hasard, Bigelow le mérite plus que Tom Hooper, Danny Boyle (pour ce film), Scorsese (pour ce film), Ron Howard, Anthony Minghella, Barry Levinson, James Brooks, par exemple.

Sachant que ce sera bien souvent de l'ordre de l'avis, et pas du "soyons honnêtes c'est une évidence t'es forcément d'accord".

@Babar77

Impossible de réfléchir à cette question sans prendre en compte le nombre de réalisatrices qui travaillent sur la même période, afin d'avoir la proportion et une comparaison solide. Sinon ce constat est très limité et n'a aucun sens.

Mais sans réfléchir, des Agnès Varda, Jane Campion, Chantal Akerman, Lynn Ramsay, dans des styles très différents, avec des moyens souvent bien inférieurs (par choix ou pas, c'est une autre question), ont marqué. Et la question n'est pas de juger si "officiellement" elles sont à la hauteur selon le goût d'untel : elles ont leur place.

Simon Riaux - Rédaction
25/01/2019 à 12:00

@Babar77

Passons sur le fait que mon petit cousin décédé est actuellement beaucoup plus créatif que Villeneuve mais quant à dire qu'il n'y aurait aucune réalisatrice du niveau des artistes cités, c'est quand même un peu étrange.

Bigelow a été citée dans les commentaires, elle est probablement un des plus grands metteurs en scène en activité. Jane Campion, Agnès Varda, Cghantal Ackerman, Naomi Kawase ou Claire Denis sont des artistes qui ont marqué le médium. Du coup, il faudrait peut etre se demander pourquoi la presse cinéma et le milieu du cinéma (essentiellement composés d'hommes) semblent moins disposés à les mettre en avant.

Ah et je ne vois pas beaucoup d'hommes arrivant à la cheville de Chloé Zhao ou de Lynne Ramsay.

Il y a deux ans, Maren Ade a scotché pas mal de monde à Cannes, il est remarquable de voir combien son film a été commenté... Souvent sans jamais l'évoquer, elle.

Enfin, quand vous dites : est-ce la faute des hommes ? Bah la réponse est quand même évidente. Entendons-nous bien, à moins de considérer les femmes comme génétiquement moins douées que les hommes (ce qui relève de la superstition la plus ridicule), si très peu de femmes parviennent à s'imposer dans un milieu reposant essentiellement sur la cooptation, dont les postes de décision sont traditionnellement occupés par les hommes, bah oui, à priori c'est directement du fait des mecs.

mmarvinbear
25/01/2019 à 11:49

Et encore, Bigelow n'a pas mérité sa statuette selon moi. Son "démineur" était fade, lent, commun, sans inventivité et un hymne à peine déguisé à l' US Army qui tenait plus du clip de recrutement qu'autre chose. Si elle avait été un homme, le film n'aurait pas passé les sélections, c'est certain. Mais cette année là il y avait " Avatar " filmé par son ex, et il fallait remplir le quota d'une réalisatrice gagnante tous les cent ans.
Mais bon attention, elle n'est pas mauvaise, hein. Son "Zero dark thirty" était très bon. Mais Cameron était à cent kilomètres devant elle niveau talent, soyons francs.

Babar77
25/01/2019 à 09:59

Citez-moi une seule réalisatrice du niveau d'un Spielberg, Coppola, Scorsese, Villeneuve, Leone, Chaplin, Hitchcock, Clouzot, Cameron etc. ?
Je ne crois pas en connaitre? Est-ce la faute des hommes ? Si oui en quoi?

Greg
24/01/2019 à 23:47

Elle a tout dit, et c'est le même phénomène pour toutes les cérémonies.

George Clinton
24/01/2019 à 22:44

@Tom

Bien parlé... je ne regarde plus le cirque des Oscars depuis des années, mais normalement il s'agit de célébrer des bons films, pas les genres, ni orientations sexuelles, et autres couleur de peau : Les bons films sont (sensé être) récompensés.

Tom
24/01/2019 à 18:32

Je pense qu'il faut aller a la source, de base il y a bien moins de realisatrices, donc moins de chances d'en avoir nominees... Puis si un film est bon (meme si Black Panther est un contre exemple ici), il a plus de chances. Mais si ton film est mauvais faut pas s'etonner.

votre commentaire