The Orville sur Warner TV : pourquoi c'est cool

La Rédaction | 5 octobre 2018 - MAJ : 05/10/2018 12:15
La Rédaction | 5 octobre 2018 - MAJ : 05/10/2018 12:15

Depuis le 1er octobre, Warner TV diffuse sous nos latitudes The Orville. Et on vous dit pourquoi c’est bien cool.

Warner TV est disponible uniquement avec Canal sur la chaîne 42 dans l’offre Essentiel Famille, dans l’offre Free TV Panorama by Canal sur la chaîne 82, dans l’offre Orange Famille by Canal sur la chaîne 80 et en Belgique chez VOO dans l’offre Family Fun.

 

photo

 

FUTUROVILLE

Depuis Futurama, on était en deuil de ce mélange de science-fiction et d’humour, de fantaisie et d’exploration, qui fit toute la grâce de la création de Matt Groening. Et si le style de The Orville est bien différent, il s’agit néanmoins de la première série depuis de nombreuses années à vouloir retrouver cette formidable alchimie.

Autre signe de son cocktail réussi de narration et de décalage : on retrouve ici et là l’atmosphère du génial Galaxy Quest, qui demeure encore aujourd’hui un des meilleurs pastiches de SF du cinéma américain.

 

Photo Seth MacFarlane, Adrianne Palicki Un équipage de bras cassés...

 

STAR DU TREK

Pour les nostalgiques de l’exploration extra-terrestre et des visites en terre inconnues, Star Trek demeure un classique inégalé, dont la version la plus récente a bien du mal à assumer l’héritage. Et c’est là le beau geste de l’auteur, réalisateur et comédien Seth MacFarlane, qui tente quelque chose d’audacieux : interrompre régulièrement son déluge de vannes, afin de laisser véritablement le scénario se déployer ainsi que ses personnages.

 

Photo Seth MacFarlane Un bestiaire de première classe !

 

BEST OF MACFARLANE

Papa de séries aussi réussies que Les Griffin ou American Dad!, Seth MacFarlane s’est fait une spécialité de gags extrêmement corrosifs, basés sur un humour à froid, souvent appuyé de running gags et de quantité de références conscientes à la pop culture. Après quoi il s’est tourné vers le cinéma, avec des succès moins réguliers (de Ted en passant par Albert à l'ouest), où son humour était moins affirmé, mais où sa volonté de raconter des histoires se faisait jour.

C’est donc littéralement le meilleur des deux mondes qui est réuni dans The Orville, MacFarlane renouant avec la rythmique de ses œuvres animées, sans oublier de construire un récit extrêmement riche et créatif.

 

Photo Penny Johnson Une doctoresse haute en couleur !

commentaires

nico
05/10/2018 à 22:08

@rédaction

Merci d'être à l'écoute, il est vrai que ça n'est pas tant les partenariats qui dérangent que leur manque de signalétique par rapport au reste des contenus. Après on a tous bien conscience de leur utilité, il n'y a pas de soucis là dessus. Pour le reste je vous adore EL, on sent les vrais passionnés de cinéma, vos critiques sont toujours très bien argumentées, et toujours stimulantes, continuez comme ça les gars!

fedor85
05/10/2018 à 20:14

Vu les 2 premiers épisode, trouvé que c'est une daube. Je vais essayer d'en regarder d'autre, ça reste le créateur de Family guy, donc je vais faire un effort.

Mais pour le moment ça annonce rien de géniale

Uleertrl
05/10/2018 à 20:10

@laredaction : clairement vous auriez dû réfléchir au signalement des contenus sponsorisés en amont. Tel quel rien ne l'indique, c'est très borderline. Si c'était clairement indiqué je m'en foutrait, mais là...

La Rédaction - Rédaction
05/10/2018 à 16:31

Cher tous,
Les partenariats sont récents et assez rares sur Ecran Large. Ils sont réservés à des œuvres que la rédaction a appréciées : c'est toujours dans ce sens que cela se passe, et les textes critiques ne sont jamais inclus dans ces partenariats. Nous avons conscience de la problématique, et réfléchissons actuellement à comment les encadrer et les signaler aux lecteurs, afin que la démarche soit transparente. Ce sera fait prochainement.

F4RR4LL
05/10/2018 à 15:32

J'approuve totalement cet article, la rédaction à raison de faire davantage connaitre cette série. Au début j'étais peu emballé par cet erzats du créateur d'Albert à l'ouest (une pure daube) mais dès le second épisode (le zoo) et par la suite, la série effectue un saut qualitatif rarement réalisé dans l'univers Télévisuel.

J'estime que cette série est à Star Trek The New Generation (Jean luc Picard reviens vite !) ce que Battlestar Galactica 2003 était par rapport à son remake des 80s. Une belle réussite pas évidente au départ qui prendra de l'ampleur.

Uleertel
05/10/2018 à 15:17

On dirait un contenu sponsorisé... (republié une seconde fois en plus? Je l'avais déjà vu dans mes news il y a quelques semaines....) flemme de réécrire le communiqué officiel ou argent sur le compte?

Joe Staline
05/10/2018 à 14:59

Le premier épisode est raté. La série prend réellement son ampleur après. Et ce mix entre réflexion sérieuse et grosse déconnade est trés réussi. Et un bien pus bel hommage à Star Trek que ne l'est Discovery et son patois spatiollectuel !

Atlantis
05/10/2018 à 14:12

a tous ceux qui critiquent ... vous pensez pas qu'ils peuvent avoir aimer une nouvelle série et que ils désirent faire connaitre un autre service que Netflix...

Stevie Wayne
05/10/2018 à 14:11

On les accuse d'être payés par Netflix parce qu'ils en parlent beaucoup, et mettent Netflix dans le titres. Et pourtant, ils descendent régulièrement des films et séries Netflix (et à coup sûr on leur tombe dessus parce qu'ils sont méchants). Que la série arrive enfin en France et soit pas juste piratée, ça mérite peut-être qu'on en parle vu l'état actuel de la consommation illégale.

jaroh
05/10/2018 à 13:33

C'est vrai que cet article ressemble à du contenu sponsorisé.

Plus

votre commentaire