Une interview d'Harvey Weinstein vient-elle d'aggraver le cas de l'ancien producteur accusé de viols ?

Christophe Foltzer | 15 juillet 2018 - MAJ : 09/03/2021 15:58
Christophe Foltzer | 15 juillet 2018 - MAJ : 09/03/2021 15:58

Ah bah oui, on va encore parler d'Harvey Weinstein. Vous pensiez quoi ? Qu'on allait abandonner cette histoire maintenant qu'elle est au tribunal et qu'il risque une lourde peine ? Certainement pas. Surtout qu'il s'en passe de drôles en ce moment à son sujet.

Enfin, drôles, on ne sera pas aussi catégoriques parce que l'on parle quand même d'une affaire particulièrement sordide et que nous n'avons aucune envie de plaisanter lorsque nous abordons ce type de sujets. Alors que de nouvelles accusations viennent de tomber sur la tête déjà bien chargée d'Harvey Weinstein, que son procès a été repoussé à la rentrée et qu'il a payé une caution d'un million de dollars tout en plaidant non coupable, une interview du producteur vient de paraitre dans le Spectator Magazine dans lequel Weinstein se défendait contre les accusations :

 

Extrait interview (screenshot)Harvey Weinstein

 

"Oui, je leur ai offert des rôles en échange de sexe, mais tout le monde le fait. Mais je n'ai jamais agressé aucune femme. Je suis né pauvre, moche, juif et j'ai dû me battre toute ma vie pour arriver quelque part. Quand vous aviez plein de filles, aucune ne me regardait jusqu'à ce que je fasse ma place à Hollywood."

Dans le contexte d'une double enquête criminelle, au LAPD et à Scotland Yard, et d'un procès à New-York qui pourrait lui coûter un emprisonnement à vie, ces propos sont hallucinants. Et c'est bien là le problème puisque, quelques heures plus tard, la polémique a explosé. L'auteur de l'article, Taki Theodoracopulos est revenu sur son interview, qui a été enregistrée il y a plus d'un mois. Visiblement, Weinstein n'aurait jamais dit ces mots incriminants. Et pour bien nous le faire comprendre, le correctif est associé à une déclaration cinglante de Ben Brafman, l'avocat du producteur :

 

photo, Rose McGowan

"J'étais présent lors de la conversation. Ce n'était pas une interview mais une rencontre entre de vieux amis. Harvey et Taki n'ont pas discuté de l'affaire, et d'ailleurs je ne l'aurai pas permis. Nous avons parlé du vieux Hollywodd et du contraste avec la culture européenne et je pense que Taki considère Harvey sous cet angle. Mr. Weinstein n'a jamais dit qu'il donnait des rôles en échange de sexe, vous avez ma parole qu'il n'a jamais dit ça."

Face à la gravité de la situation, le journaliste a également fait son mea-culpa :

"Après 41 ans passés à être rédacteur pour le Spectator, sans aucune rétractation, je pense que j'ai mal retranscrit la conversation entre Harvey Weinstein et moi à New-York le mois dernier. C'était une erreur. Nous discutions d'Hollywood et j'ai probablement mal interprété certaines de ses paroles concernant la façon de fonctionner de ce milieu. Je n'ai pas choisi le titre de mon article et j'espère que je n'ai pas aggravé son affaire. Après tout, c'était une simple visite."

Et c'est bien le problème. En effet, comment un journaliste avec plus de 40 ans d'ancienneté, donc bien implanté dans sa rédaction, a-t-il pu à ce point laisser passer une erreur pareille ? Quel était le but de la manoeuvre si, dès le départ, il n'y avait pas de fond de vérité ? Et puis, on pourrait se dire que les déclarations de Weinstein semblent bien spécifiques et ressemblent clairement à une confession. Comment mal les interpréter dans ce cas ? Mais évidemment, la question que tout le monde se pose reste celle de l'impact sur le procès. Et si cette simple erreur venait de signer l'arrêt de mort du producteur ? 

 

Photo Logo Weinstein company

Tout savoir sur Harvey Weinstein

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Rorov94
16/07/2018 à 18:33

Effectivement,loin de toutes généralités,de nombreuses actrices/eurs n'hésitent pas à se renseigner sur les «préférences» de certains prod'/réal'(et là je ne parle pas gastronomie!).
Et que ça s'habille en mode Jada Fire-style et que ça met des prézos dans son sac à main et que ça espère un petit rôle...même dans un Z de la Trauma!
Non.Elles ont pas été toutes violées!Oui. Certaines espéraient même la botte!
Vous pensez RÉELLEMENT que les Marilyn Monroe,Gina Lolobridgida,Raquel Welch,Julia Robert,Halle Berry...n'ont pas déroulées du câble au moins une fois pour et dans leur carrière?!
Lisez quelques biographies,parfois le presse,regardez certains reportages:les français en ont même fait un film:PROMOTION CANAPÉ!

docsavage
16/07/2018 à 12:28

pauvre,moche et surtout juif!!! la technique de la pleurniche !!!

TheMoon
16/07/2018 à 11:13

@Citoyen, oui certaines femmes ont forcément du être acheté et elle devrait être jugée aujourd'hui pour avoir directement contribuées au malheures des victimes qui ont suivi.

Dommage qu'on ai pas un retour de tout ces mouvement '#balancetonporc #mee too sur les femmes et je dis bien femme qui ont "laissé faire" pour avoir de l'argent...

TheMoon
16/07/2018 à 11:08

@Rorov94, si ces déclarations sont authentique personne ne releveras ces propos qui ne justifie ne aucun cas le comportement de ce producteur.

Et ça fait des années qui ne se bas plus, à moins de 30 ans il gerait avec son frère Miramax, ça va la roue a tournner depuis des décénnies pour lui et il a jouie d'une immunité qui lui aurait permis de faire tout les écarts possible.

Il est milliardaire mais il ne vaut rien...

Par contre Tarantino s'en sort bien, personne n'en parle, j'iame beaucoup tarantino mais li était au courant et il a rien fait.

Il ouvrait bien sa bouche pendant les 90's et il aurait pu se détacher de la Weistein compagny aprés Kill Bill, il aurait trouvé des producteurs sans problème pour ces films...

Citoyen
16/07/2018 à 10:44

Y en a bcp de femmes qui ont du recevoir des ponts d or pour qu elles se taisent

Rorov94
15/07/2018 à 16:48

Comme disait Coluche:«manquait plus qu'il ai les pieds plats et le nez qui coule...»
Marrant comment certain sortent souvent leur appartenance communautaire pour se dédouaner.
Au risque d'enfoncer le clou pour les gens appartenants aux dites communautés...
Comme Spacey qui fait son coming-out pour s'excuser...minable.
En attendant les excuses de Besson(«je suis gros,je suis péroxydé...»).

amdsfilms
15/07/2018 à 14:55

génial, merci Noors :)

MGC
15/07/2018 à 12:26

Lol, c'est vrai qu'une telle "erreur" d'impression est tout simplement improbable ! Trop tard pour se rétracter.

bah quoi ?
15/07/2018 à 11:59

Tapez "harvey weinstein undercover tape" sur youtube et vous aurez la preuve irréfutable que cette homme est immonde ! Qu'il mérite une peine d'emprisonnement (voir de mort ; a qui il manquera sérieux?) pour avoir humilié , dégradé et violé ces femmes !
Certaines l'ont utilisé c'est indéniable mais d'autres furent piégée ! Pour ces femmes il mérite un sort exemplaire ! IL Y A DES PREUVES AUDIO !
Pour un monsieur-tout-le-monde ce serait amplement suffisant comme pour une lourde peine et là sous prétexte que cet être abject est riche la peine devrait être revu pour son confortable ? A ça je réponds NON ! Qu'il paye et que les autres contre les quels il y a le même genre de preuves payes aussi !

Pseudo1
15/07/2018 à 11:07

Perso je pense qu'il s'est rétracté pour au choix, deux raisons :
- car il a bien senti qu'il risquait gros dans cette affaire si les avocats de Weinstein s'attaquaient à lui pour diffamation. Si il n'a aucun enregistrement de l'interview, il serait dans la mouise .
- car Weinstein a bien senti que l'interview, si le journaliste a des preuves, scellerait son sort au procès et il lui a donc fait un pont d'or pour sa rétractation.

Après, la possibilité d'une erreur sincère n'est pas impossible, mais venant d'un pro avec autant de quille et sur un dossier comme celui-là, ça m'étonne aussi.


PS:
@Noors

Les fautes, c'est bien. La syntaxe, c'est mieux : "vous N'aurez jamais..."

Plus
votre commentaire