Colin Trevorrow parle (encore) de Jurassic World 3, Star Wars : Episode IX et de l'échec de son The Book of Henry

Créé : 3 juillet 2018 - Christophe Foltzer
Photo
73 réactions

Ce n'est pas très facile de se faire une place à Hollywood. Surtout quand on a mauvaise réputation. Surtout quand on ne sait pas trop pourquoi. Et ça, Colin Trevorrow peut nous en parler pendant des heures.

Si tout le monde s'accorde à dire que la mise en scène de Jurassic World : Fallen Kingdom tient plus que la route, pas mal de personnes pointe les faiblesses de son scénario. Ce qui montre bien que nous avons affaire à deux personnalités différentes. D'un côté Juan Antonio Bayona, réalisateur empreint de gothique, d'expressionnisme même, et de l'autre Colin Trevorrow, un peu plus américain et bourrin. Et le mariage ne se fait pas forcément.

 

Photo Jurassic WorldColin Trevorrow, soucieux

 

Et c'est assez incroyable de voir à quel point, malgré le temps qui passe, Colin Trevorrow est toujours aussi détesté par la communauté. Alors qu'on ne sait même pas ce qui lui est reproché, à part peut-être le fait de trop l'ouvrir et de faire des promesses qu'il ne tient jamais. Mais voilà, c'est désormais un rendez-vous annuel, le réalisateur du futur Jurassic World 3 s'est donc épanché au micro du site Uproxx, pour dire à quel point il vit mal sa carrière et revenir sur des moments bien précis et sensibles. Et évidemment la sortie de son petit film The Book of Henry qui s'est juste fait laminer par la critique américaine qui l'a placé dans la catégorie "pire film de l'histoire" :

"C'était très douloureux. Mais la vie est pleine de souffrance et nous faisons tous l'expérience de la perte. Personne ne voulait assister à ça, mais c'est ce qui s'est passé. Et j'ai l'impression qu'aux Etats-Unis actuellement, votre souffrance attire. Vous savez, votre souffrance est cliquable. Mes enfants l'ont senti et ma femme l'a sentie. Et il y a certains moments dans la vie où vos enfants voient que vous êtes tombés. Et ils vous observent en attendant de voir si vous allez vous relever. Et la manière dont vous allez gérer vos échecs conditionne la manière dont ils gèreront les leurs.

L'accueil d'Henry était dévastateur. Principalement parce qu'il a été fait avec tellement d'amour par tellement de gens qui pensaient faire les choses bien. Ce n'était pas vraiment un film dont tout le monde vous raconte qu'il était une grosse merde avant la sortie."

 

image trailerThe Book of Henry

 

Il n'empêche que pas mal de rumeurs ont évoqué que l'échec de The Book of Henry a découragé Lucasfilms d'utiliser ses compétences pour le dernier volet de la trilogie actuelle Star Wars . Une réalité que le réalisateur conteste en partie :

"Je ne peux pas réellement spéculer là -dessus. Tout ce que je peux vous dire, c'est que l'accueil de The Book of Henry a fait beaucoup plus de mal que le film en lui-même. Et je ne parle pas de Lucasfilms spécifiquement. C'était une situation plutôt acide. Chaque réalisateur engagé par Lucasfilms sur un de ces films y met son âme et son coeur avant de tout relâcher dans un champ. Et parfois il arrive que les gens créatifs n'arrivent pas à se frayer un chemin à travers les bois."

 

PhotoLa date de Jurassic World 3

 

Nous ne saurons donc rien de plus que cette métaphore forestière. Ce qui, par contre, ne l'empêche pas de teaser sur ce qui nous attend dans Jurassic World 3 :

'C'est un film que j'ai eu envie de voir toute ma vie. Et je savais qu'il nous fallait deux films pour y arriver. Et qu'il nous fallait un autre réalisateur pour le second film. Je pense qu'il nous fallait une esthétique différente, une voix différente."

Si on attendra patiemment d'en savoir plus sur le film avant de dire quoi que ce soit, on espère cependant que Trevorrow a appris de ses erreurs entre-temps parce que, sinon, il va encore s'en prendre plein la tête et nous ressortir une interview de ce genre un brin chouineuse l'an prochain. Et nous, on n'a pas que ça à faire.

 

JW 2Il continue comme ça, il va encore se faire taper lui

 

commentaires

Grant 10/09/2018 à 13:52

+1000000 Yobiwan

Fred 13/07/2018 à 01:50

La messe est dite...
Il n y a aucun commentaire à ajouter à tout cela.
Mesdames et messieurs, lisez ces lignes et faites-vous VOTRE opinion (et non L’opinion).

Alan Smithee 04/07/2018 à 16:51

Moi j'ai apprécié et l'ai trouvé filmé très honnêtement, les personnages unidimensionnels vont avec le sujet qui n'est pas un film intellectuel, pareil pour l'histoire qui est simple et efficace. Pas un moment d'ennui. Divertissant et correct pour moi.

Chacun ses goûts... Mais pas un mauvais film à cause des ces éléements que vous citez qui ne sont qu'une question de point de vue.

Alan Smithee 04/07/2018 à 12:13

MystereK et Fred

Jurassic World n'est pas un bon film, c’est mal filmé, c'est mal écrit et les personnages sont unidimensionnels

MystereK 04/07/2018 à 11:15

Bien dit Fred. Beaucoup croient que leur goût sert de maître étalon pour juger de la qualité d'un film et oublient que J'AIME ne signie pas le film est bon ou au contraire JE N'AIME PAS ne signifie pas que le film est mauvais. D'ailleurs nous aimons tous certains "mauvais" films ou n'aimons pas certains "chef-d'euvres"... Le goût n'a rien à voir avec la qualité, d'autant plus qu'un film est une oeuvre complexe et un élément peut-être râté et en faire un "mauvais" films alors que d'autres peuvent être totalement réussi. Mais voilà, il y a beaucoup trop de gens égocentriques qui ne pense que de façon binaires et ne voient que les aspects négatifs de certains films pour lesquels on ne peut pas comprendre l'acharnement. SI le prends The Book of Henry, il y a de très bonnes choses dedans et même si les ambitions un peu prétentieuses de Trevorrow n'ont pas toutes été atteintes, il a fait un job très honnêtes, l'histoire est plutôt bien déroulée et les acteurs sont très bien, mais seul le nom de Trevorrow fait bondir certains. Pareil pour Jurassic World qui a certe des défauts mais qui au final est plutôt plaisant à regarder et bien meilleur que certains autres films ambitieux. L'acharnement ces dernère années semble être le seul moyen de critiquer sur Internet alors qu'il serait tellement plus sympa de défendre les films que l'on aime pour inciter les autres à aller au cinéme plutôt que les éloigner des salles obsucures pour des simples raisons de gouts.

Fred 03/07/2018 à 23:01

Ces commentaires ressemble à ce qu on peut lire sur certains réseaux sociaux bien connus (dont je ne suis pas), bref: critiquer négativement est toujours très facile (avec de belles fautes d orthographe en prime), mais cet homme a fait de son mieux avec ce que le studio a pu lui concéder. J ai moi-même réalisé des films et je pense que les bonnes critiques viennent des personnes qui savent de quoi elles parlent. Un réalisateur, un scénariste, un producteur, un chef opérateur,...c est autant de sensibilités qui créent une œuvre à part entière, sans contours contrôlés, avec sa propre personnalité. On a toujours le droit de dire « je n’aime pas » en art, mais pas « c est nul » ou « c est de la merde » car ce n est pas le jugement du plus grand nombre ou une équation mathématique qui fera fois ici: l art se ressent et ne se démontre pas. Si une seule personne a aimé « Jurassic World » eh bien cela signifie qu il aura touché une personne dans le monde et cela déjà est suffisant en art (je puis dire que plus d un l ont apprécié).
Si un seul enfant vous dit que le Père Noël existe et pas les autres, cela n a pas d importance: il existe bien pour cet enfant et c est tout ce qui compte...
Les grandes théories personnelles et les jugements n ont pas leur place ici (dont les jugements du présent commentaire qui ne tarderont certainement pas de se faire lire). Mais pour les personnes éclairées, vous comprendrez.
Vraiment, vous avez le droit de ne pas aimé, mais ne jugez pas ce que d autres apprécient avec force et arguments. Belle soirée et longue vie aux artistes qui travaillent avec le cœur sur la pellicule et dans les interviews (n en déplaise).

Ghob_ 03/07/2018 à 16:04

Juste un truc qui m'a fait tiquer en lisant ces déclarations : "Ce n'était pas vraiment un film dont tout le monde vous raconte qu'il était une grosse merde avant la sortie.""

Euh... vous en connaissez, vous, des films que le staff descend avant même qu'il soit sorti ?
On peut parler des conditions difficiles de tournage, certes, on peut parler de comédiens ingérables, bien sûr, mais jamais une équipe qui s'est cassé le cul sur un projet pendant plus d'un an ne viendra dire au média "ne regardez pas ce film, c'est une grosse merde." (ou alors, à prendre au 43e degré).
Quand bien même les gens impliqués savent qu'au final leur truc ne ressemble à rien, ils font tout pour le vendre et tenter de limiter les dégats (voir le cas Justice League). Du coup, cette phrase est absolument débile et vide de sens...

Ce que les gens jugent, c'est le résultat final et si c'est nul, c'est que quelque chose s'est pas mal durant la préparation : on pourra retourner la chose dans tous les sens, mais un mauvais film reste un mauvais film, quels qu'aient les problèmes rencontrés et les "circonstances atténuantes".
Bref... (après je dis ça sans avoir vu son Book of Henry, mais la déconvenue Jurassic World m'a bien suffi).

menemen 03/07/2018 à 14:40

The Book of Henry était un petit film sympatique, bien réaliser

Theo 03/07/2018 à 10:33

ce n'est pas un cineaste çà c'est sûr, mais c'est un petit realisateur comme tant d'autres qui remplit son cahier des charges en mercenaire bien payé par le studio,

CinéGood 03/07/2018 à 10:26

J'ai cru en lui avec Safety Not Guaranteed.
Et puis il part sur un blockbuster.
Je me dis : "Comment a-t-il fait pour passer d'un bon petit film indé à un truc pareil ? Comment les studios ont-ils pu lui faire confiance ?"
Désormais j'ai la réponse. C'est un simple "Yes man" et pas le meilleur.

Plus

votre commentaire