Solo : A Star Wars Story - Emilia Clarke veut vraiment vous convaincre que Ron Howard est la réincarnation du Christ sauveur

La Rédaction | 24 mai 2018 - MAJ : 09/03/2021 15:58
La Rédaction | 24 mai 2018 - MAJ : 09/03/2021 15:58

Depuis le rachat de Lucasfilm par Disney, la saga Star Wars fabrique à toute berzingue des blockbusters spatiaux, avec une maîtrise indéniable. Pour peu qu’on mette en parallèle le rythme invraisemblable de production et de sortie (un film par an) et la qualité technique de ces derniers, on ne peut que constater la solidité du studio.

Mais avec Solo : A Star Wars Story (la critique est ICI), le studio vient d’essuyer son premier gros revers. En effet, après avoir dégagé Phil Lord et Chris Miller, les deux metteurs en scène embauchés pour réaliser ce spin-off consacré au célèbre contrebandier, Disney a fait appel à Ron Howard pour retourner une grande partie du métrage.

Processus problématique, qui aboutira à l’un des pires Star Wars jamais filmés. Mais s’il y a quelqu’un qui va au feu pour défendre le bousin, quitte à raconter un peu n’importe quoi, c’est bien Emilia Clarke, dont la carrière sur grand écran prend, après Terminator : Genisys, des airs de bérézina spectaculaire.

 

Photo Emilia ClarkeEmilia Clarke face à Alden Ehrenreich

 

Interrogée par Vanity Fair, l’artiste rendue célèbre par Game of Thrones nous vend avec énergie un film giga-féministe sauvé des eaux par le grand Ron Howard.

« Vous allez en prendre plein la figure avec un personnage qui pourrait aussi bien être un mec, parce qu’on interroge ses motivations. C’est vraiment excitant, parce que ce n’est jamais arrivé au sein de l’univers Star Wars. »

Les amateurs des neuf précédents longs-métrages (pour ne pas citer le reste de la franchise), feront ce qu’ils peuvent pour ne pas s’étouffer en lisant ces quelques phrases. Mais Emilia Clarke n’en a pas fini et s’avère tout à fait volontaire pour taper sur les deux réalisateurs évincés, Phil Lord et Chris Miller.

D’après la comédienne, la direction d’acteur du duo laissait franchement à désirer.

« J’ai bataillé longuement avec Qi’ra. Je répétais : "Arrêtez de me dire qu’elle est en mode 'film noir', ce n’est pas une intention de jeu." »

 

Photo Emilia ClarkeEmilia Clarke

 

Toujours d’après elle, le renvoi du duo derrière La Grande Aventure Lego était prévisible, tandis que l’arrivée de Ron Howard a été salutaire. Ambiance.

« Quand il y a autant d’argent en jeu, on s’attend presque à ce que ce genre de choses arrive. L’argent nous baise tous, n’est-ce pas ? Il y a tellement de pression. Han Solo est vraiment un personnage révéré. Ce film est très important pour la franchise dans son ensemble. C’est un putain de paquet de pognon. Une putain d’énorme équipe. Et des attentes vraiment élevées, bordel. »

Pour le coup, difficile de lui donner tort, tant Solo : A Star Wars Story semble effectivement s’être transformé en ligne comptable dont la fabrication au pas de course a eu raison de toute ambition artistique.

 

 

Photo Emilia ClarkeEmilia Clarke face à Alden Ehrenreich

Tout savoir sur Solo : A Star Wars Story

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Stag
28/05/2018 à 15:44

"D’après la comédienne, la direction d’acteur du duo laissait franchement à désirer"

Elle ne doit pas avoir tort, mais Howard n'a pas non plus tiré beaucoup des acteurs, pourtant doués, genre "Faites la scène comme vous le sentez, je vais boire un café".

Bigby
25/05/2018 à 16:20

J'ai jamais vu un article aussi pathétique que celui ci...

Artu
25/05/2018 à 14:41

@Alex

Ils ont vu le film. Ils ont trouvé sa prestation médiocre. Ils jugent non pas son vagin, mais sa manière de vendre comme un bon petit soldat le film (ce qu'elle avait fait à l'époque de Terminator... avant de maintenant dire ouvertement que c'était une mauvaise expérience, qu'elle est contente de pas avoir fait de suite etc)

Alex
25/05/2018 à 14:37

Wow, qu'est-ce que c'est que cet article qui incite à la haine envers Emilia Clarke ? C'est censé être du journalisme ? Parce qu'on dirait plus un post facebook par une connaissance misogyne. Et vous avez au moins vu le film, ou juste regardé quelques critiques négatives sur internet ? C'est une honte.

Zach
25/05/2018 à 00:19

Rarement vu un début de carrière cinématographique aussi raté. Elle était déjà consternante dans Terminator Genisys, série Z friquée, et la voici dans Solo qui sent l'accident industriel. Deux bides qui sont des échecs publics et critiques.

Mon petit doigt me dit qu'on ne l'a verra plus dans des blockbusters mais plutôt dans des téléfilms de M6 ou TF1...

f4rr4ll
24/05/2018 à 21:08

1m60 et tellement de conneries en concentrés. Impressionnant. vivement qu’elle tourne dans le prochain Uwe Boll , suite logique de sa carrière.

Philpasoriginalcommenom
24/05/2018 à 17:30

"Il y a tellement de pression. Han Solo est vraiment un personnage révéré. Ce film est très important pour la franchise dans son ensemble."

Merci Emilia. Mais alors, pourquoi avoir pris ce bourrin pour jouer Han Solo et ruiner définitivement le personnage (bien amoché déjà par Jar-Jar Abrams) ? Quitte à virer Lord & Miller, ils auraient pu virer aussi ce naze qui fait passer Chewbacca pour un mec brillant sorti de l'Actor's Studio.
Oui, oui, je sais, Alden Lagrossequiche a joué chez Coppola. Mais il a dû payer grassement Francis qui avait encore du mal à boucler son budget. Je ne vois que cette seule explication plausible.

lol
24/05/2018 à 17:21

c'est marrant comment elle est volontaire, bien soumise aux studios c'est bien Emilia tonton Diseney te donnera un sucre

Toothpick
24/05/2018 à 17:17

Ben moi Emilia je l'aime même si elle dit n'imp <3 C'est pardonnée Emilia <3

Lord Sinclair
24/05/2018 à 16:06

En tout cas elle dit beaucoup de gros mots la Emilia !

Plus
votre commentaire