Cannes 2018 : et si Netflix avait perdu son bras de fer avec la Croisette ?

Créé : 21 mai 2018 - La Rédaction
Photo Netflix
33 réactions

Netflix affiche depuis plusieurs années une politique d'acquisitions et de production extrêmement agressive, et a tenté un bras de fer avec la Festival de Cannes éminemment médiatique. Mais sa victoire est loin d'être assurée...

 

VOUS ALLEZ VOIR CE QUE VOUS ALLEZ VOIR...

A quelques semaines du festival de Cannes, l'affaire semblait entendue : Netflix, refoulé de la compétition officielle en raison de la législation concernant la chronologie des médias et ultimement le souhait affiché du Festival de ne pas sélectionner en compétition des oeuvres empêchées de sortir en France sur grand écran, était le gagnant symbolique d'un terrible bras de fer. La Croisette apparaissait drapée dans des principes qui risquaient forts de pousser des oeuvres de premier plan dans les bras de la concurrence, notamment Toronto et Venise, ainsi que South by Southwest.

 

Photo Penélope CruzNon, Everybody Knows ne débarquera pas sur Netflix...

 

Pendant les célébrations cannoises, le bruit courait. Le géant de la SVOD était sur le point d'acheter Everybody Knows, ouverture de la compétition, de mettre la main sur le blockbuster d'espionnage 355 chapeauté entre autres par Jessica Chastain, tandis que Ted Sarandos se fendait d'une déclaration malicieuse dans laquelle il se réjouissait déjà de voir ses acheteurs remplir leurs besaces sur le Marché du film et le Tapis rouge pour ramener dans leur escarcelles quantité de productions de premier plan. Mais les ambitions de Netflix semblent avoir tourné court.

 

DESO PAS DESO

C'est le Hollywood Reporter qui s'est fait oiseau de mauvais augure et a rapporté le premier que la gourmande major s'était visiblement cassé les dents. D'après le médium américain, l'immense majorité des généreuses offres de l'entreprises ont été purement et simplement déclinées, aussi bien par les cinéastes que les producteurs.

D'après les propos rapportés d'un "acheteur de très haut niveau", artistes et producteurs seraient de plus en plus hésitants à s'engager aux côtés de Netflix, essentiellement pour une question de droits. En effet, renoncer à tous droits sur leur oeuvre contre un paiement, certes sensiblement plus élevé que chez d'autres acteurs de l'industrie, n'apparaîtrait plus nécessairement comme un El Dorado.

 

Photo Jessica ChastainJessica Chastain a dit non à Netflix

 

Au final Everybody Knows, Birds of Passage, Arctic, et toujours d'après le Hollywood Reporter, bien d'autres oeuvres ou metteurs en scène de premier plan, auraient purement et simplement refusé les offres de Netflix pour se tourner vers les acteurs traditionnels de la distribution. La major de la SVOD ne repart toutefois pas bredouille, emportant dans son catalogues Girl (Caméra d'Or et Queer Palm), ainsi que Heureux comme Lazzaro (Prix du Scénario). Des prises pas tout à fait anodines, mais à l'exploitation limitée au territoire nord-américain et à l'Amérique latine. Voilà qui fait bien peu pour l'acteur le plus puissant en termes de capacité financières.

S'agit-il d'un recul durable, d'une menace sérieuse pour Netflix ? Sans doute pas - et ce n'est en soi pas souhaitable - mais voilà qui indique que contrairement aux plus funestes annonces, le cinéma traditionnel ne s'est pas vaporisé, et que l'entreprise de Red Hastings ne peut espérer englober un marché industriel et artistique aussi facilement.

La suite au prochain épisode !

 

Photo Mads MikkelsenMads Mikkelsen ne se les caillera pas chez Netflix !

commentaires

Shagon 22/05/2018 à 11:12

Netflix cherche des prix dans les festivals et aux Oscars ( d'où le projet d'achat de salles US pour sorties techniques ) uniquement pour la colossale publicité gratuite que fournit une récompense prestigieuse. C'est des dizaines de millions de dollars de pub offerts.

Rien d'artistique, c'est juste du business parce-qu'on dit " un film Netflix " avant de citer son réalisateur : Pub gratuite pour la marque.
La preuve vous citez " Girl " et " ...Lazzaro " pour leurs prix sans même citer leurs créateurs !
Prochainement, les films Coca-Cola, Mc Do, Nike... Apple, Amazon ;)
Faut faire gaffe avec le gimmick " un film Netflix " à l'avenir, la marque va précéder le réalisateur... ( Prochainement, un film Netflix de Martin Scorcese... )

Entendons-nous : Netflix est formidable, Cannes est formidable pour nous spectateurs.
il n'y a pas à les opposer : l'un est une marque qui doit s'étendre toujours plus, l'autre une vitrine arty, libre et politique qui fournit parfois des gros buzz.

OSEF 21/05/2018 à 18:25

Netflix ne tombera pas face à un festival de dictateurs d'émotion.

Mouah 21/05/2018 à 12:36

Les rumeurs courent à Çe qui parait Vincent Bollore serait le nouveau boss de Netflix Netflix s en fou de Cannes et de ces rumeurs fake Cannes est devenu ringard ou son passé les 20 minutes quotidienne sur le festival sur TF1 ou autres le festival est devenu inexistant dans les medias

Mouah 21/05/2018 à 12:24

@mouah. Mais n importe quoi Netflix n est pas en dépôt de Bilan et ne va pas vendre son entreprise n importe quoi la

Mouah 21/05/2018 à 12:16

Oui donc apres la Weistein qui a déposer le bilan voila Netflix qui d après les rumeurs serait en dépôt de bilan avec vente à la découpe au majors comme Disney et pleins de licenciement Ou comment détruire une entreprise par des fausses rumeurs

Lola 21/05/2018 à 11:32

Oui donc la fin de Netflix ? On raconte qu Appel voudrait racheter l entreprise donc la la fin à Çe qu il parait le PDG aurait démissionner dommage

Wes 21/05/2018 à 11:09

@Lola

Bla bla bla en attendant ouvre les yeux. Tout dépend de ce que tu entends par "star", mais y'avait des personnalités adorées à Cannes, plein d'Américains, plein de films bien. Même si c'est devenu un réflexe de cracher sur tout ça, pour une raison ou une autre, et le plus souvent sans y avoir été et après avoir jaugé l'intérêt de l'événement sur Yahoo people ou au JT du soir.

Lola 21/05/2018 à 11:05

Bla bla bla en attendant ben le festival de Cannes etait bien nul pas une seule star et les américains ils étaient où ?

Gil 21/05/2018 à 10:51

"... Pendant les célébrations cannoises, les bruits courèrent..." ??
Coururent ? Courarent ? Courirent ?

votre commentaire