L'homme qui tua Don Quichotte : une première photo officielle pour le film maudit de Terry Gilliam

Alexandre Janowiak | 22 février 2018
Alexandre Janowiak | 22 février 2018

Après des années d'attente, le film sur Don Quichotte de Terry Gilliam n'a jamais été aussi proche de nos écrans.

On n'arrive toujours pas à y croire et pourtant c'est bel et bien vrai : L'homme qui tua Don Quichotte arrive enfin au cinéma. Après vingt années de malédiction, Terry Gilliam a réussi à terminer le long-métrage de toute une vie (ou presque).

Depuis octobre dernier et l'annonce du réalisateur, on est donc tout émoustillé à l'idée de découvrir enfin cette adaptation moderne de l'oeuvre culte de Miguel de Cervantes. Pour nous faire patienter, une première photo officielle a enfin été dévoilée par la production avec Jonathan Pryce et Adam Driver. Une image qui rappelle évidemment le cliché de feu Jean Rochefort sur le premier tournage avorté du film en 2000.

 

Photo Adam Driver, Jonathan Pryce

Photo Don QuichotteJonathan Pryce 2018 / Jean Rochefort 2000

 

L'homme qui tua Don Quichotte racontera les aventures de Toby. Ce réalisateur de pub désabusé, sautera dans le temps entre le Londres du 21e siècle et la Manche espagnole du 17e siècle. Il va alors rencontrer Don Quichotte qui va le confondre avec son écuyer Sancho Panza.

En attendant la première bande-annonce, le long-métrage s'annonce donc d'ores-et-déjà romanesque, lyrique et lunaire à la fois, entre aventure et fantasmagorie. Aux côtés d'Adam Driver et Jonathan Pryce, on retrouvera entre autres Stellan SkarsgårdOlga Kurylenko et Rossy de Palma

S'il est prévu pour sortir au mois de mai prochain en France, on mettrait notre main à couper que le long-métrage passera d'abord par la case Festival de Cannes. Et là, comme dirait notre cher Christophe "kiki tout dur".

 

Poster

commentaires

dany15
22/02/2018 à 14:57

La version avec Jean Rochefort et Johnny Deep aurait été génial , dommage que ça a merder

Dirty Harry
22/02/2018 à 12:25

Espérons que le cheval ait été bien nourri cette fois.

votre commentaire