Julie Delpy révèle comment le sexisme ordinaire met son prochain film en péril

Jacques-Henry Poucave | 8 décembre 2017 - MAJ : 09/03/2021 15:58
Jacques-Henry Poucave | 8 décembre 2017 - MAJ : 09/03/2021 15:58

On évoque souvent les rouages sexistes qui prédominent dans l’industrie cinématographique. Une récente mésaventure subie par Julie Delpy vient parfaitement les illustrer.

Réalisatrice, scénariste et comédienne reconnue, forte de deux nominations aux Oscars, Julie Delpy est l’une des artistes les plus polyvalentes du paysage culturel français. Malgré un C.V. prestigieux, où surnage les films de Richard Linklater, son 2 days in Paris ou 2 days in New York, certains financiers considèrent son genre comme un obstacle.

 

Photo Before sunriseJulie Delpy dans Before Sunrise

 

Elle l’a découvert pendant le montage financier de son prochain film, My Zoe, dont le tournage devait démarrer lors du premier trimestre 2018, ainsi qu’elle l’a expliqué au Hollywood Reporter. Alors que tout semblait paré, une société de production essentielle à la fabrication du long-métrage (elle apportait environ 20% du budget total) a brusquement changé de positionnement :

« Les femmes réalisatrices sont émotionnelles, les femmes ne sont pas fiables. Voilà ce qu’ils m’ont dit en face en pleine réunion ! Ils ont pris leur décision en se basant sur le seul fait que je sois une femme. »

 

Photo Julie Delpy

Julie Delpy dans Lolo

 

Une attitude qui aurait été encouragée par un avocat américain dont elle dénonce le sexisme assumé, expliquant qu’il s’est comporté comme « une brute agressive ».

« Suivant ses conseils, la société de production a exigé de plus en plus de concessions et d’assurances. Des choses qu’ils n’auraient pas osé demander à un homme souffrant de maladie psychiatrique et de polytoxicomanie. »

Julie Delpy a également fait savoir qu’elle avait jusqu’au 15 décembre pour boucler le budget de My Zoe, faute de quoi elle serait contrainte de repousser le tournage. Ce qui menacerait sans nul doute son casting porté par Gemma Arterton et Daniel Brühl. Le film raconte l'histoire d'un couple divorcé, qui partage la garde de leur fille Zoe, et affronte une tragédie. C'est un projet que Julie Delpy porte depuis plusieurs années.

 

Photo Chris Rock, 2 days in New York2 Days in New York

Tout savoir sur Julie Delpy

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
greg
10/12/2017 à 02:56

C'est une femme libre, intelligente,sincère!
Elle mérite des encouragements.

JB
09/12/2017 à 23:58

Il manque une part d'investigation là dedans. Un peu de recherche sur la dame fait ressortir des interviews d'elle où elle se dit "suicidaire" et "névrosée": https://www.closermag.fr/people/la-revelation-bouleversante-de-julie-delpy-peut-etre-que-je-suis-suicidaire-570199

Certes, c'est Closer, mais si elle est connue comme ça des investisseurs, ou qu'elle ait une réputation, pas sûr que le fait que cela soit une femme soit la seule raison.

Il semblerait qu'à travers de nombreuses interviews elle cherche à faire ressortir une image de femme émotionnelle et névrosée. Faîtes des recherches sur le web, il y en a au moins 4 ou 5. Alors qu'on lui demande des garanties après, cela ne m'étonne pas outre mesure.

Il y a des chances qu'effectivement le fait qu'elle soit une femme ait joué contre elle. Mais il y a aussi beaucoup de chances que son image et sa personnalité aient aussi joué en grande partie contre elle cette fois-ci. Dans d'autres situations, cela aurait pu être un avantage !

Peter
09/12/2017 à 00:15

J'espère qu'elle y arrivera ! Mis à part peut-être dans son dernier film "Lolo" qui était plus conventionnel, elle apporte vraiment une touche très personnelle à tout ses projets. Avec un casting pareil, le projet semble alléchant.

votre commentaire