Films

Justice League fait un démarrage très timide aux Etats-Unis

Par Christophe Foltzer
19 novembre 2017
MAJ : 17 octobre 2018
28 commentaires
Affiche, Zack Snyder's Justice League

Si Justice League est sorti chez nous mercredi derniers, nos voisins américains ont pu le découvrir dans leurs salles il y a seulement deux jours. Et les premiers chiffres tombent. Et ça ne sent pas très bon. Même si tout est relatif évidemment.

Après un Wonder Woman qui avait bien cartonné un peu partout, on attendait forcément Justice League au tournant parce qu’il devait être la confirmation de la mise en route du DCEU dans une bonne voie, la preuve que l’arrivée de Geoff Johns avait sauvé la situation. Mais le succès de Justice League est aussi une nécessité absolue pour la Warner et DC Comics, parce que le film décidera plus ou moins de la façon dont les choses vont évoluer dans l’univers étendu et que son succès ou son échec pourraient avoir un gros impact sur les nombreux projets à venir. 

 

Photo Ezra Miller

 

C’est désormais un rendez-vous régulier mais les gros films de studios et, à fortiori ceux concernant les super-héros, sont soumis à des estimations financières rendues publiques quelques jours avant leur sortie au cinéma. Si l’on en croit le site Heat Vision, le studio s’attendait au minimun à une recette aux alentours de 120 millions de dollars pour son lancement aux Etats-Unis. Il semblerait qu’il ne l’atteindra pas.

En effet, les analyses, basées sur la fréquentation des salles le jour de la sortie du film, vendredi dernier donc, annoncent que Justice League ne devrait « que » rapporter 95 millions de dollars, avant-premières de jeudi incluses, qui avaient pourtant ramassées la jolie somme de 13 millions de dollars et qui laissait le studio assez optimiste quant au démarrage du film. Cela dit, il faut relativiser puisque 95 millions de dollars constitue quand même l’un des meilleurs démarrages de l’année, même s’il est derrière Fast & Furious 8 (98.7 millions de dollars).

 

Photo Gal Gadot

 

Par contre, là où ça coince, c’est qu’il s’agit du démarrage le plus timide lorsque l’on parle de films de super-héros puisqu’il se retrouve loin derrière Les Gardiens de la Galaxie 2 (146 millions), Thor : Ragnarok (122 millions), Spider-Man : Homecoming (117 millions) et même Wonder Woman (103 millions). Ce qui risque de poser un gros problème pour un film budgétisé aux alentours de 300 millions de dollars si l’exploitation internationale, et notamment chinoise, ne contrebalance pas ces scores décevants.

A présent, Justice League se retrouve face à son plus grand défi : garder son public en deuxième semaine pour maintenir la barre. Et, si le bouche à oreille est globalement plutôt favorable, la multiplication des avis négatifs sur Internet pourrait cependant constituer une sacrée épine dans son pied.

 

Photo Jason Momoa, Ray Fisher, Ezra Miller, Gal Gadot

Rédacteurs :
Tout savoir sur Justice League
Suivez-nous sur google news
Pictogramme étoile pour les abonnés aux contenus premium de EcranLarge Vous n'êtes pas d'accord avec nous ? Raison de plus pour vous abonner !
Soutenir la liberté critique
Vous aimerez aussi
Commentaires
guest
28 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Choco

Aucun doute, le film sera rentable !

jimmy76

Il avais cas pas faire de la merde avec, Ils aurai du annulé le film, attendre que snyder sois pret, à le finir et se concentré sur le film aquaman en attendant.. La il risque de perdre de l’argent et quand on vois les horribles scènes de reshoot pas finalisé, ou ta l’impression d’être devant un jeux vidéos non merci. Le film est intéressant que pour les scènes de snyder.

LaTeub

La mécanique de destruction est en marche…

dany15

Vu la daube , je m’attendais a pire

KibuK

Si Warner avait engagé de vrais community manager (et donc pris la mesure du pouvoir des réseaux sociaux), ceux-ci leur auraient peut-être expliqué que renier leur travail était tout sauf une bonne idée. Cela a deux conséquences : mettre le doute dans l’esprit des fans et donner du grain à moudre aux anti DC.
Au contraire, il fallait assumer et être fiers de ce qu’ils avaient fait avec BvS en apportant un peu de « lumière » petit à petit dans les films suivants.
On est pas obligé d’aimer BvS mais avec avec le recul, on se rend compte et on peut dire avec honnêteté que BvS a beaucoup plus de qualités que de défauts et qu’avec Man of Steel, ça faisait sens.
Pas encore vu League of Justice mais il est certain que je le regarderai avec un a priori négatif par rapports à tout ce que j’ai lu.
Warner aurait dû contre attaquer et se battre pour imposer leur vision.
Un film avec moins d’action (donc moins cher) mais mieux amenée aurait pu être la solution. Les dirigeants actuels doivent partir car ils font de mauvais choix.