Renaissance : Le 1er HD-DVD testé

Sandy Gillet | 8 septembre 2006
Sandy Gillet | 8 septembre 2006

Le 22 août dernier nous vous annoncions la sortie simultanément de Renaissance tant en DVD qu'en HD-DVD (lire notre news). S'il semblerait que la date du 27/09 soit légèrement décalée, il n'en demeure pas moins que Pathé vidéo frappe un grand coup en proposant bel et bien le 1er HD-DVD français. Bien malin celui ou celle qui sera en mesure aujourd'hui de pouvoir soit d'en profiter pleinement ou comme c'est le cas pour l'instant à la rédaction d'en rendre compte fidèlement. En effet à moins de s'équiper en machines américaines pour la source et de diffuseurs Full HD qui se comptent pour l'instant sur les doigts des deux mains, inutile d'essayer en l'état.

Fort de ce constat et voulant malgré tout que l'on « parle » du produit autrement que sous l'angle du bon coup marketing, Pathé vidéo a eu la très bonne idée de nous inviter à une projection de Renaissance en HD au sein des locaux de leur prestataire vidéo CMC qui assure donc le premastering HD-DVD du titre. C'est donc confortablement installé dans un petit show room spécialement dédié que l'auteur de ces lignes a tout simplement fait sa première expérience d'une image HD dans une configuration home cinéma. Et comment dire… l'expérience fut belle et frustrante à la fois.


Belle car pour avoir donc vu l'intégralité du film ainsi on ne peut-être que « scotché » par la qualité de l'image proposée (même s'il faut relativiser un tantinet puisque nous avons affaire là à un film en N&B et disposant d'un master numérique 2K à la base, c'est à dire que le métrage n'est pas passé par la case transfert sur film à l'instar des DVD Pixar). Ne souffrant d'aucun défaut, proposant des arrière-plans aussi piqués qu'époustouflants de fluidité, assumant des contrastes et une définition reléguant tout ce que l'on avait pu voir jusqu'à présent aux oubliettes, l'image HD de Renaissance est tout bonnement une merveille et une claque rétinienne inédite. Précisons que nous avons bien eu droit à du « Full HD » puisque le film fut diffusé sur un écran Sharp Acquos LCD de 45 pouces qui supporte le Full HD en 1080i. Autant dire le quasi nirvana si ce n'est donc le tout petit bémol de n'avoir pu faire l'expérience sur un diffuseur en 1080p ce qui aurait constitué sans aucun doute le top du must puisque le HD-DVD supporte ce mode de balayage. Pour les plus calés ou les plus férus, précisons que la connectique était en YUV et que le signal était en 60Hz.

 


Frustrante aussi car une fois le visionnage du film terminé on nous proposa d'en revoir un ou deux extraits sur un plasma HD Ready de la marque Pioneer (le PDP-436PE pour être précis branché en HDMI 1.1) qui propose une résolution native de 1024x768. Autant dire que là c'était la soupe à la grimace. Un lignage disgracieux nous agressa d'entrée (le signal en 60Hz n'y est sans doute pas pour rien), le piqué et la définition angéliques constatés auparavant tombaient d'un sacré cran alors même que la plasma offrait des noirs plus profonds. Et pourtant il s'agit là de ce qui nous attend, tout du moins ceux qui décideront de se jeter dans l'aventure HD dès cette fin d'année. En effet sauf à disposer de moyens conséquents, la possibilité d'acquérir un diffuseur supportant le 1080p restera confidentiel et les autres devront donc se rabattre sur du HD Ready qui ne peut aller au-delà du 720p soit ce que nous avons donc pu constater avec le Pioneer mentionné plus haut. Bien entendu il faut remettre les choses en perspective. Nous venions de visionner le top. Il aurait été intéressant de revoir ces mêmes extraits en DVD. Chose que votre serviteur a d'ailleurs fait en rentrant… et autant dire qu'il est allé se coucher directement avec une bonne tisane tant la déprime était au rendez-vous.

 

 


Afin d'être complet sur la partie image, précisons que le lecteur était ce que l'on appelle un émulateur équivalent au Toshiba HD-XA1 qui a été importé des États-unis (le futur HD-EX1 annoncé pour mi-novembre chez nous soit le haut de gamme puisque capable de supporter du 1080p via la connectique HDMI 1.3). Précisons qu'ici un émulateur c'est un lecteur un peu particulier sur lesquels les personnes de chez CMC peuvent envoyer le contenu par réseau et jouer sur celui-ci depuis le disque dur. Bref s'il s'agit clairement d'une version de travail auquel nous avons pu assister, l'encodage tant vidéo qu'audio sont bien ceux qui seront sur le DVD final.

Côté son, il n'y a rien de nouveau puisque l'on nous proposa du DTS classique à 1,5 mbits. Par contre il faut savoir que le HD-DVD de Renaissance est encodé en DTS HD Master Audio 5.1 c'est-à-dire sans perte (le paradis sonore, puisqu'il s'agit du mixage DTS directement sorti de la console du mixeur en auditorium). Mais comme chacun le sait, il n'existe aujourd'hui aucun ampli, ni aucun lecteur capable de le décoder (jusqu'à 8 canaux discrets possibles, débit de 18 Mbps sur le HD-DVD !). Dommage...

 


Enfin attardons nous sur la partie bonus puisque l'intégralité de ce que propose le DVD collector dont vous pouvez lire notre test ici est repris par ce HD-DVD. Sa particularité est donc de pouvoir dorénavant y accéder pendant la lecture du film. Ce qui permet ici un authoring du plus bel effet comme le montre nos différentes captures qui illustrent cet article et l'extrait vidéo ci-dessous qui reprend le menu d'accueil et permet de se faire une idée de cette navigation du futur.

 

En conclusion il est clair que nous avons pu assister là à ce que le marché ne pourra éventuellement proposer que d'ici quelques années au plus grand nombre compte tenu des prix pratiqués aujourd'hui et de l'évolution incessante de la norme HD en DVD loin d'être totalement finalisé (HD-DVD ? Blu-Ray ? Autre chose ?). Pour le consommateur non avertit tout cela ne sera qu'une jungle consumériste. Elle a déjà commencé avec « l'arnaque » HD Ready qui ne propose pas vraiment une image HD et qui a donc été mise en place uniquement pour satisfaire un secteur à la recherche de son second souffle.

 


Heureusement, les stratèges en marketing de Pathé semblent disposer à ne pas léser le consommateur puisqu'ils ont eu la très bonne idée de proposer dans le même packaging de cette édition HD-DVD, le DVD dans sa version standard (issu de l'édition simple prévue dans les bacs simultanément) et ce pour la somme de 29,99 €, finalement raisonnable pour une nouvelle technologie. L'acheteur féru de nouveautés pourra donc visionner sous sa forme "classique" un film qu'il aime, tout en se déclarant fièrement prêt à tester dans les premiers, dès que son portefeuille le permettera, la vraie haute-définition appliquée au cinéma à domicile. Nous attendons maintenant impatiemments comme vous que le marché soit mûr et moins confus, que les différents supports aient digérés leurs premiers retards à l'allumage... et nous reviendrons vous parler de vidéo en HD avec les futurs titres à paraître.

 

VOIR LA VIDEO DU MENU D'ACCUEIL HD-DVD
Très haute résolution, résolution écran supérieure à 1000 pixels nécessaire
(Ordinateur puissant indispensable, flash 8 requis)


VOIR LA VIDEO DU MENU D'ACCUEIL HD-DVD
Moyenne résolution
(Tout type d'ordinateur, flash 8 requis)


VOIR LA GALERIE DE CAPTURES ET LES VISUELS DE CETTE EDITION

 

SPÉCIFICATIONS TECHNIQUES

Renaissance - Édition HD-DVD
Disque 1 (HD-DVD) :
Film au format 2,35 (16/9 compatible 4/3)
Français DTS Master Audio 5.1
Sous-titres pour sourds et malentendants
Suppléments :
Interview : Dans la tête de Christian Volckman (45min)
Making of (26min)
Court-métrage Maaz (8min)
Pilote
Bande-annonce
Teaser
Galeries photos
Disque 2 (SD-DVD) :
Film au format 2,35 (16/9 compatible 4/3)
Français DTS 5.1
Français 2.0
Sous-titres pour sourds et malentendants
Suppléments :
Commentaire audio des créateurs
Commentaire audio de l'équipe de réalisation
Scènes commentées par le réalisateur

 

 

© Copyright. FPE. Images et vidéo sont la propriété de FPE. Toute reproduction inderdite sans autorisation.

vidéos associées

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire