Cannes 2006 – Jour 7

Par Vincent Julé
26 mai 2006
MAJ : 9 juillet 2018
0 commentaire
default_large

Il en a fallu du temps pour récupérer, puis trier et enfin choisir les cartons qui allaient honorer la fameuse expression : « Tu cartonnes ! ». Des choix personnels, des remords, des regrets, des incontournables et au final un joyeux bordel en forme de zapping !

Pour bien commencer votre marché, deux affiches de projets 100% français : Truands de Frédéric Schoendoerffer et J’aurais voulu être un danseur, le nouveau Alain Berliner après son détour américain Entre deux mondes et une adaptation avortée de Demain les chiens.


Et j’allais oublier l’essentiel, deux productions 100% Lelouch, et 100% casse-gueule avec Bzz… d’après le roman éponyme de Guillaume Cochin, et le premier long-métrage du romancier Bernard Werber.

     

Heureusement, les Américains sont là pour nous rappeler que seule l’originalité paye vraiment dans le cinéma d’aujourd’hui.

          

Ne jouons tout de même pas trop les mauvaises langues, avec au passage une dédicace vandammesque à Laurent et un coup de nez de remerciement à Nu Image.

          

          

          

Mais pour en prendre réellement plein la vue, il faut, encore et toujours, se tourner vers l’autre côté du globe. The Restless a tout d’une future merveille visuelle, Andrew Lau et Alan Mak remettent le couvert après la trilogie Internal Affairs, Bloody Tie s’annonce comme un bon polar hard boiled et Dragon Tiger Gate avec Nicholas Tse et et Donnie Yen est d’ores et déjà la claque et la meilleure du Marché.

     

     

Par contre allez savoir ce que vaut Vanquisher, et surtout allez savoir pourquoi il est présent sur cette page – attention, vraie question.

Quoi qu’on dise aussi, le recto verso du singapourien Krrish donne envie. Un peu, non ?

     

Et même si les Américains restent imbattables en grosses Zèderies…

… les Asiates savent donner l’eau à la bouche, pour rire…

          

… ou pour flipper, avec la très attendue adaptation live du bestseller manga Death Note, et le nouveau et forcément dérangé Shinya Tsukamoto.

     

Ils vont même jusqu’à vous offrir un drôle de gadget – un cube de Menger ( !) – en lieu et place de l’habituel dossier de presse pour la promotion du film fantastique, et insupportable, Soie (2/10).

NDLR : Vive le Marché du Film ! Vincent, on te soutient…

Bonus : Pour les fidèles, voici l’évidente réponse en image à la devinette, avec en cadeau le droit de rejouer.

La réponse :

Play again : Mais qui qu’est-ce ?
Rédacteurs :
Rejoignez la communauté pngwing.com
Pictogramme étoile pour les abonnés aux contenus premium de EcranLarge Vous n'êtes pas d'accord avec nous ? Raison de plus pour vous abonner !
Soutenir la liberté critique
Vous aimerez aussi
Commentaires
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires