Les Looney Tunes passent à l'action : l'anti-Space Jam qui a viré au désastre

Prescilia Correnti | 15 mai 2021 - MAJ : 17/05/2021 10:07
Prescilia Correnti | 15 mai 2021 - MAJ : 17/05/2021 10:07

Sortis en 2003, ces Looney Tunes étaient dans la lignée que Space Jam, du moins en théorie. Oublié de tous, le film de Joe Dante ne mérite t-il pas d'être réhabilité ?

N’est-ce pas un petit plaisir de savoir que les films qui ont bercé notre enfance résistent à l’épreuve du temps ? On aimerait que ça soit le cas de la plupart de nos longs-métrages adorés, mais ce n’est pas toujours vrai. Les Looney Tunes passent à l'action, réalisé par Joe Dante, s’inscrivait dans une mode de l’époque : un film hybride entre l’animation et la prise de vue réelle. On connait le principe notamment grâce à Qui veut la peau de Roger Rabbit ? ou le (très) populaire Space Jam. Pourtant, personne ne se rappelle du malheureux Looney Tunes. À l’époque de sa sortie, tout le monde lui a tourné le dos.

Véritable échec commercial, mais également échec critique, le film de Joe Dante est tout simplement passé inaperçu. 9 ans après sa sortie, la plupart des spectateurs d’aujourd’hui ne l’ont même pas regardé, et encore moins revu. En revanche, un nombre démesuré de personnes ont vu et apprécié Space Jam. Le film avec Michael Jordan a été canonisé en tant que chouchou des nostalgiques, tandis que Les Looney Tunes passent à l’action a largement été oublié de tous les esprits. Alors, comment expliquer un tel engouement pour Space Jam, et pas pour Les Looney Tunes ? Et bien, c’est ce qu’on va essayer de comprendre.

 

photo"Et z'est parti" 

 

LE RETOUR DE LA MOMIE

On va rapidement mettre ça au clair : d’accord, l’histoire des Looney Tunes peut paraître maigrelette et faiblarde au premier coup d'oeil. Écrite par Larry Doyle (Les Razmoket), l’intrigue est la suivante : fatigué après des décennies à jouer les seconds rôles face à Bugs Bunny, Daffy Duck (lui aussi interprété par le regretté Joe Alaskey) exige de Warner Bros qu'il ait son propre dessin animé.

Pas assez populaire puisque ses fans sont comparés à des "gros vivants dans les sous-sols", Daffy est licencié. On retrouve ensuite notre bien-aimé Brendan Fraser en tant qu'agent de sécurité - cascadeur à ses heures perdues - en charge d’escorter Daffy en dehors des studios de la Warner. C’est sans compter sur la ruse de Daffy qui va alors s’échapper, voler la Batmobile et l’écraser sur l'emblématique Water Tower de Warner Bros, ce qui entraîne le licenciement de Drake. Tout ça en même pas cinq minutes.

 

photoC'est forcément la faute au canard

 

Brendan Fraser, alias DJ, rentre chez lui et découvre par le plus pur des hasards (et grâce à Daffy) un message vidéo expliquant que son père Damian (Timothy Dalton), une star de films d'action, est en fait un agent secret et qu'il a été kidnappé par l'Acme Corporation. Parallèlement, Bugs et Kate Houghton (Jenna Elfman), cadre chez Warner Bros., sont envoyés pour réembaucher Daffy (alors que Kate a elle-même été licenciée), car les routines de Bug tombent à plat sans lui.

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Accèder à tous les
contenus en illimité

Sauvez Soutenez une rédaction indépendante
(et sympa)

Profiter d'un confort
de navigation amélioré

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Geoffrey Crété - Rédaction
17/05/2021 à 10:06

@brucetheshark

Visiblement rien, effectivement. Ca arrive de déraper et mélanger des expressions.

brucetheshark
16/05/2021 à 16:16

Mon commentaire a disparu... Mais je me demande toujours ce que veut bien dire "s’est éteinte la fleur dans l’âme ?"
Merci de votre réponse

Pat Rick
16/05/2021 à 14:34

Un film très sympa, plus réussi que Space Jam.

Toon island
16/05/2021 à 13:24

Un grand classique avec space jam et Roger rabbit

Gregdevil
15/05/2021 à 12:26

Ça reste sympa à voir avec ses enfants, dommage que Daniel n'est pas eu le contrôle sur le film, malgré tt il distille des tas de reference aux cinéma tt le long du métrage.

Krakenstein
15/05/2021 à 11:55

La poursuite dans le Louvre, c'est une virtuosité en terme d'inventivité mais tout le reste est vraiment pas bon quoi ; aujourd'hui, c'est même plus un plaisir coupable pour moi

Tu veux voir un film qui rend vraiment hommage aux Looney Tunes alors qu'ils sont pas les héros principaux ? Regarde Gremlins 2

Ray Peterson
15/05/2021 à 10:21

Même si le contrôle du film lui a échappé, Dante réussi quand même à sortir ça et là de vrais moments de cinéma ludique et intelligent. La scène où les héros passent d'un tableau à un autre en revivant les différentes périodes des peintres sur la musique de "Promenade" issu des "Tableaux d'une Exposition" de Moussorsky relève du pur génie! Joe Dante revient steuplé.

votre commentaire