Hyper tension avec Jason Statham : la bible orgasmique de l'action turbo-débile

Simon Riaux | 27 mars 2021
Simon Riaux | 27 mars 2021

L'action décomplexée, c'est tout un art. Un art que Hyper tension et Hyper Tension 2 ont porté au sommet, s'imposant comme la bible du n'importe quoi.

Chev Chelios est tueur à gages et vit sa meilleure vie. Enfin, jusqu'à ce que celle-ci croise la route de vilains brigands qui lui injectent un poison, lequel a pour effet de ralentir inexorablement son rythme cardiaque. C'est ballot, mais le garçon doit désormais se livrer aux pires exactions pour maintenir la fréquence des battements de son palpitant. Tout en cherchant un antidote. Rarement point de départ d'un long-métrage aura été aussi évidemment absurde, et rarement telle entrée en matière aura permis d'aboutir à un résultat aussi réjouissant et atypique que les deux films de Mark Neveldine et Brian Taylor.

 

photo, Bai Ling, Jason Statham"Le bon goût ? il est parti par là"

 

FILM MULTIJOUEUR 

D.W. Griffith a posé sa marque sur un cinéma encore balbutiant en filmant la chute de Babylone, accompagné de milliers de figurants. Ingmar Bergman a fait éclater nos vertiges existentiels le temps d’une partie d’échecs avec la mort. Steven Spielberg a ressuscité les dinosaures. Mark Neveldine et Brian Taylor ont préféré immortaliser Amy Smart et Jason Statham copulant sur un champ de courses, les pupilles dilatées par la vision d’un chibre d’équidé leur passant sous le nez. Un choix qu’il convient désormais de questionner, pour mieux comprendre en quoi il est passé à la postérité. 

On qualifiera le duo de réalisateurs de sales gosses, et on aura raison. Qui d’autre que des sales gosses auraient pu avoir l’idée de greffer Christophe Lambert à Ghost Rider : L'Esprit de vengeance et de le maquiller comme une voiture volée ? Personne, sinon de très sales gosses. Mais ce qualificatif, devenu progressivement une tarte à la crème du commentaire filmique, est bien insuffisant pour caractériser le cinéma mongolo-dino des deux bonshommes. 

 

photo, Jason StathamUn goût certain pour le conflit

 

Premièrement, parce que leur filmographie bordélique et inégale n’encourage de prime abord qu'à les envisager comme des créateurs de formes, des agités du bocal secouant leur caméra. C’est justement oublier combien le diptyque Hyper Tension constitue une géniale anomalie. Une anomalie qui ne puise pas son inspiration première dans le cinéma. 

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Accèder à tous les
contenus en illimité

Sauvez Soutenez une rédaction indépendante
(et sympa)

Profiter d'un confort
de navigation amélioré

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Simon Riaux - Rédaction
29/03/2021 à 10:45

@leprotagoniste

Dire qu'on est passé en contenu payant, c'est un bien grand mot.

Depuis deux ans, les lecteurs qui nous soutiennent financièrement bénéficient de 3 articles par semaine, qu'on produit "en rab" et pas à la place des autres (dont le volume lui, a continué d'augmenter ces 24 derniers mois). Donc bon, on se bat justement au quotidien pour demeurer un site accessible au plus grand nombre, et je pense qu'on ne le fait pas trop trop mal.

Et c'est ce contenu payant qui nous permet aussi de survivre, mais également de pouvoir jouir d'une relative indépendance vis-à-vis des annonceurs et du système des partenariats. Parce que bon, techniquement, du contenu gratuit, ça n'existe pas. C'est une gentille illusion pour ne pas évoquer le fait que si ce n'est pas vous qui achetez, c'est que quelqu'un vous achète, vous.

leprotagoniste
28/03/2021 à 18:04

Dommage d'être passé au contenu payant

ordell69
28/03/2021 à 01:37

Très bon film et tout simplement la meilleure adaptation d’un jeux vidéo

Cépafo
27/03/2021 à 15:15

Absurde, stupide,grotesque, abruti.

Bref un film que j'ai kiffé , j'ai eu des barres de rire sur ce scénario coupé à la mescaline et à l'exstasy.Un film de ouf .Même le 2 est bon aussi. Moins que le 1er mais il est bon.

zetagundam
27/03/2021 à 13:25

Excellent moment passé devant le 1er film

Tensiomètre
27/03/2021 à 10:35

Du pur Tex Avery live ! Ce genre de films est trop rare au cinéma. Et surtout à contre courant du moralement correct qui est entrain de tout asphyxier.

Flash
27/03/2021 à 10:24

C'est hyper débile, mais ça m'a pas empêché de passer un bon moment devant ce film.

votre commentaire