Cigognes et Compagnie : critique parentale souhaitable

Grégoriane Benoit | 12 octobre 2016
Grégoriane Benoit | 12 octobre 2016

Les cigognes, jadis, livraient des bébés… Enfin ça, c’était avant qu’un léger incident ne vienne transformer le réseau en une gigantesque société de transport d’objet high-tech.

Seul film d’animation familial de la rentrée Cigognes et Compagnie se révèle-t-il être une aventure comique ambitieuse et inventive ou une machine à gags infantiles, invraisemblables et peu inventifs ? 

Dès l’énoncé du sujet, Cigognes et Compagnie sonne comme un film pensé par un parent particulièrement préoccupé dans sa vie de famille. Nicholas Stoller tout droit sorti de la bande comique de Judd Appatow, pense son nouveau film comme un témoignage personnel sur son rapport à la procréation et les difficultés que peuvent rencontrer une famille quand ils cherchent à concevoir.

C’est donc dans cette optique que l’auteur associé à un animateur Pixar, Doug Sweetland a appelé en renforts les producteurs de La Grande aventure Lego, afin de nous livrer, non pas des bébés, mais une œuvre personnelle et parfois intelligente sur les enjeux d’un parent.

 

photo

 

Réservé aux parents

 

Célibataire sans enfant, passez votre chemin ou du moins soyez prévenus, Cigognes et Compagnie est littéralement une aventure familiale qui, plus que jamais, se partage entre un parent et son enfant. La part la plus intéressante du film réside dans cette démarche émotionnelle provoquée par la relation de partage d’une famille et la nécessité de mieux apprécier le fait d’avoir un petit être à sa charge, quitte à oublier tout ce qui comptait avant.

En d’autres termes, si la vue d’un bébé vous laisse froid, si les babillements incessants vous donnent l’envie de vous percer les tympans avec vos ongles ou si vous êtes prêts à exécuter toute personne un peu trop gaga de son petit bout de chou, ce film n’est probablement pas une bonne idée…

Car bien que les intentions de Stoller soient les plus sincères, les niveaux de lectures de Cigognes et Compagnie ne montent jamais au-dessus de l’enfance. Loin d’un Pixar ou d’une autre production Warner Bros, les adultes ne trouveront pas leur compte dans des gags souriant, mignons mais souvent immatures.

 

photo

 

L’aventure comique infantile

 

Dans Cigognes et Compagnie, beaucoup de gags vous feront sourire, quelques fois rire mais rarement jusqu’aux larmes, l’humour se fondant en grande partie sur le degré de farces mignonnes à la minute. Certains personnages secondaires ont tout de même un potentiel humoristique prometteur mais tombent souvent dans leurs travers stéréotypés, n’étant donc que peu surprenants dans leurs différentes apparitions.

Mais nous tenons tout de même à mentionner le Pigeon Relou pour ses interventions toujours très exaspérantes et drôles, mais également la meute de loups enragée toujours en parfaite synchronisation et douée des plus belles pauses acrobatiques et hilarantes.

 

photo

 

Une image travaillée

 

Si Cigognes et Compagnie faillit à de nombreuses reprises à trouver un potentiel humoristique qui convaincrait tous les spectateurs, la réalisation est quant à elle très travaillée et forte de symboles. Suivant à nouveau la vision personnelle d’un réalisateur qui chérit plus que tout son rôle de père, un soin tout particulier est accordé aux palettes de couleurs plus ou moins éclatantes selon les situations.

Les couleurs provoquent donc des émotions différentes en fonction des lieux, moments définis par la présence plus ou moins conséquentes des bébés, vecteurs de joie.

De plus, nous pouvons reconnaître dans Cigognes et Compagnie un rythme bien orchestré par un montage dynamique qui ne laisse jamais de temps mort, ce que l’on est logiquement en droit d’attendre d’un film d’animation, créé avant tout pour plaire à son premier public : l’enfant.

 

Junior

 

Finalement, Cigognes et Compagnie est un film d’animation honnête et pavé des bonnes intentions d’un auteur qui s’adresse aux parents et à leurs enfants. Le film ouvre à de nombreuses reprises d’intelligents questionnements sur la société, le monde des grandes entreprises et les rapports sociaux mais sacrifie toujours la réflexion à l’aventure humoristique et aux émotions bien trop explicatives pour être ressenties. 

 

Affiche 2

Résumé

Parfait pour un public familial, Cigognes et Compagnie plaira moins au célibataire sans enfant qui ne saisira pas le potentiel comique des drôleries infantiles.

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire