S.O.S. Fantômes : critique du film mort-vivant

Simon Riaux | 27 octobre 2020 - MAJ : 09/03/2021 15:58
Simon Riaux | 27 octobre 2020 - MAJ : 09/03/2021 15:58

Victime d’une campagne de dénigrement totalement disproportionnée, non-exempte de poussées haineuses et sexistes, le reboot de Ghostbusters fait figure de cas d’école en matière de détestation 2.0 et de promotion catastrophe. Pour autant, le S.O.S. Fantômes de Paul Feig avec Kristen Wiig, Melissa McCarthyLeslie Jones et Kate McKinnon, est-il aussi mauvais que ça ?

S.O.S NECROPHILIE

Pour difficile que soit l’évaluation d’un film conçu comme un pur produit nostalgique, basé sur une œuvre culte (à défaut d’être géniale), ce S.O.S Fantômes ne prêtera pas le flanc aux tombereaux d’insultes déversés sur lui. Non, le film n’a rien d’un abominable nanar. Et non, ce n’est pas une renversante bonne surprise.

Contrairement à ses héroïnes, le métrage échoue à capturer l’ectoplasme qu’il traque. Du condensé de pop culture réalisé par Ivan Reitman, Paul Feig peine à retrouver l’essence et emballe un remake très pauvre, car obsédé par ses contours. Si on retrouve donc une structure similaire, des passages recopiés quasiment à l’identique et une série de caméos aberrants, pour ne pas dire plutôt révoltants (l’apparition de Bill Murray tient du doigt d’honneur gériatrique) et des tonnes de chimères numériques, le réalisateur échoue à comprendre la recette originale.

 

Photo Kristen Wiig, Leslie Jones, Kate McKinnon, Melissa McCarthyThe girls are here

 

En essayant de transformer un pur film fantastique parsemé de gags en une comédie grasse émaillée de fantômes, Feig ne parvient qu’à livrer une relecture très superficielle, mécanique et incapable de se détacher de son modèle. Le film tombe donc dans un piège attendu, d’autant plus visible qu’il est esthétiquement victime d’une direction artistique cheap et d’effets visuels défaillants – on peine à croire que l’ensemble a coûté plus de 150 millions de dollars. Ce handicap énorme pèse logiquement sur l’appréciation du film, mais ne parvient toutefois pas à en masquer les nombreuses réussites.

 

Photo Kristen Wiig, Leslie JonesDécor urbain #4857

 

L.O.L BUSTERS 

Mais Paul Feig rappelle également qu’il est tout sauf un manchot, et que le cahier des charges imposé par la production ne suffit pas à étouffer son talent de chef d’orchestre humoristique. S.O.S Fantômes témoigne une nouvelle fois de son art consommé de la rupture de ton, où une vanne cinglante, une réplique à contretemps (l’apanage de la parfaite Kristen Wiig) suffit souvent à sauver une scène ramollie.

 

Chris HemsworthChris ou chris ?

 

C’est aussi dans ses transitions que le film marque des points. Si sur le papier, l’enchaînement des séquences ne va pas toujours de soi, les articulations entre gags et dialogues dynamisent incroyablement le récit et offrent une série de rires salvateurs. En réalité, sitôt le quatuor de comédiennes lancé sur autre chose que le strict déroulé de l’intrigue, on a droit à un véritable festival de répliques, dont le sens du rythme fait mouche.

Enfin, le film vaudrait presque le déplacement par la seule grâce de Kate McKinnon et Chris Hemsworth. La première génère un décalage comique ahurissant, poussant systématiquement le bouchon trop loin, amenant son personnage aux limites du malaise et de l’absurde, avec une jubilation évidente. Le second pulvérise son image trop lisse avec un bonheur contagieux et un sens du ridicule qui frise l’hystérie. A deux, ils prouvent que ce S.O.S. Fantômes en avait bien plus dans le ventre que la version que nous découvrons aujourd’hui, et nous laissent rêver ce qu’un Paul Feig et ses acteurs pourraient nous offrir en ayant véritablement les coudées franches.

 

Poster

Résumé

S.O.S Fantômes est un film schizophrène, coincé entre un remake putrescent et une comédie hilarante.

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Lecteurs

(1.4)

Votre note ?

commentaires
Si cela
29/10/2020 à 15:46

Si cela peut rassurer ceux qui se désolent de la médiocrité des comédies françaises 2010-2020, c'est la même chose côté US victime d'un virus incurable rendant médiocre tout ce qui avant valait de l'or : les films de Ben stiller deviennent sinistre, les films de Judd Appatow sans intérêt, de wes Anderson soporifiques, de Paul Feig... Cf votre critique... Cerise sur le gateau voir De Niro hilarant dans mon beau père et moi se complaire désormais dans des comédies gériatriques affligeantes. Bill Murray peut être et encore... Tristes temps cinématographes

Florent42
28/10/2020 à 12:28

Pour ceux comme moi qui continue à vouer un culte aux premiers films, ce film est et restera une grosse daube ! Voilà tout...

Kiwi
28/10/2020 à 11:21

Une daube infâme comme Hollywood sait nous en pondre.

Glowy
28/10/2020 à 10:16

J'ai vécu la sortie de Ghostbusters en 1984 et il y a bien sûr une grosse part affective avec ce film et souvenirs liés à celui ci. Seulement voilà, le film ne m'appartient pas et c'est valable pour tous les fanboys. J'ai vu ce nouveau Ghostbusters, je n'ai pas aimé mais pour autant je ne l'ai certainement pas trouvé plus mauvais que n'importe quel autre film sortant à l'époque.

Geoffrey Crété - Rédaction
28/10/2020 à 09:48

@Montoya

Vous devez confondre.
On a écrit pas mal d'article spour se moquer des attaques contre ce film, et ça nous a valu pas mal d'insultes (exactement comme quand on se moquait des fragiles remontés contre Captain Marvel ou Wonder Woman par principe). J'ai même écrit un long dossier pour revenir sur ce bordel et l'absurdité de la situation.
En revanche, qu'on ait pu donner des avis pas toujours positifs sur les images, les déclarations, ou le film lui-même (comme dans cette critique), ça n'est pas du bashing : c'est de l'opinion, sur le film. Encore heureux qu'on puisse ne pas adorer ce film dans le cadre des débats sur le cinéma.

Ghost without talent
28/10/2020 à 09:44

ba, le seul talent du film, c'est sa realisatrice et son equipe de Feministes, un film labelise feministe,
mais çà suffit pas a faire un bon film,
il est meme pas assez mauvais ou kitsch pour figurer dans les nanards,
non, simplement un mauvais film oubliable comme il en sort des dizianes à l'année
un film laid visuellement en plus
les Cameos étaient parfaitement dispensables,

Montoya
28/10/2020 à 09:21

Hypocrisie totale d'EL qui a largement contribué au bashing du film, se moquant de lui à chaque news des mois, des années avant sa sortie.
Au final le film n'est ni bon ni mauvais, juste inutile.

maxleresistant
27/10/2020 à 22:19

hello darkness my old friend

john1
27/10/2020 à 22:15

Un très mauvais film sur de très très nombreux points.

siamese
27/10/2020 à 20:12

J'aurais aimé que le film soit très bon pour rabattre le caquet des guignolos masculinistes fragiles qui ont essayé de défoncer la campagne marketing à coup de raids d'impuissants frustrés. Mais à vrai dire si j'ai passé un bon moment à l'époque (pas en salle, faut pas exagérer) j'ai trouvé le méchant beaucoup trop faiblard pour rendre le film mémorable (d'ailleurs, quelqu'un s'en rappelle du méchant ?) :)

Plus
votre commentaire