Deadpool : critique psychotique

Mise à jour : 23/10/2018 12:51 - Créé : 18 octobre 2017 - Simon Riaux

Il y a 7 ans, la Fox piétinait les fans des X-Men avec le premier stand alone de Wolverine, et massacrait littéralement le personnage de Deadpool. Les connaisseurs fantasmaient depuis un retour en grâce de l’anti-héros énervé, drôle et subversif. Le film porté par Tim Miller et Ryan Reynolds devait incarner cette renaissance, mais force est de constater que si ce Deadpool est beaucoup plus intelligent que son prédécesseur, il est tout aussi cynique et paresseux.

Affiche
126 réactions

CADAVRE EXQUIS...

Et ce n’est pas faute de nous faire rire. Car s’il faut bien reconnaître une qualité, ou un plutôt une promesse tenue du long-métrage, c’est celle d’assumer la bouffonnerie de son protagoniste. Wade Wilson est une fontaine à vannes, une turbine à clins d’œil, le plus souvent bien sentis. Qu’il dézingue ses concurrents Marvel, se moque gentiment de son acteur principal, ou s’adresse directement au spectateur, le trublion en spandex incarné par Ryan Reynolds est un hyperactif de l’humour gras.

Tel un hamster cocaïné entreprenant de venger le spectateur d’une grosse décennie de blockbusters désincarnés, ce Deadpool se met (littéralement) en quatre pour marquer son territoire. Blagues scato, omniprésence de la masturbation, violence supérieure à la moyenne, on rit souvent avec notre psychopathe préféré.

 

Ryan ReynoldsDeadpool

 

Enfin psychopathe… Il faut le dire vite. Deadpool a beau crier sur tous les toits combien il est un grand malade assoiffé de sang, dans les faits, le scénario fait plutôt de lui une sorte de héros intégralement positif, très éloigné du sociopathe des comics. Amoureux transi, justicier dans l’âme, il s’avère finalement un type au comportement tout à fait moral, à peine dévissé par son penchant pour les blagues à base de phallus et de licornes.

 

Photo Ryan ReynoldsLe péage c'est plus ce que c'était

 

... OU NATURE MORTE ?

Que le personnage soit un peu aseptisé, passe encore, mais on attendait au moins du film qu’il nous raconte quelque chose. Las, perdu dans ses deux décors et demi (on a l’impression que l’intégralité du récit se déroule sur un parking d’Aubervilliers), le scénario s’avère une « origin story » particulièrement molle du bulbe.

 

Photo Ryan ReynoldsDécor d'autoroute n°4356

 

Les personnages manquent de caractérisation, aucun n’affiche de personnalité particulière ou de motivation digne de ce nom et exception faite de Deadpool lui-même, tous sont servis par des dialogues affligeants de pauvreté. Le spectacle qui nous est proposé est ainsi d'une paresse effroyable, à tel point que le montage en est réduit à éclater artificiellement la chronologie pour nous proposer un semblant d'énergie, et va jusqu'à éparpiller l'une des deux seules scènes d'action du métrage sur plus de 40 minutes afin de masquer que ce qui nous est raconté est aussi classique que réchauffé. Résultat : un film d'1h45, dont l'intrigue aurait pu être résumée en deux vignettes introductives.

 

Photo Ryan Reynolds, Morena BaccarinBonjour motivation de scénario n°9475

 

Et ce ne sont pas les deux brèves séquences de castagne qui vont contrebalancer ce constat amer. Certes l’introduction du film fait mouche, mais quand le spectateur réalise que les vannes sont plus là pour masquer la faiblesse des chorégraphies que dynamiter l’ensemble, l’enthousiasme retombe rapidement. Quant au cliffhanger, il laisse dans la bouche un goût d’arnaque persistant. Deux petites blagounettes, un duel expédié comme un dépucelage de neurasthéniques hémophiles et hop, notre héros pas si anti emballe sa chère et tendre.

Soyez donc prévenu, le film de Tim Miller et Ryan Reynolds n’est pas l’antidote aux blockbusters lyophilisés qui se multiplient, il s’agirait plutôt d’une version cuir et bourrine de TedMark Wahlberg en moins.

 

Affiche

 

Résumé

Deadpool nous avait promis un divertissement enragé et hilarant. Au final, nous n'aurons droit qu'à une comédie potache terriblement sage et  paresseuse.

commentaires

sylvinception 19/10/2018 à 10:18

L'une des plus belles arnaques de ces dernières années.

Ou comment interdire un film de super slips au moins de 13 ans...
Uniquement à cause des "gros mots". Remarquable, vraiment!!

Alix84 20/02/2016 à 00:48

Je viens voir le film et je le trouve perso très bien et ultra fun. Très loin d'un avengers par exemple. Le film ne nous prend pas pour des cons et en cela je le trouve également respectable.
C'est second degré, parodique et très humoristique à mon goût.

KLM 18/02/2016 à 18:07

Kamitora, je ne vois aucun mépris généralisé, au contraire. Le succès du film est énorme, le public visé est comblé, et ce n'est pas parce qu'il y a (heureusement) quelques voix un peu plus sur leur réserve que le film est mal-aimé ou méprisé.
Après, tout ce plaisir procuré au public pour le satisfaire parfaitement avec un peu de violence/cul/politiquement pas trop correct, est justement la raison pour laquelle je n'aime pas vraiment le film : c'est très cynique à mes yeux, et très foutage de gueule vu que le film ne raconte rien de spécial, ne filme rien de fou, et se cache constamment derrière des clins d'oeil complice et méta. Comme si annoncer "regardez ce film est cliché mais on le hurle sur les toits et on vous offre une bière", était suffisant pour camoufler les énormes faiblesses de cet origin story ordinaire.

Kamitora 17/02/2016 à 12:03

Je viens de voir le film et, le moins qu'on puisse dire, selon moi, c'est qu'il faut être un sacré pisse-froid pour bouder son plaisir si l'on est un minimum "geek" (et je ne connais le personnage que très vaguement). Bien sur que le film est loin d'être parfait mais, franchement, c'est si rare d'en trouver un qui nous sort un peu la tête du cul du politiquement correct et du bon goût institutionnalisé... Dès le générique de début, en forme de note d'intention, jusqu'à la séquence post-end credits, je n'ai cessé de me dire "c'est bon, ils me filent ce que je suis venu chercher". Rien que pour ça, Deadpool mérite mieux que ce mépris plus ou moins généralisé.
@Bloup :
Je ne suis pas d'accord avec toi : je suis moi-même un "vieux" de plus de 45 ans et, comme tu peux le lire, j'ai adoré. Je ne crois pas que le film cible particulièrement les jeunes (je pense que c'est même le contraire) : franchement, qui n'étant pas né dans les années 80 peut apprécier à sa juste valeur cet excellent clin d'oeil final à ce film culte de mon adolescence, "La folle journée de Ferris Bueller" ?

Jimhawkins 16/02/2016 à 17:35

Vous devriez lire ce dossier, Deadpool a eu beaucoup de mal à avoir son film
http://www.journaldugeek.com/tests/dossier-deadpool-le-film-miracule/

J'imagine que la prod a un peu limité la liberté d'action de la réalisation, mais vu le carton qu'il fait, je pense que le 2 ne devrait pas avoir ce souci, et là, on pourra vraiment savoir jusqu'où peut aller un film Deadpool...

Pinkman 13/02/2016 à 23:18

J'en peux plus des gens qui disent "il est pas subversif",mais BORDEL qui vous a mis ca dans le crane...il est fidèle au Comics. Il est pas plus ni moins aussi violent ou injurieux que dans les comcis les gars (et certain trés sont soft pourtant) !

C'est juste que beaucoup ce sont contenter du buzz ou de Wiki.

Pour moi les film est génial....un grand plaisir d'avoir vu ce Deadpool.

Jouissif!
On sent un peu le petit budget (manque de décors), et un petit coup de mou en milieu de film, mais à part ça c'est que du bonheur.
Le perso est juste complètement taré mais la plupart du temps l'humour fonctionne, c'est juste super drôle!
Ryan Reynolds s'éclate et c'est méga communicatif, le reste du cast est très bon également.
La mise en scène est soignée, les scènes d'actions sont hyper efficaces et visuellement c'est plutôt classe!
Bref me suis bien éclaté, c'est pas un chef d'oeuvre, mais ça remplit PARFAITEMENT son contrat de film fun et divertissant.

En tous cas ça fait du bien de voir un film de comics qui se démarque de la masse!
Enfin un truc différent, et c'est surement un des meilleurs films de super-héros que j'ai vu ces derniers temps!

9/10

bloup 12/02/2016 à 00:55

moi personnellement j'ai adorer se film je suis un fan de deadpool et je pense savoir pourquoi la critique na pas aimer c'est parseque c'est des vieux. forcément deadpool il a 18 ans dans ca tête donc les vieux ils on pas le m'aime humour deadpool c'est pas laurent ruquier

Luron 10/02/2016 à 09:56

Et on pourra aussi lire la critique de Première, qui pense exactement comme Ecran Large. Si on en est à l'affrontement des critiques pour donner de la valeur ou au contraire descendre celle-ci.

batblues 10/02/2016 à 09:33

Je ne sais pas mais je vais plus me fier à cette critique:
http://www.journaldugeek.com/2016/02/09/critique-deadpool/

Deadpool 09/02/2016 à 16:28

@simonriaux
quelques coquilles visibles au sein du papier : "éclater artificiellement la chronologie pour nous porposer" / "Amoureux transi, justicier dans l’âme, le il s’avère finalement"

De rien.

Plus

votre commentaire