Dragon Ball Z - La Résurrection de ‘F’ : La critique Final Flash

Christophe Foltzer | 22 novembre 2015
Christophe Foltzer | 22 novembre 2015

Après quasiment 20 ans d'absence, Akira Toriyama a décidé de reprendre le contrôle de sa création. Après le coup de départ donné avec Battle of the Gods, Dragon Ball Z revient et invite pour l'occasion son plus emblématique ennemi

Depuis la mort de Majin Buu et les évènements de Battle of the Gods et Dragon Ball Super, la vie s'écoule paisiblement pour nos Z Warriors qui retournent chacun à leur train-train quotidien. Mais cette paix est troublée par l'arrivée de Sorbet, un des anciens généraux de Freezer qui utilise les Dragon Balls pour ressuciter le tyran. Bien décidé à prendre sa revanche sur Goku, l'adversaire s'entraine dur pour devenir plus fort avant d'envahir la Terre.

 

UN FILM QUI REFROIDIT

Après la débâcle Battle of the Gods, on se demandait quel visage aurait le nouveau Dragon Ball Z, maintenant qu'Akira Toriyama en a repris le contrôle. Passée l'excitation des débuts et du retour de nos héros favoris, Dragon Ball Super se traîne et ne convainc pas vraiment ,entâché par une réalisation définitivement pas à la hauteur. Tous nos regards se tournaient donc vers cet ultra-vendu Résurrection de F qui promettait un vrai combat de titans et le match retour de l'adversaire le plus charismatique de la saga. 

C'est peu de dire qu'au final, le constat est mitigé. Si le plaisir de revoir Freezer est évident, le personnage n'ayant rien perdu de son aura, on peut par contre se révolter contre le mode opératoire. En effet, là où on nous promettait un combat cataclysmique qui mettait la Terre face à son plus redoutable adversaire, nous n'avons droit en fin de compte qu'à un long combat à la campagne n'ayant aucune répercussion sur le reste du monde (sauf à un moment que nous ne spoilerons pas). Le scénario s'étale durant 30 minutes bien laborieuses, répétant les éléments bien connus de la saga au spectateur néophyte tout en dressant un pont avec la nouvelle série animée et un autre manga de Toriyama Jaco, le Patrouilleur Galactique, très présent dans le film. Bref, passé cette introduction, il n'y a plus d'histoire et le film ne se résume qu'à de la baston.

Si on ne va pas s'en plaindre, on aurait quand même souhaité un peu plus d'épaisseur, surtout en ce qui concerne Freezer, tyran démoniaque et responsable de l'arc le plus passionnant du manga original. Si, évidemment, on ne s'attendait pas à autant de profondeur que pendant les aventures sur la planète Namek, on hallucine néanmoins en découvrant que le dictateur n'est qu'un enfant pourri-gâté qui tape du pied parce qu'il s'est pris une beigne dans la cour d'école il y a 25 ans.

 

C'EST VEGETA QU'ON ASSASSINE !

Alors oui, tout n'est pas à jeter et, dans l'ensemble, le film s'en sort plutôt bien. Il bénéficie d'une réalisation léchée nantie d'une animation impressionnante par moments et les nombreuses scènes de combat pnt évidemment bénéficié d'un soin tout particulier et il faut dire qu'elles en jettent. On se surprend d'ailleurs à les aimer parce qu'elle ne se résument pas à une succession de boules d'énergie et reviennent aux racines martiales de la série.

Et l'on sent bien que c'est l'intention derrière ce nouveau film, revenir à la base en dégageant tout ce qui dérangeait. Pas d'Hercule Satan, pas de Trunks ni de Goten, La Résurrection de F est là pour satisfaire les vieux de la vieille. Malheureusement, le film ne peut s'empêcher de virer dans l'humour lourdingue et puéril des dernières années (principalement amené par Beerus) qui vient couper à fréquence régulière les rares moments de tension.

Car c'est bien le plus gros problème de ce film : Freezer n'y apparait jamais comme une menace et Goku est devenu super arrogant. Alors oui, il y a bien un petit sous-texte obligeant Goku à regagner en modestie et s'allier à Végéta pour devenir encore plus fort, mais il est totalement contredit au final. En fait, et c'est le plus triste, le tyran ne fait plus office que de méchant lambda qui joue, certes, sur la nostalgie du spectateur, mais est très loin de ce qu'il était à l'époque, son invasion ne se réduisant finalement qu'à une sortie dominicale après un bon repas.

Résumé

Si La Résurrection de F est très plaisant sur le moment et réserve de sacrées séquences de combat, le vide scénaristique, le manque de prise de risques et l'absence d'intensité dramatique le rendent au final assez énervant. Toriyama a décidément choisi la facilité et Dragon Ball n'est plus qu'une marque parmi tant d'autres. Ce qui est fort dommage.

Disponible en Blu-Ray et DVD.

Lecteurs

(0.0)

Votre note ?

commentaires

guardian
25/11/2015 à 11:24

Vive dbz ! Golden frieza sangoku en SSGSSETC... et tout les autres notamment la ptite chatte bills et son maître... qu ils aillent tous finir avec Pokemon et tout le tralala !

Kaioken10G
23/11/2015 à 15:27

Y'a des bons frustrés ici,c'est trop mignon *w*

mikegyver
23/11/2015 à 14:57

vu hier, et comment dire gentiment ?.......

.....c'est d'une nullité navrante, mais apparement merité pour les gros fans, ils ont voulu de la daube et ils l'ont eu !!!

le dessin est moche, toutes les sequences impliquant de "l'image de synthese" sont inutiles et mal faites et ne s'integrent pas au reste. Quelques effets sympa dans les combats (rotation de camera,etc..) font regretter le gachis global.

Donc moyen techniquement, et niveau scenario/histoire on touche le fond complet, c'est insupportable, inutile, long, ennuyeux et mal foutu. On a envie de broyer bulma, jaco le coco et lui carrer bien profond ses glaces a l'autre dieu moisi.

Dans vos faces les fans !!!!

S_D
22/11/2015 à 20:15

Ca serait bien de pas écrire n'importe quoi, Toriyama était tout autant impliqué dans le film précédent.

guardian
22/11/2015 à 20:07

Mouais ça vaut mieux que BOG mais ça n arrive pas au pied du OAV de Broly ! Ça c est sur ! Globalement je pense que ce retour à dbz est loupé complet, il aurait du avancer dans la continuité des fusions, genre voir une suite de gogeta ( ère Djanemba ) .

Qu en pensez vous ? Parce que les chv bleus petasse c est pas ma tasse de thé !

Ancien du Club Dorothee !

Kaioken10G
22/11/2015 à 19:56

Là est le problème, considérer dragon ball comme "dark" ...
Les fondations même de dragon ball sont l'humour et l'épic.

Victor
22/11/2015 à 19:28

Moi j'ai été méga décu, en tant que fan je peux comprendre ceux qui ont aimé. Mais quand on compare Broly, Cooler, Bojack c'est pas aussi épique. C'est encore un peu enfantin et pas assez dark comme sa l'était... Donc je suis d'accord avec la critique d'Ecran Large... mais c'est mieux que leur dernier OAV sur Beerus que j'ai pas aimé du tout!!!

iPyroX_
22/11/2015 à 17:32

Votre critique et totalement nulle !!! Dragon Ball Super est la base même du manga " ressuscité " ! Vous n'êtes pas jalou par hasard ?

Zapan
22/11/2015 à 15:08

@Kaioken10G +1

Moi j'ai trouvé ça très plaisant. Une animation plus que correct pour du DB et des séquences bien épiques. Le fan service est assuré, plus que le film contre Beerus.

Jartic
22/11/2015 à 14:56

Ya l'humour potache drôle d'avant (Dragon Ball), et l'humour lourdingue de maintenant (Dragon Ball Super).

Plus

votre commentaire