Critique : The Way, la route ensemble

Par La Rédaction
2 octobre 2013
MAJ : 29 mai 2024
0 commentaire

Pourquoi partir au 21° siècle, à pied chargé d'un sac à dos monstrueux,  pour parcourir plus de 700 km et cela dans l'hypothèse où raisonnablement, vous décidez de partir seulement de la frontière espagnole ?

C'est une des questions posée à chaque pèlerin qui se lance sur le chemin de Saint Jacques de Compostelle et à laquelle The Way nous propose plusieurs réponses, d'ailleurs assez classiques : le «décrochage», le vœu personnel (j'arrête de fumer…) l'envie de perdre du poids… Au delà, la réponse de Tom (excellent Martin Sheen), rendre à un fils mal compris par un père trop peu attentif une réelle attention posthume, permet de retrouver une forme de spiritualité inhérente à priori à ce pèlerinage. La prise en charge, pour le compte de son fils, de cette randonnée pénible, avec l'envie de la conduire jusqu'à son terme,  permet au père d'effectuer un travail de deuil difficile et de tenter de rattraper l'absence de communication dont il a pris conscience trop tardivement .

Tous les «classiques» du Chemin sont traités : paysages sublimes, incidents sots (la chute du sac à dos dans le torrent est plutôt drôle…) intérêt suscité par les rencontres et lassitude attachée à la présence lourde des personnes rencontrées.

Si l'on dépasse le traitement assez plat de la démarche de deuil, peut être que les presque convaincus, déjà travaillés par l'envie du pèlerinage trouveront… le chemin des salles où sera projeté The Way.

Rédacteurs :
Résumé
Rejoignez la communauté pngwing.com
Pictogramme étoile pour les abonnés aux contenus premium de EcranLarge Vous n'êtes pas d'accord avec nous ? Raison de plus pour vous abonner !
Soutenir la liberté critique
Vous aimerez aussi
Commentaires
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires