Critique : LOL USA

Laurent Pécha | 14 septembre 2012
Laurent Pécha | 14 septembre 2012

Faire le remake de son propre film aux USA, voilà une situation peu commune. Avec LOL USA, Lisa Azuelos-Alessandrin marche sur les traces empruntées jadis par Francis Veber (Three fugitives) ou encore Jean-Marie Poirée (Les Visiteurs en Amérique) pour un résultat bien loin de la réussite initiale.

Et pour cause, la réalisatrice ne s'est pas foulée en jouant la carte de la photocopie tendance Psycho de Gus Van Sant. A un changement près (le voyage scolaire s'effectue ici en France avec une accumulation de clichés que Michael Bay ne renierait pas), LOL USA s'évertue à reprendre l'exacte trame de son prédécesseur. D'où un certain malaise à se demander à qui ce film s'adresse si ce n'est aux fans absolus de Miley Cyrus. Les autres, qui s'engouffreront dans la salle, seront forcement des spectateurs ayant vu et apprécié l'original (on ne compte pas ici les jeunes désireux de scorer leur rencard durant la séance et qui sont prêts à tous les sacrifices pour cela).

Cela sera alors le moment de se livrer au jeu des sept erreurs et de lister ce que l'on préfère dans l'un ou l'autre. Grand moment de cinéma en perspective !  Mais moment franchouillard quand on s'aperçoit que la réussite mineure de LOL était bien due à la présence lumineuse de Sophie Marceau. Demi Moore a beau se démener, rien n'y fait, notre sourire a disparu avec Sophie.

Résumé

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire