Critique : Radio days

Par Jean-Noël Nicolau
1 juillet 2009
MAJ : 3 octobre 2018
0 commentaire

L’un des plus beaux films de Woody Allen, au moins au niveau de sa forme, Radio Days évoque l’enfance du cinéaste par l’intermédiaire de la radio. L’auteur, uniquement présent en voix off, met en image les rêves et les fantasmes que ce média a pu créer dans son imaginaire de môme, entre la fin des années 30 et la seconde Guerre Mondiale. Succession de scènes oniriques, douces, drôles, Radio Days enchante et émerveille.

Allen nous fait ainsi partager son amour pour les feuilletons radiophoniques, les stars sans visage, les informations palpitantes et surtout la musique de l’époque. Le film permet aussi de retrouver les principales muses du cinéaste (Mia Farrow, Diane Wiest et même Diane Keaton) dans des rôles taillées à leur mesure.

Rédacteurs :
Résumé
Suivez-nous sur google news
Pictogramme étoile pour les abonnés aux contenus premium de EcranLarge Vous n'êtes pas d'accord avec nous ? Raison de plus pour vous abonner !
Soutenir la liberté critique
Vous aimerez aussi
Commentaires
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires