Jusqu'en enfer : critique paradisiaque

Sandy Gillet | 20 mai 2009 - MAJ : 29/11/2019 22:33
Sandy Gillet | 20 mai 2009 - MAJ : 29/11/2019 22:33

Avec Jusqu'en enfer Sam Raimi revient à ses premiers amours : le film horrifico-fantastique ! Cela a été dit et écrit depuis que le projet est connu. Cela a été martelé par la presse outre-Atlantique depuis mars dernier quand le film fut présenté en première mondiale au Festival South by Southwest. En fait pour être plus précis Sam Raimi a décidé de prolonger en mode « lousdé » sa saga Evil Dead en portant à l'écran un fait divers authentique : un banquier qui avait refusé un prêt s'était vu frappé d'une malédiction.

 

photo, Alison Lohman

 

S'il est toujours question de banquier maudit ici, celui-ci prend les traits d'Alison Loham qui refuse d'accorder un répit supplémentaire dans les remboursements d'une hypothèque. La rencontre avec la propriétaire sur le point de se faire exproprier qui n'est autre qu'une vielle gitane édentée un peu craspec donne d'ailleurs lieu à une formidable séquence dans la banque où Raimi s'en donne à cœur joie. Et la suite va aller crescendo avec un réalisateur à nouveau inspiré  et qui semble de surcroît prendre un vrai plaisir à tourner : la mise en scène est à nouveau aérienne, le montage est ludique et bourré de clins d'œil au genre qu'il a lui-même révolutionné (jusqu'à parodier avec délice la séquence finale d'Evil Dead) jusqu'aux acteurs qui en sont réduits à interpréter des archétypes de personnages respectant en cela l'un des codes majeurs du genre.

 

photo, Lorna Raver

        

Mais Drag me to hell peut aussi être vu comme une solution alternative pour enrayer la crise économique mondiale : l'éradication des banques et de ses employés qui devraient tous croupir en enfer ! Une caisse de résonnance un peu politique et en phase avec l'actualité qui donne au film de Raimi tout son sel et lui permet de sortir définitivement de l'ornière balisée auquelle on pouvait facilement le cantonner. De quoi définitivement ne pas bouder son plaisir et toucher pourquoi pas un public plus large !

 

Affiche

Résumé

Lecteurs

(2.9)

Votre note ?

commentaires

Gloubi Boulga
29/09/2018 à 17:11

Un des meilleurs films de Sam Raime et d'horreur à la fois : mise en scène à la serpe et crescendo jusqu'à la fin. A plus que conseiller à ceux qui ne l'ont pas encore vu !

Spip
15/12/2014 à 22:29

Jouissif, excitant et très drôle film du samedi soir, pondu par Sam Raimi pour se remettre du fiasco Spiderman 3.
Avec, en bonus, une superbe Alison Lohman qui n'a plus tourné depuis. La séquence dans le cimetière, lorsqu'elle se mue en Buffy, est d'ailleurs d'une beauté plastique impressionnante.

votre commentaire