Critique : Commis d'office

Sandy Gillet | 8 mai 2009
Sandy Gillet | 8 mai 2009

Commis d'office est l'adaptation du premier roman d'Hannelore Cayre, avocate pénaliste de profession qui devant le succès de son livre décide donc de le porter elle-même à l'écran. Le film raconte l'histoire d'un avocat de 40 ans que l'idéalisme de ses jeunes années a embourbé dans une sorte de no man's land judiciaire entre défense de petites frappes et commissions d'office qu'il a de plus en plus de mal à supporter. Jusqu'au jour où un confrère habitué des grosses affaires le remarque lors d'une plaidoirie et l'engage dans son cabinet. Bien entendu ce début de conte de fée cache un envers du décor beaucoup moins reluisant.

 

Sans conteste possible Commis d'office vaut d'être vu pour la seule prestation de Roschdy Zem à la fois sobre et très imprégné de son personnage. De là en découle une crédibilité qui ajoute à sa palette déjà riche de grand acteur. C'est d'autant plus vrai qu'à lui seul il apporte un peu de profondeur à une histoire d'une platitude linéaire confondante. Un aspect qui fera au demeurant la joie de la ménagère de pus de 50 ans quand le film passera sur TF1.

 

Le second aspect qui fait tout de même l'intérêt du film est la très grande implication de sa réalisatrice à vouloir nous mettre à nu quelques pans de la machine judiciaire française. Cela bien entendu pour en dénoncer certaines injustices ou aberrations. Certes la démarche peut sembler « facile » mais du fait de son background judiciaire Hannelore Cayre prend le parti d'expliquer via une mise en scène proche par instant de celle de Depardon quand celui-ci filmait 10e chambre, instants d'audience. Un ton « naturaliste » qui s'il jure avec le reste du film plus porté sur le thriller condescendant permet donc de temps à autres d'assister à de vrais moments de cinéma.

 

L'aventure n'est donc pas aboutie mais à le mérite tout de même de nourrir un espoir : celui de voir un retour en grâce des films de prétoire à la française trop longtemps abandonné à un petit écran qui a fini de plomber le genre avec des productions tels que Avocats et associés !

Résumé

Lecteurs

(0.0)

Votre note ?

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire