Frost / Nixon, l'heure de vérité : Critique

Jean-Noël Nicolau | 28 mars 2009
Jean-Noël Nicolau | 28 mars 2009

Nixon vient de démissionner, pris dans la tourmente du plus grand scandale de la politique américaine contemporaine, le Watergate. Mais il n'a pas assumé ses responsabilités et a échappé au jugement. L'ancien président rêve de revenir sur le devant de la scène, blanchi, le blason redoré. Et pour ce faire, quoi de mieux qu'une série d'interviews par le plus célèbre des présentateurs anglais de l'époque ? La manipulation semble aisée pour un vieux baroudeur comme Nixon. Mais ce David Frost est-il aussi naïf qu'il le paraît ?

 

 

Ron Howard vise la reconstitution appliquée mais rythmée, menée par le brio de l'écriture et des interprètes. En ce sens, Frost/Nixon est une réussite quasi parfaite. Flirtant avec le documentaire lorsque cela est indispensable (le final de l'interview en particulier, tétanisant) et empruntant toutes les meilleures ficelles du thriller politique pour le reste. Pour peu que l'on s'intéresse à l'Histoire des USA, le film s'avère passionnant. Anecdotes incroyables (la pingrerie de Nixon servie à toutes les sauces), petits et grands mots, rebondissements, on n'avait jamais connu Ron Howard si brillant et dynamique (on est ici à des années lumières du Da Vinci Code).

 

 

Bien sûr, la principale force de Frost/Nixon réside en ses acteurs. Frank Langella a bien mérité sa nomination à l'Oscar, tant il est un Nixon inquiétant et pathétique. Mais Michael Sheen, toutes dents dehors à la manière de son Tony Blair de The Queen, lui tient tête sans mal. Les seconds rôles, de Kevin Bacon à Sam Rockwell, sont à l'unisson.

 

 

Résumé

On pourra reprocher à l'œuvre de ressembler à une belle dissertation, presque trop appliquée. Jamais vraiment ennuyeux, mais jamais génial non plus, c'est le meilleur devoir de l'élève studieux Ron Howard. De quoi passer deux heures fort plaisantes à se cultiver sans ressentir le poids de la poussière qui s'accumule.

Lecteurs

(0.0)

Votre note ?

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire