Critique : Drillbit Taylor : garde du corps

Laurent Pécha | 7 mai 2008
Laurent Pécha | 7 mai 2008

Depuis 4 ans, un souffle nouveau est venu s’abattre sur la comédie US avec un succès retentissant. Ce souffle, on le doit à la Apatow team qui de Anchorman à Supergrave en passant par 40 ans toujours puceau ou encore En cloque, mode d’emploi, n’a cessé d’engranger les dollars tout en mettant à rude épreuve nos zygomatiques. Une réussite étonnante dont on se demandait si elle allait avoir un jour des ratés. C’est chose faite aujourd’hui avec Drillbit Taylor, comédie insignifiante qui tente de nous refaire le coup de Supergrave (les héros sont trois nerds cette fois ci plus jeunes de 5 ans et nettement moins charismatiques que leurs prédecesseurs) tout en mixant le personnage du héros en marge de la société cher à Seth Rogen (co-scénariste du film) et Jude Apatow, campé par un Owen Wilson en petite forme.

 

Si, sur le papier l’idée, d’un clochard qui accepte de devenir le garde du corps de trois ados souffre-douleurs des deux teignes du lycée avait de quoi laisser espérer une série de gags réjouissants, il n’en est rien à l’écran. Mollasson, peu enclin aux bons mots ou aux situations vraiment loufoques, Drillbit Taylor montre la face peu inspirée d’une formule jusqu’ici gagnante. Comme si le succès venu, Rogen et Apatow avaient ressorti du placard un de leurs vieux scripts qui n’avait pas trouvé preneur jusque là, histoire de continuer à phagocyter les écrans de cinéma pour empêcher quiconque de leur faire de l’ombre sur leur terrain de prédilection.

Résumé

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Lecteurs

(0.0)

Votre note ?

commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire