Paris : critique Lutèce

Vanessa Aubert | 20 juin 2017 - MAJ : 25/06/2018 12:45
Vanessa Aubert | 20 juin 2017 - MAJ : 25/06/2018 12:45

Dépasser le phénomène de L'auberge espagnole et des Poupées russes était un défi dont on attendait de voir le fiasco. Doubler le tout par un film choral dans la lignée des films typiquement français semblait un choix risqué. Klapisch réussit pourtant là où on ne l'attend pas nous faisant même oublier le Duris qu'il nous avait appris à apprécier.

PARIS FILMEE

Synthétique et percutant, le titre en dit long sur la structure du film. Cédric Klapisch filme donc la capitale en long, en large mais à travers l'œil d'un condamné à mort. Romain Duris regarde de haut la vie des autres en bon messager de la pensée de Klapisch. Une fois encore, le cinéaste touche juste en mettant dans la bouche de ses personnages des mots que l'on pourrait nous même dire… ou entendre. C'est le cas de Karin Viard en boulangère pas raciste sur les bords mais au milieu franchement, de François Cluzet en homme normal qui ne veut pas l'être ou de Juliette Binoche en touchante célibataire qui prend sa quarantaine pour de la vieillesse.

 

Un bien beau duo

PARIS SUBLIMEE

On attend au tournant l'apparition de Fabrice Luchini et sa scène d'exaltation habituelle quand Klapisch le canalise pour utiliser son énergie à bon escient. Il gère le reste du casting tout aussi intelligemment, la superficialité d'Audrey Marnay servant ainsi une réflexion sur un Paris de carte postale.

Paris mode, Paris bobo, Paris d'antan, la ville sert plus de prétexte tant les personnages restent le centre d'attention de Klapisch. Il pose sa patte sans tomber dans le travers de films à personnages multiples souvent aseptisés : chez lui Cluzet devient virtuel et Duris est maquillé pour danser au music-hall. Klapisch accorde son histoire à son héros filmant Paris comme une danse avec pour force majeure la richesse de ses personnages. Défi réussi.

 

Résumé

Paris réussi pour Cédric Klapisch.

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Lecteurs

(0.0)

Votre note ?

commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire