Critique : Bee movie - drôle d'abeille

Louisa Amara | 10 décembre 2007
Louisa Amara | 10 décembre 2007

Une abeille décide d'intenter un procès aux humains pour vol et exploitation commerciale de miel. Ce point de départ vous semble un peu absurde ? Bienvenue dans le monde de Jerry Seinfeld, le maître de la dérision et du stand-up américain. Poussé par Spielberg et Katzenberg de Dreamworks, Jerry Seinfeld, fasciné par l'univers des abeilles, s'est lancé dans le monde assez fermé de l'animation 3D, où bataillent les Majors, pour détrôner le n° 1, Pixar.

 

Si la recette traditionnelle des animaux héros d'un univers où les humains sont leurs amis ou leurs ennemis, fonctionne bien, elle nécessite un talent d'expert en narration. Le monde des abeilles en soit se prêtait bien au jeu, encore fallait-il trouver une histoire inédite qui éviterait la comparaison avec 1001 pattes ou Fourmiz. Dreamworks a donc misé sur un point de vue original, en donnant carte blanche à Jerry Seinfeld. Scénariste, dialoguiste et doubleur du héros, le comédien a réussi à donner à son double ailé son sens de la répartie. Les fans de Seinfeld et de ce type d'humour en général apprécieront, mais pas sûr que les enfants saisiront tous les bons mots. Le sens du rythme de l'humoriste est mis à rude épreuve lorsqu'il s'agit de finir son film, il retombe donc dans une morale écolo classique mais logique. On aurait aimé un peu plus d'audace.

Malgré tout, l'histoire est solide et l'alchimie entre les personnages est réussie. On s'attache vite au côté rebelle de Barry, se questionnant sur le sens de la vie, du travail, des grandes décisions d'adulte. Toutefois les clins d'œil typiquement américains pourront échapper au public français, mais d'autres beaucoup plus internationaux sauront traverser les frontières. On retrouvera d'ailleurs avec plaisir des références au Lauréat, à Spider-man et aux grands films de procès, qui font de Bee Movie un film à voir peut-être plus entre amis qu'en famille.

PS : A signaler, la qualité de la VF, tant dans l'adaptation que dans le doublage réussi de Gad Elmaleh, pour son premier essai. 

Résumé

Lecteurs

(0.0)

Votre note ?

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire