Critique : La Face cachée

Sandy Gillet | 19 septembre 2007
Sandy Gillet | 19 septembre 2007

La face cachée raconte l'histoire d'un couple joué par Bernard Campan et Karin Viard qui se désagrège rongé par ce qui semble être l'ennui, le mal être et la lassitude d'une vie commune dans le cadre urbain et confortable d'un milieu petit bourgeois.

De cela Campand en tire un film (son premier au passage sans ses acolytes des Inconnus) marqué du sceau de la déprime et du sado masochisme ce qui dans l'absolu peut se défendre s'il n'y avait cette fin en forme de twist « shymalanien » rendant le tout a posteriori au mieux plus que risible, au pire franchement racoleur. C'est qu'il est en effet fort désagréable de vouloir balader son spectateur dans les méandres d'une psychologie humaine un peu vieillotte pour au final lui donner une explication des plus rationnelles à ce qui par nature ne l'est pas.

On aurait aimé en fait que Campand se contente d'esquisser les clés d'une rémission plutôt que de nous livrer la trousse à outils et le mode d'emploi en sus à l'image de son personnage qui finit par monter cette satané porte de buanderie avec lumière automatique à l'ouverture. C'est que cela se saurait si l'on pouvait en une bobine de cinéma guérir certains des maux les plus profonds de l'humain occidentalisé.

Résumé

Lecteurs

(0.0)

Votre note ?

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire