Critique : Wolf’s rain

Par Jean-Noël Nicolau
9 mai 2007
MAJ : 15 octobre 2018
0 commentaire

Si les prémisses de Wolf’s rain demeurent relativement classiques dans leur mélange d’univers post-apocalyptique, de mythologie européenne et de prophéties lyriques, la série parvient à dégager une indéniable personnalité dès ses premiers épisodes. Sur un rythme très soutenu, l’histoire présente ses principaux protagonistes avec intelligence et en respectant le mystère. Le monde décrit est fortement évocateur, avec ces loups pouvant prendre l’apparence des humains, cette quête d’un Eden aussi attirant qu’inquiétant, ces « Nobles » manipulateurs génétiques et ces vestiges de guerres terrifiantes.

 

Les amateurs d’animation reconnaîtront certains traits communs avec Last exile, mais ici en nettement mieux écrits et en beaucoup moins niais. Certes, on retrouve dans Wolf’s rain à peu près tout ce que l’on peut attendre du genre, mais en une version idéalement détaillée et distillée. Si la série s’avère très riche, elle prend le temps de développer ses personnages secondaires, un peu à la manière d’un Monster, sans que jamais les chemins de traverse ne paraissent trop artificiels ou laborieux.

 

Il faut ajouter une animation et un design de grande beauté, ainsi qu’une musique forcément intrigante et séduisante de Yoko Kanno, pour souligner à nouveau la superbe réussite que représente Wolf’s rain.

Rédacteurs :
Résumé
Abonnez-vous à notre youtube
Pictogramme étoile pour les abonnés aux contenus premium de EcranLarge Vous n'êtes pas d'accord avec nous ? Raison de plus pour vous abonner !
Soutenir la liberté critique
Vous aimerez aussi
Commentaires
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires