Top Gun : critique Top Tom

Mise à jour : 24/09/2018 20:23 - Créé : 22 septembre 2017 - Stéphane Argentin

Tout ce que l'on risque d'attraper avec une production estampillée « Bruckheimer », c'est au pire un rhume de cerveau pour causes de courants d'air dans les scénarii pour ainsi dire inexistants. Personne d'ailleurs ne s'en cache en ce qui concerne Top Gun, le deuxième de la carrière de Tony Scott, frère de Ridley, où les séquences aériennes, les musiques et la « cool attitude » de tout le monde sur le plateau comme à l'écran sont les seuls éléments importants du film.

Photo Tom Cruise
42 réactions

TOM ET JERRY

Fun, vitesse et rock'n roll ! Voilà à quoi pourrait se résumer Top Gun. Son co-producteur Jerry Bruckheimer ne s'en est d'ailleurs jamais caché : il finance les films qu'ils aimaient lui-même aller voir étant gamin, ceux que l'on peut voir en famille (donc pas trop violent, aussi bien verbalement que visuellement, cf. le cas du Roi Arthur), sans se prendre la tête à deux mains pour essayer de comprendre. Et pour cause, la gauche est agrippée au demi-litre de coca et la droite plongée dans un baril de pop-corn.

Tony Scott entame là sa longue carrière de films essentiellement divertissants, entrecoupée par endroits de quelques long-métrages plus sombres et « sérieux » (True romance, Le fan, Man on fire) ou plus stimulant sur le plan de l'intrigue et du suspense (USS Alabama, Ennemi d'État, Spy game, jeux d'espions). Tout ceci ne doit pas empêcher pour autant d'apprécier à leur juste valeur aussi bien les films de Tony que ceux de Ridley mais aussi, d'une manière plus générale, les productions « décérébrées » de Jerry Bruckheimer.

 

Photo Iceman MaverickVal Kilmer vs Tom Cruise

 

7EME CIEL

Top Gun n'est donc rien d'autre qu'un film « branché » avec toute la cohorte de clichés que cela laisse sous-entendre : cheveux au vent, corps de statues grecques (surtout Tom Cruise), chewing-gum, dents blanches « à la émail diamant », chansons pop...… La seule raison d'être du film ? Ces fameuses et fabuleuses séquences aériennes sans égales à ce jour, sur fond de vraie –fausse rivalité – camaraderie entre pilotes et saupoudré d'une jolie petite love story. Et même si l'on a l'impression d'assister du début à la fin à un très long clip publicitaire de la Navy (la production a obtenu son aide pour la réalisation du film qui a engendré en retour une hausse vertigineuse du nombre de volontaires après sa sortie en salles), il n'est pas interdit, 30 ans après de continuer à prendre son pied et de s'envoyer en l'air en redécouvrant ce film devenu culte.

 

Image 104631

Résumé

Plus de trente ans après, Top Gun reste un divertissement fun et agréable.

commentaires

Adam 24/09/2018 à 12:21

Je voulais dire Kelly McGillis

Adam 24/09/2018 à 12:21

Ce fut un de mes pires moments dans ma tentative de me faire une culture ciné en mattant des tas de films considérés comme "culte". Je ne comprenais strictement rien au scène de vol.
Le seule point positif du film: Ça doit être un des films les plus involontairement gays que j'ai vu. La scène de beach volley fut monumentale. en faite sur les affiches ils ont rajouté Helen Macginnis comme caution mais la vraie love story etait entre Tom Cruise et Val Kilmer.

prometheus56 24/09/2018 à 12:13

Top Gun..... Un film d'action hyper efficace et novateur à l'époque, aujourd'hui largement submergé par son statut de film culte des 80s (acteurs, B.O...). Pourtant les scènes aériennes sont juste énormes. Le making of présent sur le dvd collector est hyper intéressant à ce titre.

eric 24/09/2018 à 00:30

Le 2 sans Scott... Snif...
J.bruckeimer a aussi produit la chute du faucon noir de Ridley... Dur d aller en famille le voir au cinoch...
Niveau combat aérien le 2 va envoyer de la synthèse pour les avions... Sauf si Cruise se chauffe ?! Il en est capable vu les scène énormes de m.i !

tupolev 23/09/2018 à 19:26

in the navy...da da da da da da da

major fatal 23/09/2018 à 14:02

Et puis il y le F14 Tomcat....Sans lui pas de film!

Essayez de faire le même film avec le F35!

Doc Brown 23/09/2018 à 07:49

“20 ans après”
Nom de Zeus Marty! Il y a une faille dans le continuum espace-temps!

Sigi 23/09/2018 à 02:17

@STEVE - Elle aurait été faite par Simon Riaux, elle aurait juste été meilleure.

Flash 22/09/2018 à 20:38

Hormis les scènes aériennes ça a pas mal vieillit, mais le côté "gay friendly" m'amuse toujours autant.

STEVE 22/09/2018 à 19:57

La critique aurait été faite par Simon Riaux il y aurait eu les termes "misogynes", "homophobes", "racistes" dedans lol

votre commentaire