Stronger : critique sur pied

Alexandre Janowiak | 7 février 2018 - MAJ : 09/03/2021 15:58
Alexandre Janowiak | 7 février 2018 - MAJ : 09/03/2021 15:58

Après avoir suivi la chasse des terroristes dans Traque à Boston, Hollywood revient une nouvelle fois sur le double-attentat du marathon de Boston perpétré en avril 2013 avec Stronger, avec Jake Gyllenhaal. Réalisé par David Gordon Green, le film se concentre cependant sur les conséquences physiques et psychologique de l'événement en racontant l'histoire du rescapé Jeff Bauman, qui y a perdu ses deux jambes.

PRINCE OF BOSTON

Jeff Bauman est un fan absolu des Red Sox dont il essaye de ne louper aucun match (sous peine de les faire perdre, selon ses superstitions). Mais en ce 15 avril 2013, Jeff lâche son équipe de base-ball préférée pour aller encourager son ex-petite amie, Erin, sur la ligne d'arrivée du marathon de Boston, et essayer de la reconquérir. Malheureusement, ce jour-là, une bombe explose à quelques mètres de lui et le jeune homme perd ses deux jambes. Une longue et lente lutte pour sa guérison physique et psychologique commence alors pour Jeff, entouré de sa famille et Erin.

Stronger est l'adaptation du livre autobiographique de Jeff Bauman où il raconte toute son histoire et sa reconstruction. Quelques heures-jours après le double attentat, le jeune Américain est devenu un symbole du mouvement Boston Strong et de la lutte contre le terrorisme aux Etats-Unis, avec la diffusion d'une photo de lui, transporté en urgence à l'hôpital (ci-dessous).

 

Photo Jake Gyllenhaal

Jake Gyllenhaal

 

LES MOIS D'APRÈS 

Près d'un an après la sortie du Traque à Boston de Peter Berg, porté par Mark Wahlberg, Stronger revient à son tour sur l'attentat du marathon de Boston qui s'est déroulé en avril 2013. En passant très vite sur le drame en lui-même et la traque des deux terroristes, il permet de compléter parfaitement la reconstitution de l'événement.

En se concentrant principalement sur la guérison physique et psychologique du rescapé Jeff Bauman, il s'attache à une tout autre facette de l'incident. Loin des préoccupations immédiates suivant l'attentat, il s'attache ainsi aux conséquences sur le long terme pour la ville, les survivants et leurs proches.

 

Photo Jake GyllenhaalJake Gyllenhaal 

 

Si l'angle choisi par David Gordon Green et son scénariste John Pollono est intéressant, le film n'arrive cependant jamais à renouveler le genre du biopic mélodramatique maintes et maintes fois vu au cinéma. Le réalisateur américain livre un récit extrêmement basique, à la construction ultra-conventionnelle n'échappant pas aux fameux moments de doutes, de pleurs, de crises existentielles, de dépassement de soi... de ce héros malgré lui. 

De plus, à l'image d'une partie de sa filmographie (qui va de Délire express à Joe en passant par Votre majesté et le prochain Halloween), David Gordon Green ne propose rien de spécial en terme de mise en scène. Sa réalisation calibrée et d'un académisme accablant empêche son récit de prendre une quelconque dimension et de captiver pleinement le spectateur. En revanche, on ne peut que souligner le soin qu'il prend à ne pas tomber dans un pathétisme coulant durant l'ensemble du long-métrage. Bien au contraire, au lieu d'utiliser une musique larmoyante balourde en fond pour tout surligner, il préfère trouver la charge émotionnelle de son histoire à travers le jeu d'acteur de son duo principal.

 

PhotoTatiana Maslany et Jake Gyllenhaal, sublime duo

 

JAKE POWERS

En effet, sans grande surprise, Jake Gyllenhaal et Tatiana Maslany sont absolument formidables dans Stronger. Ils forment un duo plein d'alchimie et sauvent sans doute le film de sa platitude assommante. L'actrice d'Orphan Black confirme, une fois de plus, qu'elle manque cruellement de reconnaissance au sein de l'industrie hollywoodienne avec ce rôle de femme dévouée plus ou moins par obligation morale.

De son côté, Jake Gyllenhaal réussit à donner une véritable gravité à l'intégralité du film grâce une performance encore mémorable. Bien rares sont les acteurs qui nous tirent une larme parce qu'ils se défèquent dessus en tentant d'attraper du PQ, mais l'acteur américain en fait partie. Du reste, Miranda Richardson dans la peau de cette mère aimante, dépressive et alcoolique sur les bords, livre également une prestation touchante et sincère.

 

Affiche française

Résumé

Avec Stronger, David Gordon Green livre un mélodrame biographique sans panache, heureusement sauvé par son formidable duo Gyllenhaal-Maslany.

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Lecteurs

(0.0)

Votre note ?

commentaires
Hasgarn
07/02/2018 à 13:36

@ Simon Riaux :

Le sujet du film s'y prête, la photo a sa place dans l'article, surtout sur un sujet d'actualité récente.

Je ne vous reproche pas sa publication, juste que le message qui annonce le cliché.

Justement, je vous suis pour le traitement respectueux que vous avez de tous les genres de cinéma et particulièrement le cinéma de genre :D

Simon Riaux - Rédaction
07/02/2018 à 12:10

@Jiem @Hasgarn

Bonjour à tous,

Vos remarques étaient tout à fait légitimes, et concernant un sujet qui nous touchait tout particulièrement, nous avons eu le réflexe d'utiliser ces images, largement partagées lors des évènements. Elles sont en effet très dures, et nous aurions dû anticiper combien elles peuvent heurter.
Par contre les amis, faisez gaffe avec vos têtes blondes, sur EL on cause quand même très souvent de cinéma gore hein.

Jiem
07/02/2018 à 11:50

Oui c'est totalement inapproprié! C'est un site que je consulte avec parfois mes enfants derrière mon dos. What were you thinking???

Hasgarn
07/02/2018 à 11:30

En ce qui me concerne, je suis assez résistant aux images gore mais ce n'est pas le cas de tout le monde. Je pense que vous devriez mettre un avertissement concernant le cliché de Jeff Bauman au sein de votre article.

Bien à vous :)

votre commentaire