Brigsby Bear : Critique rêveuse

Alexandre Janowiak | 15 janvier 2018
Alexandre Janowiak | 15 janvier 2018

Présenté au festival de Sundance de 2016 puis sélectionné à la Semaine de la Critique du dernier Festival de Cannes, Brigsby Bear est le premier film du réalisateur Dave McCary. La comédie dramatique est disponible en vidéo à la demande depuis ce 15 janvier.

MR. BEAR

Brigsby Bear raconte l’histoire de James Pope. A l’âge de 25 ans, il est le seul à connaître l’émission de télévision pour enfants Les Aventures de Brigsby Bear. Reclus dans sa chambre, il regarde en boucle la série en attendant de découvrir chaque semaine le nouvel épisode.

Cependant, après avoir vécu un immense chamboulement dans sa vie qui l’oblige à s’ouvrir au monde, il apprend que son show préféré, seule émission qu’il connait, est annulé. Avec l’aide de ses nouveaux amis, il va alors reprendre le flambeau de la série et terminer l’histoire de cet ours.

 

Photo Kyle MooneyBrigsby everywhere

 

Pour son premier film, le réalisateur Dave McCary offre une petite histoire douce et attachante. Avec un rebondissement inattendu instauré dès les 10 premières minutes du film, le jeune cinéaste surprend d'abord très rapidement ses spectateurs. Cependant et de façon assez étonnante, le retournement de situation de l'ouverture n'aura qu'une place mineure et sera vite expédié du récit.

Les difficultés d’intégration du personnage de James, excellemment interprété par Kyle Mooney (co-scénariste avec Dave McCary), sont d’abord au centre du récit. Le long-métrage évoque les conséquences du drame subi par le personnage principal mais ce n’est pas sur ce point que souhaite s’attarder le duo. En se focalisant dessus pendant une bonne demi-heure avant de finalement le mettre brusquement de côté, le film peine à démarrer et à trouver son rythme de croisière.

 

Photo Kyle MooneyLe talent comique de Kyle Mooney (habitué du SNL) porte le film

 

LE ROI BEAR

Avec une narration d’une grande simplicité qui ne prendra jamais de risques, le cinéaste va cependant relancer son film. Au-delà du choc psychologique de James, les deux scénaristes décident de se concentrer uniquement sur le destin de l’ours télévisé et de l’objectif de James Pope. A l’image de l’univers de la série Les Aventures de Brigsby Bear, le film va alors prendre une tournure ultra-comique et se transformer en trip absurde.

Un choix judicieux qui donne au film le souffle qui manquait au récit jusque là. Avec les magnifiques paysages de l’Utah et de Salt Lake City, le long-métrage délivre une image féérique et adoucissante. Le scénario embarque lui sa belle palette de comédiens dans cette jolie aventure : Greg KinnearMatt WalshRyan SimpkinsAndy Samberg ou Kate Lyn Sheil. Dommage en revanche que Claire DanesJane Adams et Mark Hamill soient si peu utilisés.

 

Photo , Mark HamillMark Hamill ne fait que quelques apparitions

 

Le final attendrissant et amusant de Brigsby Bear marque l’apogée du long-métrage qui se termine ainsi dans un enthousiasme général. Cette happy end se révèle cependant du même coup, un des principaux défauts du film de Dave McCary.

On a du mal à croire en cette fin si joyeuse, trop belle pour être vraie. Comme si le réalisateur, en voulant aider son personnage à s’intégrer dans le monde réel grâce au cinéma, l'avait finalement coincé à jamais dans l’idéalisme et le rêve de la fiction.

 

Affiche

Résumé

S’il met du temps à s’installer et à trouver son rythme, Brigsby Bear prend son envol dans son deuxième acte grâce à son personnage principal attachant et sa douce rêverie.

Lecteurs

(5.0)

Votre note ?

commentaires

Sam
03/03/2018 à 09:38

Pas d'accord sur la fin ! L'idée de faire un film est pour lui une façon de tourner la page et de faire le deuil de son ancienne vie. Cela lui permettra de se sortir de cet univers de fiction et d'accepter sa nouvelle vie

votre commentaire