Bright : cosplay Critique

Simon Riaux | 22 décembre 2017 - MAJ : 09/03/2021 15:58
Simon Riaux | 22 décembre 2017 - MAJ : 09/03/2021 15:58

Quand Netflix craque plus de 90 millions de dollars pour permettre au réalisateur de Suicide Squad de filmer un buddy movie sous acides avec des orcs, des elfes et des gangstas, on se dit qu’on tient peut-être une véritable curiosité. Alors que nous faisons simplement face à une nouvelle preuve que faire du cinéma en prenant trop de cocaïne n’est que rarement productif.

UN LUTIN SACHANT LUTINER

S’il est entendu que David Ayer a toujours eu la finesse d’un coup de boule, le réalisateur de Fury ou End of Watch a ponctuellement fait montre d’une certaine maestria visuelle certaine ainsi que d’une approche revigorante des espaces urbains. Le coupable de Suicide Squad était donc un choix pertinent pour mettre en image Bright, concept foutraque mêlant film d’action urbain en mode gangsta et heroïc fantasy enfantine.

Sauf que non content de devoir se dépatouiller avec un point de départ relativement bancal, le cinéaste est rapidement handicapé par le scénario de Max Landis, dont la pauvreté saute aux yeux. Non seulement le décalage consistant à faire des Orcs des proto-gangsters latino et des elfes des aristos-traders est grossier, mais la structure du film paraît constamment s’écrouler sous son propre poids.

 

Photo David AyerDavid Ayer, en train de pousser très fort

 

Porté par des enjeux tous pétés (nos héros essaient de sauver une elfette et de protéger une baguette magique sur laquelle tout le monde veut mettre la main), l’ensemble ne se renouvelle jamais et n’a qu’à offrir une enfilade de fusillades nocturnes toutes atrocement filmées. Et c’est là que le bât blesse. Qu’on apprécie ou non le travail de David Ayer, Bright n’est pas à la hauteur de la maîtrise technique du réalisateur.

 

Photo Lucy Fry, Will Smith, Joel Edgerton"Je suis daltonien, ou notre chef op nous en veut ?"

 

MOTHERFORCKER

On pouvait au moins espérer poser les yeux sur quelques trouvailles plastiques accrocheuses, apprécier un peu de pyrotechnie et un festival de plomb fondu décomplexé. Sauf qu’en l’état, Ayer se contente de pousser à fond les potards de son étalonnage afin de masquer l’absolue fadeur de son découpage et d’une photographie clairement improvisée en post-production. Ses gunfights sont mollassons, les chorégraphies inexistantes et la violence jamais correctement dosée, un peu comme si un producteur déviant s’était amusé à glisser des séquences de zoophilie nécrophile dans un épisode de Noël de Babar.

 

Photo Will Smith, Joel EdgertonDrame de l'acnée

 

Le résultat est souvent d’un mauvais goût atroce, et surtout, d’une incohérence totale. Dur de ne pas se rayer le cristallin, entre Will Smith, qui n’a pas à beaucoup forcer pour jouer la débilité légère, Joel Edgerton qui a tout l’air d’avoir perdu un pari et Noomi Rapace qui prouve que si sa carrière touche à sa fin, tout n’est pas perdu pour les défenseurs du look d’émo-punk-virgino-syphillitique. À force de nous servir tièdes ses clichés thématiques, sociétaux et structurels, le film se transforme en interminable clip dénué de propos ou d’ambition cinématographique, un embarrassant rêve de cosplayeur dyslexique en descente de MDMA.

 

Photo

 

Résumé

Gentil bourrin surestimé, David Ayer prouve ici que Suicide Squad n'était pas une erreur de parcours.

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Lecteurs

(3.8)

Votre note ?

commentaires
Andarioch
30/07/2018 à 15:08

Je me suis demandé pourquoi vous parliez de coke.
Je me suis demandé où était passé les 100 M de budget (pas sur l'écran déjà).
Puis j'ai relié mes deux questions.
Tout s'explique.

NONO robot
23/03/2018 à 00:56

Un cosplayeur dyslexique en descente de MDMA s'amuse de te lire.

Simon Riaux, encore un redac à la noix qui aime se travestir sur les grandes places pour une prod qui lui file un billet de banque.

Regarde les critiques du public et essaie de faire un minimum ton travail. Dire que tu gagne de l'argent pour être aussi impertinent. On connait les fake news, maintenant il y a les fake critiques ?

Jean
19/02/2018 à 01:47

Salut à l'auteur,

Ta critique elle est violente.
Je trouve ça cool !

Donc continues :)

Bye

Gog
05/01/2018 à 16:26

Vous parlez de faire du cinéma sous cocaïne mais je pense que ce film est aussi génial que votre critique absurde.
Vous êtes juste risible

yellow submarine
05/01/2018 à 11:50

en fait ce qui me gêne de plus en plus avec les avis de certain sur ce site c'est leur côté extreme. J'aime pas donc c'est une bouse, c'est nul c'est à chier.

C'est à la fois fatiguant, inutile, limité intélectuellement mais surtout puérile.

Il suffit d'aller voir la moindre news sur Le dernier Jedi pour retrouver ce type d'avis.

Que l'on aime pas je peux comprendre, mais dire que c'est nul c'est mettre de côté tous les aspects du film.
Les acteurs sont nul ?
L'histoire est nul ?
Le réal est nul ?
La photo est nul ?

Ou peut être vous l'avez regardé pendant une bonne gastro et tout ce qui défilait devant vos yeux paraissait nul ?

heureusement que certains ici sont là pour relever le niveau qui chute de plus en plus je trouve

Rires
05/01/2018 à 10:59

Une partie des gens dit dans les commentaires que c'est plus ou moins nul
Et d'autres viennent dire que le problème c'est la critique, qui est méchante et snob.

Ouvrez les yeux : si vous aimez c'est cool pour vous, mais ceux qui n'aiment pas n'ont pas de problème. On sait que c'est moins drôle que les arguments comme certains déballés là, mais bon, faut juste accepter ces choses toutes simples quand on discute ciné.

yellow submarine
05/01/2018 à 10:48

Vu et j'ai passé un très bon moment.

Faites gaffe EL vous frôlez le snobisme intélectuel, mais peut être cherchez vous à vous faire embaucher aux Inrocks ?

Max
05/01/2018 à 09:10

Bonjour " ecran large " , aprés avoir vu le film que j'ai plutot apprecier même si ce n'est pas une tuerie, je peut dire que vous aller un peu trop loin dans la critique et ce de manière pas trés catholique pour des professionels. N'oubliont pas que ce n'est pas un blockbuster sortie au cinema aprés 6 mois ou 1 ans de marketing, bandes-annonces etc... ! On découvre ce film sans en avoir entendu trop parler, le résumé donne vraiment envie et même si le gros potentiel de ce monde du future n'a pas été correctement utilisé, on passe quand même un moment agréable devant son écran. Perso j'ai été beaucoup plus déçu de Suicide Squad alors qu'on nous a bassiné avec ce film pendant des mois ! En bref une bonne surprise et je materai le 2 avec plaisir lorsqu'il sortira ????

Mat
05/01/2018 à 04:06

Amusant comme j'ai pensé exactement l'inverse de la critique (au-delà du scénario d'un hasard un peu tiré par les cheveux) on a exactement une image d'une société mal intégrée, alors certes certains effets spéciaux laissent à désirer et c'est vrai que la scène de l'adoubement prophétie-machinchose n'est pas à sa place. Mais les combats/transition sont fluides, le rythme est soutenu, les combats spectaculaires sans avoir a rajouter des effets ralentis (grand + pour moi). Le film n'est pas trop prévisible, perso j'attendais un retournement des fédéraux et l'utilisation de l'enregistreur pour balancer ses "copains flics".
Donc en conclusion bien que certaines scènes auraient méritées d'être coupées, il n'en reste pas moins un film qui tient en haleine et qui donne envie de voir la suite rien à voir avec la critique qui crache dessus (j'ai même pas tout lu tellement j'ai trouvé ça ridicule, on dirait que l'auteur à reçu un dico et la consigne de couler la critique, nan mais sérieux, c'est quoi ces commentaires sous les images).

Nyarnyark
04/01/2018 à 19:06

Lol satanlateube j'adore les ????????????????dans ton genre qui se permettent d'insulter les autres qui oh my god ont émis un avis ...
Chacun ses goûts et couleurs et ton commentaires montre limite que c'est toi le décérébré a qui il manque des neurones.....

Après ceci n'est qu'un avis????????????????????

Plus
votre commentaire