Thor : Ragnarok - critique fulguro-flashy

Simon Riaux | 29 août 2021 - MAJ : 12/11/2021 16:20
Simon Riaux | 29 août 2021 - MAJ : 12/11/2021 16:20

Thor : Ragnarok, ce soir à 21h05 sur TF1.

Après deux films avec Chris Hemsworth qui n’étaient pas parvenus à s’emparer du concept d’un héros mythologique, fort d’une iconographie épique, Thor : Ragnarok nous avait passablement agacés avec une promo terriblement opportuniste, qui tentait de faire du pied aux fans de Gardiens de la Galaxie ainsi qu’aux nostalgiques d’années 80 vitrifiées, réimaginées pour séduire ceux qui ne les ont jamais connues. Pourtant, le film de Taika Waititi vaut bien mieux que le gloubi-boulga fluo que nous a vanté Disney.

DE VIEUX POTS…

Pourtant, sur le papier, le film aligne la plupart des tares des productions Marvel. On y retrouve le je-m’en-foutisme technique propre au studio et à la fabrication précipitée de ses produits, tant certaines scènes évoquent plus un DTV luxembourgeois qu’un blockbuster au budget confortable (en témoignent les retrouvailles avec Odin, dotées d’un fond vert indigne d’une publicité pour un cabinet d’assurance en liquidation judiciaire). Quant aux enjeux émotionnels, ils sont proches du néant, ce que confirme la diction comateuse d’Anthony Hopkins, manifestement pressé d’en finir avec une franchise qui lui aura au moins permis de refaire deux fois le crépi de sa piscine.

 

Photo Jeff GoldblumJeff Goldblum, parfait en dictateur amateur de fondues fluo

 

Pour le respect du matériau original, il faudra également se faire une raison. On avait compris dès les trailers flashys que le film se fichait comme d’une guigne de son sous-titre et n’avait pas sérieusement l’intention d’adapter Ragnarok, un des arcs narratifs les plus riches et graves de Thor. Plus embêtant : alors qu’on attendait de pied ferme la rencontre entre le héros Asgardien et Hulk, ce dernier pâtit d’une écriture aussi grossière que paresseuse. Le géant vert se voit ici réduit au rang de débile léger à la synapse contrariée, perdant toute sa superbe, mais aussi de son impact narratif, au sein d’un récit qui n’avait pas besoin d’en faire l’économie.

 

Photo Chris Hemsworth, Tessa ThompsonWalkyrie qui rit qui rit (désolé)

 

MAIS UNE SACRÉE BONNE SOUPE

Et pourtant, Thor : Ragnarok s’avère une des plus belles surprises concoctées par Marvel de récente mémoire. N’y allons pas par quatre chemins, c’est en grande partie le fait de son réalisateur, Taika Waititi. Venu de la comédie indépendante avec Vampires en toute intimité et Hunt for the Wilderpeople, l’homme sait mêler la sensibilité des caractères qu’il croque avec un véritable sens du tempo. Aidé par l’ADN du projet, qui assume de livrer une authentique comédie, plutôt qu’un film d’aventure aux nœuds dramatiques désamorcés à coups de blagounettes, il peut se livrer à de purs moments de folie zygomatiques.

 

Photo Tessa ThompsonWalkyrie qui rira le dernier (désolé 2)

 

Il rappelle ainsi qu’il est un technicien du rire discret, mais diablement efficace, lorsqu’il livre en une séquence une parodie totale de Doctor Strange, usant uniquement d’une astuce de montage qui propulse le film dans le slapstick et le comique de situation. Diablement créatif dès qu’il s’agit d’amuser, Waititi aborde également ses scènes d’action avec une grande intelligence.

Sans doute conscient qu’il n’est pas un spécialiste de la question, il opte pour des séquences musclées éminemment lisibles, qu’il émaille d’hommages formidablement iconiques. Le cinéaste se montre ainsi capable de passer en un plan de Flash Gordon à Doom, pour mieux nous surprendre à coup de climax tout droit sorti d’Albator. Des citations qui ne réinventent pas la poudre, mais dopent parfaitement ce récit très calibré et laissent espérer que l'artiste soit peut-être un candidat bien plus solide qu'on ne le pensait pour prendre à bras le corps le défi Akira (bien que le projet semble au point mort).

 

Photo Mark RuffaloUn Hulk un peu fatigué...

 

Enfin, et pour la première fois (exception faite des Gardiens de la Galaxie Vol. 2) le casting se livre ici à une loufoquerie absolue. Tessa Thompson confirme la plasticité de son jeu, alors qu’elle incarne avec gourmandise une Walkyrie poivrote et sensuelle, tandis que Tom Hiddleston a enfin quelque chose à jouer en Loki. Mais c’est Chris Hemsworth qui impressionne le plus, parfait de bout en bout en héros positif échappé de l’Âge d’Or hollywoodien, vecteur idéal de la déconstruction de la recette Marvel que propose avec autant de discrétion que de ténacité Taika Waititi.

 

Photo Affiche

Résumé

Plutôt que de révolutionner la recette Marvel, Taika Waititi choisit de la pirater discrètement pour faire de Thor le héros d'un Flash Gordon aux airs de buddy movie spatial, aussi superficiel qu'instantanément charmant.

Autre avis Geoffrey Crété
Il y a du style et de l'énergie, ce qui propulse Thor : Ragnarok au-dessus de bien d'autres morceaux fades et incolores du MCU. Mais ça n'en reste pas moins très anecdotique et fonctionnel derrière cette belle vitrine.
Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Lecteurs

(3.4)

Votre note ?

commentaires
Flo
30/08/2021 à 13:05

Merci Marc, mais ce pamphlet... C'est toujours le même dans le MCU, où finissent toujours par être critiquées les grandes organisations défensives comme aussi l'Armée US, le SHIELD, le Nova Corp (un peu), Kamar Taj, le Wakanda... Et les Vengeurs eux-mêmes, à partir de "L'Ere d'Ultron&.
Tous sont imparfaits, cachent des secrets honteux, se sont érigés comme des icônes du Bien alors qu'ils sont bien faillibles. Et dans leur cas, chaque erreur est bien plus catastrophique, surtout sur le long terme.

Grift
30/08/2021 à 08:48

A mon avis un des meilleurs films du MCU.
L'histoire se suit comme une mini-série de comics sympa. L'humour est présent mais ne semble pas juste la pour désamorcer la violence (toute relative comme dans tout film du MCU). Les acteurs jouent le jeu à fond. La musique est chouette. La réalisation efficace et dynamique même si elle n'est pas très inventive. Et en plus ça fait avancer la "mythologie Asgardienne" du MCU (odin, thor, Loki, Hera..), ca ajoute des perso interressant (Valkyrie), et un camée sympa (Dr Strange).
Apres un Thor 1 qui n'avait rien à raconter (merci le casting d'avoir sauvé le film), un thor 2 trop foutraque pour convaincre, ce Thor Ragnorok était une super surprise. Ok c'est juste divertissant , mais ça le fait bien ! (et j'ai pas vu de film du MCU qui faisait plus que ça jusqu'ici)

JR
29/08/2021 à 22:59

Sur le but, nous sommes d'accords (et d'ailleurs, la série est bien plus profonde que de prime abord), sur la forme.... Je le retrouve, par nécessairement Al, mais Loki à un côté Bud malicieux raté, Thor pourrait sortir avec Kelly, et Valkyrie partir avec Peg...
Les vannes fusent, on rit, on réfléchi...

Mais encore une fois, je comprends que cela rebute dans cet univers...

zetagundam
29/08/2021 à 22:52

@JR
sauf que l'humour de "mariés, 2 enfants" n'a pas grand chose à voir avec celui de ce Thor et n'est pas utilisé dans le même but et contexte

JR
29/08/2021 à 22:03

C'est un plaisir régressif, c'est un peu n'importe quoi, mais inattendu.... Et puis Jeff quoi... Après, je comprends que le film ait déçu.
Ce qu'en dit Marc est pertinent.

Par contre, même si je vous rejoins sur d'autres trucs @ZetaGundam, j'ai du mal à vous suivre sur l'humour du film... quand vous avez l'un des personnages les plus drôles de l'histoire télévisuel en photo de profil (et dont l'humour sous la ceinture est pourtant bien proche de celui Waikiki).

Arnaud (Le vrai)
29/08/2021 à 21:01

Perso j'ai adoré ce film, j'ai pris un pied incroyable devant.
L'humour etait cool, l'action etait top, l'univers genial, les acteurs sont au max (Chris Hermsworth a une facette comique que je ne soupconnais pas avant ce film) ... bref j'ai adoré

A la limite si je devais rechigner sur un truc, comment Valkyrie maitrise le Dieu du Tonnerre, capable de lancer la foudre ? En l'electrocutant ... la on se dit que les mecs ne reflechissent pas trop quand meme ...

Mais sinon, c'etait genial

Marc
29/08/2021 à 18:30

Flo, si t es encore là en 2021, je voulais te dire que j'ai apprécié ta critique argumentée.

Je ne pârtage pas tout mais je respecte.

Bien que je te rejoigne sur certains, là ou je 'mécarte c'est sur le point: en fait il y a plusieurs degrés de lectures dans les films de Waiti et l'important pour ce Thor 3, comme pour Jojo Rabbit est de savoir comment entrer dans le film et savoir sous quel angle il faut le prendre.
Je comprends que certains aient pris le film comme une grosse blague, à la limite pas trop mal faire, mais ce 'n'est que la partie visible de l'iceberg.
Ce film est avant tout un panflet ironique sur le pouvoir en général, qu'il s'agisse des dirigeants, que de ceux qui espèrent une jour le conquérir par la "révolution".

Kyle Reese
29/08/2021 à 17:00

Tout comme Flash. J’ai passé un excellent moment alors que Thor ne m’intéresse pas du tout à la base.

Flash
29/08/2021 à 16:09

perso j'ai aimé ce ragnarok, ça se regarde comme on lit une BD, c'est fun, déjanté, ça ne se prend jamais au sérieux.
Bref, après la purge Thor 2, ce changement est fortement appréciable.

zetagundam
29/08/2021 à 15:42

Nous avons là le plus bel étron que le MCU nous ai jamais servit !

Ce ne serait pas grave en soit, et qu'un foutage de bouche en plus de la part de Marvel/Disney, si cela n'avait pas permis à Waititi de mettre ses grosses mains dégoutantes, si j'en juge par son "humour", sur un futur film Star wars, saga qui n'a certainement pas besoin de ça depuis son rachat par Disney

Plus
votre commentaire