Thor : Ragnarok - Critique Fulguro-Flashy

Mise à jour : 22/11/2017 00:59 - Créé : 19 octobre 2017 - Simon Riaux

Après deux films qui n’étaient pas parvenus à s’emparer du concept d’un héros mythologique, fort d’une iconographie épique, Thor : Ragnarok nous avait passablement agacés avec une promo terriblement opportuniste, qui tentait de faire du pied aux fans de Gardiens de la Galaxie ainsi qu’aux nostalgiques d’années 80 vitrifiées, ré-imaginées pour séduire ceux qui ne les ont jamais connues. Pourtant, le film de Taika Waititi vaut bien mieux que le gloubi-boulga fluo que nous a vanté Disney.

 

Affiche française
212 réactions

DE VIEUX POTS…

Pourtant, sur le papier, le film aligne la plupart des tares des productions Marvel. On y retrouve le je-m’en-foutisme technique propre au studio et à la fabrication précipitée de ses produits, tant certaines scènes évoquent plus un DTV luxembourgeois qu’un blockbuster au budget confortable (en témoignent les retrouvailles avec Odin, dotées d’un fond vert indigne d’une publicité pour un cabinet d’assurance en liquidation judiciaire). Quant aux enjeux émotionnels, ils sont proches du néant, ce que confirme la diction comateuse d’ Anthony Hopkins, manifestement pressé d’en finir avec une franchise qui lui aura au moins permis de refaire deux fois le crépit de sa piscine.

 

Photo Jeff Goldblum

Jeff Goldblum, parfait en dictateur amateur de fondues fluo

 

Pour le respect du matériau original, il faudra également se faire une raison. On avait compris dès les trailers flashys que le film se fichait comme d’une guigne de son sous-titre et n’avait pas sérieusement l’intention d’adapter Ragnarok, un des arcs narratifs les plus riches et graves de Thor. Plus embêtant : alors qu’on attendait de pied ferme la rencontre entre le héros Asgardien et Hulk, ce dernier pâti d’une écriture aussi grossière que paresseuse. Le géant vert se voit ici réduit au rang de débile léger à la synapse contrariée, perdant toute sa superbe, mais aussi de son impact narratif, au sein d’un récit qui n’avait pas besoin d’en faire l’économie.

 

Photo Chris Hemsworth, Tessa Thompson

 

MAIS UNE SACREE BONNE SOUPE

Et pourtant, Thor : Ragnarok s’avère une des plus belles surprises concoctées par Marvel de récente mémoire. N’y allons pas par quatre chemins, c’est en grande partie le fait de son réalisateur, Taika Waititi. Venu de la comédie indépendante avec Vampire en toute intimité et Hunt for the Wilderpeople, l’homme sait mêler la sensibilité des caractères qu’il croque avec un véritable sens du tempo. Aidé par l’ADN du projet, qui assume de livrer une authentique comédie, plutôt qu’un film d’aventure aux nœuds dramatiques désamorcés à coups de blagounettes, il peut se livrer à de pures moments de folie zygomatiques.

 

Photo Tessa Thompson

Walkyrie qui rira le dernier (désolé)

 

Il rappelle ainsi qu’il est un technicien du rire discret mais diablement efficace, lorsqu’il livre en une séquence une parodie totale de Doctor Strange, usant uniquement d’une astuce de montage qui propulse le film dans le slapstick et le comique de situation. Diablement créatif dès qu’il s’agit d’amuser, Waititi aborde également ses scènes d’action avec une grande intelligence.

Sans doute conscient qu’il n’est pas un spécialiste de la question, il opte pour des séquences musclées éminemment lisibles, qu’il émaille d’hommages formidablement iconiques. Le cinéaste se montre ainsi capable de passer en un plan de Flash Gordon à Doom, pour mieux nous surprendre à coup de Climax tout droit sorti d’Albator. Des citations qui ne réinventent pas la poudre mais dopent parfaitement ce récit très calibré et laissent espérer que l'artiste soit peut-être un candidat bien plus solide qu'on ne le pensait pour prendre à bras el corps le défi Akira.

 

Photo Mark Ruffalo

Un Hulk un peu fatigué...

 

Enfin, et pour la première fois (exception faite des Gardiens de la Galaxie Vol. 2) le casting se livre ici à une loufoquerie absolue. Tessa Thompson confirme la plasticité de son jeu, alors qu’elle incarne avec gourmandise une Walkyrie poivrote et sensuelle, tandis que Tom Hiddleston a enfin quelque chose à jouer en Loki. Mais c’est Chris Hemsworth qui impressionne le plus, parfait de bout en bout en héros positif échappé de l’Âge d’Or hollywoodien, vecteur idéal de la déconstruction de la recette Marvel que propose avec autant de discrétion que de ténacité Taika Waititi.

 

Photo Affiche

 

Résumé

Plutôt que de révolutionner la recette Marvel, Taika Waititi choisit de la pirater discrètement pour faire de Thor le héros d'un Flashgordon aux airs du buddy movie spatial, aussi superficiel qu'instantanément charmant.

commentaires

Charly McIntosh 19/11/2017 à 07:04

Alors que la BA m'avait bien plu avec cette esthétique rétro tout droit venue de GOTG2, autant le film ne m'a pas vraiment convaincu. Sur le plan esthétique ça fonctionne moyennement, on dirait qu'elle n'est pas complètement assumée. On passe en permanence du rose fluo aux dorures d'Asgard sans vraiment de cohérence. Soit on pousse le concept jusqu'au bout, comme GOTG2, soit on ne le fait pas. Et puis il y a la comique des scènes communes à tous les Marvel mais dans ce film c'est beaucoup trop, on finit par ne plus voir l'intérêt de l'action et les super-héros n'en sortent pas grandis. D'autant plus que certains gags sont tellement prévisibles qu'ils n'ont pas l'impact souhaité (cf. la chute de Hulk sur le pont). Enfin, Hela, déesse de la MORT, n'est pas du tout à la hauteur du personnage qu'elle représente. C'est une Loki bis avec moins de charisme.
Thor : Ragnarok, un bon film mais pas de quoi révolutionner le genre.

yellow submarine 26/10/2017 à 13:58

Vu. Quel pied ce film. Je suis vraiment très étonné de la liberté dont à semble t'il bénéficié le réalisateur.
ça ne ressemble en rien aux productions Marvel habituelle GOTG excepté.
La mise en scène, la direction artistique, la bande original, tout est parfait.
Un réel bonheur avec un esprit 80's vraiment bienvenue.
Si c'est ça l'avenir de Marvel je signe tout de suite

StarLord 25/10/2017 à 10:35

Vu hier soir et j'ai adoré! C'est fun, drôle, visuellement superbe. La mise en scène est excellente!
Je l'ai vu en IMAX 3D et c'est le meilleur film 3D que j'ai vu à ce jour.
Énormément d'effets de projections, des débordements vraiment impressionnants. J'en ai pris plein les yeux!

Je n'avais pas du tout aimé les 2 volets précédent et celui ci m'a reconcilié avec Thor

dunadan 25/10/2017 à 10:08

ötant de nationalité luxembourgeoise, j'ai mal pris la comparaison...

Manontherun33 22/10/2017 à 15:47

Film nul qui s'ajoute a une longue liste cette année. Les super héros ont la vie dure après le navet Wonder woman

Ludwig Van 21/10/2017 à 14:00

Qu'est ce que c'est mal écrit...

Interpol(TheBand) 21/10/2017 à 13:01

Bref ! Un étron de plus signé Disney. Mais cette fois-ci, il est fluorescent.

valet de coeur 21/10/2017 à 03:01

pourquoi Marvel ramène tout à la comedie .manque plus qu'un infinity war trop fun pour bouclé la boucle

Zoom 20/10/2017 à 20:48

Merci pour la critique, vivement jeudi soir que j'aille voir ce dernier né de chez Marvel.

Y Boy 20/10/2017 à 15:57

Aussitôt consommé, aussitôt oublié. Film suivant.

Plus

votre commentaire