The Flash, saison 1, épisode 16 : on efface, et on recommence

Florian Descamps | 27 mars 2015
Florian Descamps | 27 mars 2015

Malgré le retournement de dernière minute de l'épisode précédent, l'espoir était mise pour le futur de The Flash. Inventive et ambitieuse depuis ses premières heures, la série semblait enfin prendre le virage brutale qu’elle esquissait depuis quelques semaines. C’était peut-être un peu la surestimer.

 

Retour vers le futur

En remontant le temps pour sauver Central City la semaine dernière, Barry avait redistribué les cartes : exit l’assassinat de Cisco et la déclaration d’amour d'Iris. Une ficelle scénaristique lourde mais qui laissait présager un 16ème épisode de haute-volée. Il n'en a rien été.

Loués jusqu’ici pour leur incroyable travail sur la série, Geoff Johns et les scénaristes de l’épisode ratent pour la première fois le coche d’un épisode charnière de la saison, et reviennent malgré eux à leur point de départ. De retour dans le passé et décidé à mettre à profit son « tour d’avance » sur les événements, Barry ignore les conseils pourtant pertinents du Docteur Wells et brave le cour du temps. Choisissant d’emprisonner Mark Mardon avant même qu’il ne passe à l’action, il bouscule le destin des protagonistes de l'épisode, à commencer par le sien.

La menace Weather Wizard n'étant plus à l'ordre du jour, c'est un vieil ennemi qui en profite pour refaire surface : Leonard Snart, alias Captain Cold. Accompagné de son frère et de sa soeur avec qui il forme l'historique équipe des « Lascars » (Rogues en VO), ce dernier ne tarde pas à kidnapper Cisco et l'un des membres de sa famille afin qu’il puisse à nouveau armer la fratrie, et découvre au passage l’identité secrète de Flash.

Un choix scénaristique osé, mais qui à l'image des derniers retournements ne fera pas date : au cours d'une discussion où Snart et Barry jouent franc jeu, les deux ennemis décident d'un commun accord de « laisser couler ». Si « The Rogues » ne provoque plus de morts à Central City, Flash n'interviendra plus contre leurs exactions. En échange, Snart gardera secrète son identité. Difficile pour les spectateurs d'avaler un rebondissement aussi absurde et en complet décalage avec l'intransigeance habituelle de Barry face au crime.

 

Iris et Barry réunis

Symbole du récent flottement scénaristique de la série, la relation entre Iris et Barry est elle aussi au point mort. Surexcité à l’idée de confronter sa belle aux sentiments dévoilés précédemment, Barry invite Iris à un rendez-vous au cours duquel il lui déclare à nouveau son amour et attend une réciprocité. Peine perdue pour notre héros, Iris n’ayant pas été confrontée à l’expérience de mort imminente de l’épisode précédent, elle n'a pas encore fait le chemin nécéssaire à la découverte de ses sentiments. Pire, Eddie Thawn alerté par la tentative de Barry, s'en prend physiquement à lui et déclare leur amitié terminée.

L’évolution pourrait être intéressante. Mais comme pour planter un second coup de couteau dans une plaie béante, les scénaristes font à nouveau marche arrière ! Caitlin Snow vole à la rescousse de Barry et invente une excuse scientifique à son comportement. Eddie et Iris acceptent ses explications et s’excusent auprès de Barry. Les séquelles psychologiques laissées par le « coup de foudre » de Barry ont décidément bon dos.


Wells, Bridges et 
« leurs » secrets 

Personnage central des événements de la semaine dernière, Mason Bridges souffre lui aussi de cette redistribution des cartes. Décrié par Barry lorsqu’il n’est pas repoussé par Iris pour qui « ce n’est pas le moment », le personnage se retrouve tout au long de l’épisode mutique, et incapable d’apporter les informations importantes dont il dispose à qui que ce soit. Seul face à la rédaction de son article dans les locaux du Central City Pictures News, il est inévitablement assassiné par Harrison Wells, qui emporte au passage toutes les données compromettantes accumulées sur sa personne. 

Ultime décision scénaristiques vouée à redessiner l'intrigue, l'événement a de quoi exaspérer. Non content d'effacer d'un revers de main les principales avancées de la semaine dernière voire de toute la saison, les scénaristes décident ici l'éradication pure et simple de l'un des seuls adversaires du Docteur Wells. S'il n'y avait un Barry semblant prendre conscience de son vrai visage en fin d'épisode, on serait tenté de crier à l'escroquerie.

C’est donc avec un goût amer que l'on ressort de ce 16ème épisode. Outre l'annulation des avancées de l'épisode précédent, on a droit à une réécriture en règle de tout un pan de cette première saison. Espérons que les rares évolutions concédées accoucheront de quelque chose...

Tout savoir sur Flash

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire