24 heures chrono Live Another Day : Avis épisodes 1 et 2

Geoffrey Crété | 6 mai 2014
Geoffrey Crété | 6 mai 2014

Après quatre ans d'absence, 24 heures chrono est de retour dans une mini-série spectaculaire de 12 épisodes, intitulée Live Another Day. Après huit saisons mémorables, marquée par des années fantastiques et d'autres dramatiques, Jack Bauer va t-il renaître de ses cendres ou confirmer sa triste fin ?

 

ATTENTION SPOILERS

Avis sur les épisodes 1 et 2 :

En théorie, une histoire étalée sur 12 épisodes, débarrassée de cette incontournable twist de mi-saison qui renouvelle l'intrigue, a l'obligation de démarrer sur les chapeaux de roue. Force est de constater que Live Another Day échoue à cette épreuve dans les grandes lignes : en deux épisodes, 24 heures chrono ne provoque que bien peu de sensations, recycle de vieilles ficelles, présente de nouveaux personnages désincarnés, tandis que le décor de Londres semble à peine remarquable.

D'un côté, il y a Jack Bauer, arrivé à un tel stade de martyrisation qu'il n'y a plus aucune nuance dans son mutisme - il affirme ne plus avoir d'amis, ne bronche pas lorsqu'on évoque sa fille ou Audrey. L'entendre expliquer pourquoi il a choisi de revenir sur la scène publique pour sauver la famille Heller démontre bien que l'entreprise a du mal à justifier son existence. De l'autre, il y a Chloé O'Brian métamorphosée en Lisbeth Salander. Sa nouvelle allure signale un désir de réécrire la mythologie, qui ne l'empêche malheureusement pas de replonger sans violence dans l'engrenage Jack avec la même attitude : signe tragique que Live Another Day ne résiste que trop peu à ses vieilles faiblesses, pourtant responsables de ses ternes dernières saisons. La dynamique de la CIA confirme cette mauvaise tendance : Kate Morgan, animé par des conflits improbables, manque de charisme, tandis que Navarro et les autres font figure de rôles imposés.

Seul l'arc du président Heller, en proie à des troubles de la mémoire, intrigue. Un brin caricatural, Mark Boudreau semble toutefois offrir une bonne énergie pour la suite de la saison, qui ne manquera pas de revenir sur l'histoire avortée entre Jack et Audrey, restée comme l'une des blessures les plus douloureuses du héros. Qui n'a donc plus qu'une dizaine d'heures pour convaincre qu'il a bel et bien eu raison de sortir de sa retraite.

 

 


 

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire