Love, Death & Robots : David Fincher a (presque) fait son 20000 lieues sous les mers pour Netflix

Axelle Vacher | 9 mai 2022 - MAJ : 09/05/2022 18:54
Axelle Vacher | 9 mai 2022 - MAJ : 09/05/2022 18:54

Netflix a dévoilé la bande-annonce de la saison 3 de Love, Death & Robots avec un retour de David Fincher en mode 20 000 lieues sous les mers rencontre Alien.

Netflix aurait-elle finalement permis à David Fincher de réaliser son 20 000 lieues sous les Mers tant rêvé ? Car oui, le cinéaste devait signer une adaptation du célèbre roman de Jules Vernes en 2010 avant que le studio aux grandes oreilles n'abandonne (regardez notre vidéo sur les films abandonnés de Fincher). Depuis, Fincher s'épanouit chez Netflix pour qui il a chapeauté (de plus ou moins près) House of Cards et Mindhunter, réalisé Mank (lequel aura tout de même raflé deux Oscars) et est en train de terminer The Killer, son prochain film sur un tueur à gages.

Bref, David Fincher semble allègrement profiter de son nouveau terrain de jeu afin d’y étendre ses horizons créatifs sans souffrir trop de restrictions. Et justement, alors qu'il est producteur exécutif des deux premières saisons de la très inégale anthologie de science-fiction Love, Death & RobotsFincher a réalisé un des épisodes de la saison 3 et donc dirigé son tout premier projet d’animation.

Et le moins qu'on puisse dire, c'est que son Bad Traveling, puisque c’est son titre, ressemble à un savoureux mélange entre l'univers de Jules Verne, H.P Lovecraft et Alien, comme l'a teasé la bande-annonce très intrigante de cette saison 3.

 

 

On retrouve donc à la barre de cette nouvelle salve d’épisodes une flopée de noms sympathiques : de Patrick Osborne (Les Nouveaux Héros, Les Mondes de Ralph) qui signe le retour des trois robots de l’épisode éponyme de la saison 1, et donc, la première suite de la série, à Jennifer Yuh Nelson (Kung Fu Panda 2), en passant bien évidemment par Tim Miller (Deadpool), également co-producteur de la série, au superviseur des effets visuels Jerome Chen (The Amazing Spider-Man, Suicide Squad), autant dire que cette troisième saison profite d’un parterre créatif fort sympathique.

Pour revenir toutefois au Bad Traveling de Fincher, le court-métrage ne sera nullement l’adaptation perdue du bouquin de Jules Verne, mais celle d’une toute autre nouvelle de science-fiction écrite par le romancier britannique Neal Asher qui n’est d’ailleurs pas sans rappeler la franchise Alien où le jeune Fincher fit ses premières armes de cinéastes (et quelles armes). À la place des fameux xénomorphes, de très gros crustacés décapodes s’en prendront à un équipage bien malchanceux, et promettront « mutinerie, trahisons, et du ventriloquisme avec un cadavre », selon le synopsis officiel de l’épisode.

 

Love, Death & Robots : photoOn est loin des sirènes toutes choupi de Peter Pan 

 

Autres projets dignes de retenir l'attention : The Very Pulse Of The Machine, que signe Emily Dean (qui a travaillé sur le très joli Hair Love), lequel fait le récit d'une exploration à la surface de la Lune qui vire au cauchemar, ou encore Jibaro, d'Alberto Mieglo, réadaptation du mythe folklorique bien connu de la sirène et de son chant meurtrier menant les hommes à leur perte. Un chant enjôleur qui ne fonctionnera nullement alors que l'une des créatures essaie de s'en prendre à un chevalier atteint de surdité totale...

De jolis projets en perspective qui, on l'espère, rehaussera la qualité trop aléatoire des deux premières saisons, et un intérêt devenu prudent. Le court-métrage de Fincher (et tous les autres) sera donc à découvrir le 20 mai sur Netflix. De quoi patienter d'ici la sortie du prochain (et attendu) thriller psychologique du cinéaste, The Killer, lequel devrait investir la plateforme d'ici fin 2022, voire début 2023.

Tout savoir sur Love, Death & Robots

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Kyle Reese
10/05/2022 à 22:08

Pas encore fini la 1ere saison, bah oui j'ai du mal avec les cours, mais j'aime bien globalement il y a quasiment toujours quelques choses d'intéressant et un sacré boulot derrière.

tull
10/05/2022 à 12:50

y en a qui on l'air intéressant dans le lot la saison 2 assez déçu

GTB
10/05/2022 à 10:58

La série est effectivement inégale, pas toujours très fine, parfois grossière...mais il y a toujours quelque chose à piocher dans cette variété artistique et d'approches. Le cœur du projet Love Death + Robots est des plus louables, et ça fait du bien de voir l'animation d'extirper du Pixar-like...même si c'est pour trébucher parfois, il est vrai. Bref, même si inégale, j'aime beaucoup Love Death + Robots.

Pas mal de choses intéressantes dans cette bande annonce. J'ai hâte de découvrir ça :).

L'autre
10/05/2022 à 09:08

J'adore cette série même si je trouve EL très dur avec elle la plupart du temps !
En tout cas cette BA donne vraiment envie...

Neji .
09/05/2022 à 20:56

Toujours impatient de retrouver les courts métrages.
La seconde saison légèrement moins dingue que la première mais toujours très qualitatif .
Du talent clairement, très bon projet, je serais ravi de les posséder en collector Blu Ray par la suite.

Haine vie & humain
09/05/2022 à 20:46

Premiere saison au top, seconde saison trop courte et moins de prouesse à retenir...

Pour la 3, plus de passion a cause des raté de la deux.. On regardera celle là mais avec moins de "gourmandise"

Marvelleux
09/05/2022 à 20:33

Je viens de voir la b.a. et vraiment, j'attends le projet avec impatience. Je crois que j'ai jamais eu autant la hype pour un projet sur Netflix.

Marvelleux
09/05/2022 à 20:33

Je viens de voir la b.a. et vraiment, j'attends le projet avec impatience. Je crois que j'ai jamais autant la hype pour un projet sur Netflix.

votre commentaire